The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE AUX ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE
(1er-8 OCTOBRE 1979)

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
À LA COMMUNAUTÉ NOIRE D'AMÉRIQUE

Harlem, New York
Mardi 2 octobre 1979

 

Chers amis,
chers frères et sœurs dans le Christ,

« Voici le jour que le Seigneur a fait : qu’il soit notre bonheur et notre joie. » (Ps 118, 24.)

Je vous salue dans la joie et dans la paix de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Je suis heureux de cette occasion qui me permet de me trouver avec vous, de vous parler et, à travers vous, d’adresser mon salut à tous les Noirs d’Amérique.

Accueillant une suggestion du cardinal Cooke, j’ai été heureux d’inclure dans mon programme une visite à la paroisse de Saint-Charles-Borromée de Harlem et à sa communauté noire qui, depuis un demi-siècle, a alimenté ici les racines culturelles, sociales et religieuses des Noirs. J’ai ardemment attendu d’être ici ce soir.

Je viens à vous comme un serviteur de Jésus-Christ et je veux vous parler de lui. Le Christ est venu apporter la joie : joie aux enfants, joie aux parents, joie aux familles et aux amis, joie aux travailleurs et aux étudiants, joie aux malades et aux personnes âgées, joie à toute l’humanité. Dans sa vraie signification, la joie est la note caractéristique du message chrétien et elle transparaît constamment dans l’Évangile. Rappelez-vous les premières paroles de l’ange à Marie : « Je te salue, pleine de grâces, le Seigneur est avec toi. » (Lc 1, 28.) Au moment de la naissance de Jésus, les anges ont annoncé aux bergers : « Ne craignez pas, voici que je vous annonce une grande nouvelle qui sera une grande joie pour tout le peuple. » (Lc 2, 10.) Quelques années plus tard, lorsque Jésus est entré à Jérusalem sur un ânon, « toute la foule des disciples, remplis de joie, se mit à louer Dieu à pleine voix… Béni soit Celui qui vient, le Roi, au nom du Seigneur » (Lc 19, 37-38). Il nous a été dit que quelques pharisiens qui s’étaient mêlées à la foule, lui dirent : « Maître, reprends tes disciples ! « Mais Jésus répondit : « Je vous le dis : si eux se taisent, ce sont les pierres qui crieront. » (Lc 19, 39-40.)

Ces paroles de Jésus ne sont-elles plus vraies aujourd’hui ? Si nous taisons la joie qui vient de la connaissance de Jésus, les pierres de notre ville crieront ! Car, nous sommes le peuple de la Pâque et Alléluia est notre chant. Je vous exhorte avec saint Paul : « Réjouissez-vous dans le Seigneur en tout temps ; je vous le répète encore, réjouissez-vous. » (Ph 4, 4.)

Réjouissez-vous parce que Jésus est venu dans le monde !
Réjouissez-vous parce que Jésus est mort sur la croix !
Réjouissez-vous parce que Jésus est ressuscité des morts !
Réjouissez-vous parce qu’il a effacé nos péchés dans le baptême !
Réjouissez-vous parce que Jésus est venu pour nous rendre libres !
Et réjouissez-vous parce qu’il est le Seigneur de notre vie !

Mais combien de personnes n’ont jamais connu cette joie ? Elles se nourrissent du vide et marchent sur la route du désespoir. « Ils marchent dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort. » (Lc 1, 79.) Nous n’avons pas besoin de les chercher aux extrémités de la terre. Ils vivent autour de nous, ils marchent sur nos routes, ils peuvent être directement les membres de notre famille. Ils vivent sans vraie joie parce qu’ils vivent sans espérance. Ils vivent sans espérance parce qu’ils n’ont jamais écouté, vraiment écouté, la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ ; parce qu’ils n’ont jamais rencontré un frère ou une sœur qui apporte à leur vie l’amour de Jésus et qui les libère de leur misère. Nous devons aller vers eux comme des messagers d’espérance. Nous devons leur porter le témoignage de la vraie joie. Nous devons leur promettre de travailler pour une société juste, pour un monde dans lequel ils se sentent respectés et aimés. Je vous exhorte donc à être des hommes et des femmes de foi profonde et constante. Soyez des hérauts de l’espérance. Soyez des messagers de joie. Soyez de vrais artisans de justice. Faites rayonner la Bonne Nouvelle de vos cœurs et que la paix, que lui seul peut donner, demeure toujours dans vos âmes.

Mes chers frères et sœurs de la communauté noire : « Réjouissez-vous dans le Seigneur en tout temps ; je vous le répète encore, réjouissez-vous.»

      

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

   

top