The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX ÉVÊQUES DU PÉROU EN VISITE AD LIMINA APOSTOLORUM 

20 octobre 1979

 

Monsieur le Cardinal.
Bien-aimés Frères en l'Épiscopat,

C'est avec une véritable affection fraternelle que je vous accueille dans cette rencontre collective. Pasteurs du Peuple de Dieu au Pérou, après avoir pu durant ces derniers jours m'entretenir en particulier avec chacun de vous au sujet de vos circonscriptions ecclésiastiques respectives.

1. Grâce aux rapports que vous m'avez présentés et nonobstant les diverses situations particulières qu'ils font découvrir, j'ai pu me rendre compte que dans votre pays, l'Église a accompli et accomplit toujours fidèlement sa mission d'annoncer le message de salut et de faire naître une communauté de vie nouvelle dans le Christ.

Soyez bien conscients du fait que l'annonce de l'Évangile ne s'effectue pas sans un effort considérable, dû aux conditions locales peu faciles dans lesquelles elle doit se développer. C'est pourquoi je désire au nom du Christ vous exprimer dès maintenant, à vous comme à vos prêtres, religieux et religieuses et à tous les artisans de la pastorale, ma vive satisfaction et mes plus cordiaux remerciements parce qu'en dépit des difficultés qui fréquemment entravent votre travail vous témoignez d'un attachement plein d'abnégation, à l'Église. Pour cela, j'aime vous dire avec saint Pierre : "À vous grâce et paix en abondance" (1 Pier 1, 2).

Cette évangélisation du Peuple de Dieu dans laquelle vous êtes engagés est une très grande tâche qui s'offre à votre zèle de Pasteurs de l'Église. Vous consacrez vos fatigues à une portion ecclésiale qui, il y a des siècles déjà, a reçu la première annonce de la foi grâce à un louable effort missionnaire. Elle a jeté de profondes racines et produit de précieux fruits qui ont laissé leur empreinte dans la culture, l'histoire et la vie tout entière de votre pays.

Toutefois, votre sollicitude pastorale vous indique qu'il faut persister dans cette mission, qu'il faut l'étendre, la fortifier pour que la foi pénètre toujours plus profondément en vos fidèles et que, les faisant surmonter ce qui est imparfait, elle les conduise à la maturité de la vie dans le Christ.

Une tâche immense qui requiert une bonne planification et une exécution persévérante à laquelle il importe de consacrer toutes les forces ecclésiales, celles déjà disponibles et celles que pourra susciter un amour illimité pour les âmes. C'est uniquement avec une telle évangélisation en profondeur que l'on pourra atteindre les objectifs que vous désirez pour le renouvellement et le dynamisme véritables de vos Églises.

2. Dans la communauté des croyants, la tâche de guider les fidèles vous a été confiée à vous, les pasteurs. Aussi permettez-moi, comme consignes de cette visite ad limina d'insister sur la nécessité pour vous d'être des "maîtres de la Vérité", de la vérité sur le Christ, Fils de Dieu et Rédempteur du genre humain ; sur l'Église et sa vraie mission dans le monde ; sur l'homme, sa dignité, ses exigences terrestres et à la fois transcendantes, comme je l'ai exposé dans le discours prononcé devant la Conférence générale de l'Episcopat latino-américain célébrée à Puebla. Je sais que vous avez conscience de ce devoir, en harmonie avec la mission évangélisatrice de l'Église et avec les interrogations que pose notre époque. Je vous encourage donc à persévérer sur cette voie pour que vos prêtres et vos fidèles puissent parcourir joyeusement des sentiers bien définis et sûrs.

Comme appartenant à votre mission de maîtres, prêtez également attention à la convenable diffusion de la pensée sociale de l'Église pour qu'on apprenne dans la société à respecter ces exigences inéluctables de justice et d'équité qui protègent les personnes, et surtout les plus nécessiteuses, dans les différentes sphères de leur existence.

3. Pensant aux besoins urgents de vos diocèses et à la pénurie de prêtres qui les tourmente, je vous confie comme tâche prioritaire de travailler de toutes vos forces en faveur des vocations au sacerdoce et à la vie religieuse. Est précieuse l'aide qu'apportent à la pastorale les diacres, les religieux non-prêtres, les catéchistes et les autres fidèles conscients de leurs responsabilités dans la mission évangélisatrice de l'Église, une aide qu'il faut apprécier dans toute sa valeur et promouvoir comme un authentique bien ecclésial. Nous ne saurions toutefois oublier que le Christ se fait présent dans chaque communauté surtout par le prêtre.

Dans vos efforts pour obtenir suffisamment de vrais ministres du Christ, de préférence natifs de votre pays, tâchez que le prêtre ait clairement conscience de sa propre identité, qu'il vive intensément la dimension verticale de sa propre existence, soit un guide et un éducateur dans la foi, le père de tous et spécialement des pauvres, le valeureux serviteur de la cause de l'Évangile, l'authentique pasteur voulant mener chacun au Christ et délivrer radicalement l'homme de tout ce qui le sépare de Dieu.

En vivant vous-mêmes très près de vos prêtres et prenant part, avec sincère amitié, à leurs joies et à leurs difficultés, les aidant à demeurer dans une joyeuse communion avec leur évêque, et à éviter les dangers et les idéologies qui peuvent s'insinuer dans le milieu et ne sont pas en harmonie avec sa mission et avec les directives du Magistère.

4. Comme pasteurs de vos fidèles, dédiez également des soins tout spéciaux à la pastorale familiale. La famille, "église domestique" doit faire l'objet d'un intérêt tout particulier dans votre tâche pastorale. Pour répondre aux attaques venant de l'extérieur proposez et défendez les pures valeurs de la famille et du mariage chrétien. Ce n'est qu'en maintenant fermes ces valeurs, spirituelles et humaines, que la famille pourra se consolider comme très importante cellule sociale et, à la fois, comme "premier milieu d'évangélisation".

Vous qui vivez en contact avec la situation familiale de vos milieux respectifs vous connaissez bien leurs besoins et aussi les pièges qui menacent tant de foyers. Ne vous désintéressez jamais de leur sort et veillez à ce que vos prêtres et les artisans de l'évangélisation considèrent avec grande estime ce secteur de l'apostolat qui donne tant de fruits et permet de prodiguer tant de bien.

5. Un autre thème de vif intérêt et de grande importance pour l'Église : celui de la jeunesse.

Dans le monde latino-américain prévaut l'élément jeune. La jeunesse doit, par conséquent occuper une place de tout premier plan dans votre pastorale. L'Église et tous ceux qui en sentent la responsabilité ne peuvent laisser la jeunesse s'éloigner du Christ. Il est nécessaire d'être avec les jeunes, de leur donner des idéaux nobles et élevés, leur manifester que le Christ à beaucoup à leur dire. Jésus de Nazareth intéresse l'homme et le jeune d'aujourd'hui si nous savons le présenter convenablement.

Parmi toutes les initiatives que suggérera dans ce domaine votre zèle de Pasteur, je désire attirer votre attention sur l'importance de l'éducation religieuse à l'école. Certes, il y a d'autres cadres dans lesquels on peut satisfaire à cette obligation mais l'on ne saurait négliger les occasions qui s'offrent à nous et qui d'ailleurs correspondent aux désirs exprimés par de nombreux pères de famille. Il serait lamentable que pour d'inconsistantes raisons on néglige ce secteur de la pastorale.

Il serait encore plus lamentable, sous prétexte d'un apostolat que l'on imagine plus rentable d'abandonner les possibilités de donner aux jeunes l'éducation complète et intégrale qu'offrent les instituts d'éducation de l'Église. Si c'est nécessaire, il y aura lieu, certes, de les réformer pour qu'ils puissent répondre à des fins évangéliques et d'ouverture à tous, mais surtout n'abandonnons pas facilement des instruments qui font tant de bien sur les plans humain, social et chrétien si l'on sait les utiliser de manière appropriée. C'est un très important service que nous pouvons rendre actuellement à la société et à l'Église.

6. Chers frères, j'aimerais passer beaucoup plus de temps avec vous et prolonger ces moments de joie et de communion. Cette visite ad limina est une démonstration de votre cordial attachement au successeur de Pierre. Que cette rencontre confirme et consolide à la fois votre union mutuelle comme Évêques et guides de l'Église au Pérou. Ainsi toute votre action gagnera en intensité et en efficacité ce qui se traduira en bien pour vos communautés ecclésiales.

Nous avons pensé à elles ces jours-ci et pour elles nous avons prié afin quelles grandissent dans la connaissance et la fidélité au Christ. Pour tous et chacun de ses membres et spécialement pour les prêtres, religieux, diacres et religieuses — que j'accompagne de ma prière dans leur difficile et méritoire travail — pour les séminaristes et les laïcs mon affectueux souvenir, mes encouragements, ma bénédiction.

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

               

top