The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II 
AUX FIDÈLES DU DIOCÈSE DE BOLOGNE
 

22 septembre 1979 

 

Monsieur le Cardinal,
chers frères et s
œurs,

Je suis vraiment heureux de recevoir aujourd'hui une représentation si qualifiée du cher et illustre archidiocèse de Bologne ! Je sais combien vous avez désiré et avec quel soin vous avez préparé ce pèlerinage pour y vénérer la tombe du Prince des Apôtres et exprimer votre affectueux hommage à son Successeur. Me voici avec vous ! Soyez les bienvenus dans la maison du Père commun !

1. Mon premier salut, je l'adresse à votre Pasteur, mon vénéré frère le Cardinal Antonio Poma qui se trouve parmi vous depuis 12 ans, vous guidant de sa sagesse illuminée vers la voie du bien. A lui, ma sincère estime, mes cordiaux éloges et ma satisfaction pour tout ce qu'il a, pendant tant d'années, réalisé comme Président de la Conférence Episcopale Italienne. En même temps que lui, je salue les Evêques auxiliaires Mgr Cocchi et Mgr Zarri.

Je salue également les prêtres, les religieux et les religieuses ici présents et rappelle également la présence avec eux des Supérieurs, professeurs et élèves du Séminaire régional pontifical "Benoît XV", siège de la Faculté académique de théologie de Bologne, et de même, celle des religieuses Servantes du Sacré-Cœur de Jésus et de l'Institut missionnaire de l'Immaculée : "Père Kolbe" ; des membres du Comité de coopération Simpatia e Amicizia ; des membres de l'Archiconfrérie de St-Jean l'Evangéliste et Saint-Petrone des Bolognais de Rome ; et de diverses associations régionales.

A tous mon affectueux salut et mes sincères remerciements.

2. Il n'est certes pas facile de parler aux représentants d'un diocèse qui peut, comme celui de Bologne s'honorer d'une histoire et d'une tradition de spiritualité, de vie, d'art, inspirées par le message chrétien et qui, pendant les glorieux siècles du moyen-âge en particulier, a été pour l'Europe c'est bien connu, un lumineux phare de doctrine, notamment dans le domaine de la jurisprudence.

Si l'on jette, comme il se doit, un coup d'œil sur le passé, comment ne pas rappeler tout ce qui y a fleuri de sainteté, ses dix-neuf saints, ses douze bienheureux, parmi lesquels les protomartyrs Vital et Agricola, le premier évêque saint Zama, saint Pétrone, évêque et patron du diocèse, la bienheureuse Clelia Barbieri, élevée aux honneurs de l'autel par mon Prédécesseur le Pape Paul VI de vénérée mémoire ? puis encore les sept Souverains Pontifes d'origine bolognaise, parmi lesquels Benoît XIV, et quatre pasteurs de Bologne, élevés à la Papauté, parmi lesquels Benoît XV, le Pape de la première guerre mondiale ?

Posant maintenant le regard sur le présent, nous découvrons une communauté diocésaine — une population de près d'un million de personnes — pleine de fécondité spirituelle et de dynamisme juvénile, tendant tous ses efforts à vivre profondément sa propre réalité ecclésiale dans ses différentes dimensions, soit par une participation consciente des fidèles à la liturgie — et nous nous faisons à ce point un devoir d'adresser une pensée reconnaissante au regretté Cardinal Lercaro pour son action inlassable — tant par son engagement missionnaire dont une heureuse manifestation est le jumelage avec le diocèse d'Iringa en Tanzanie ; tant pour les diverses activités caritatives et éducatives comme le très digne de mérites Institut Gualandi pour les sourds-muets ; soit dans l'engagement catéchistique, organisé dans les 477 paroisses du vaste diocèse ; tant pour les nombreuses et complexes réalisations dont le but est d'impliquer et intéresser les jeunes et les engager à vivre dans la joie les exigences du message évangélique.

Je pense que le secret intérieur d'un tel enthousiasme et d'une telle vitalité doit se chercher fondamentalement dans la dévotion, séculaire et profondément enracinée, envers le Christ-Eucharistie qui a trouvé dans votre diocèse de particulières et exemplaires manifestations dans les "Decennali Eucaristiche" qui se déroulent dans chaque paroisse, et dans les congrès eucharistiques diocésains et vicariaux. Et comment passer sous silence l'intense vénération des Bolognais envers la Très Sainte Vierge ? Il y a dans votre diocèse pas moins de 40 sanctuaires consacrés à Marie, où vous allez confier à la Mère de Dieu vos espoirs, vos craintes, vos intentions, vos prières les plus secrètes ; mais la piété mariale des Bolognais trouve son expression la plus connue dans la dévotion envers la "Bienheureuse Vierge de saint Luc". Moi aussi, humble et pieux pèlerin, je suis monté avec émotion jusqu'à ce temple merveilleux pour prier la Vierge Sainte et lui répéter de tout mon cœur : "Totus tuus sum ego !".

3. Aujourd'hui notre regard commun doit se tourner particulièrement vers le futur ; vous devez, avec un serein réalisme, reconnaître et analyser les difficultés que vous rencontre dans votre milieu social, pour annoncer le message de Jésus. Ces difficultés objectives, sérieuses, graves n'échappent à personne. Les idéologies matérialistes et la mentalité portée à l'hédonisme, largement répandues, spécialement parmi les jeunes, tentent par tout moyen d'entraver et de stériliser l'annonce de l'Evangile. Peut-on se résigner en présence de ces difficultés ?

A vous tous ici présents, à tous les Bolognais je dis aujourd'hui : "Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, soyez forts" ( 1 Co 16, 13). La foi chrétienne, ce don de la bienveillance divine que vos pères vous ont transmis comme le bien le plus précieux, doit être conservée, protégée, aimée, défendue. Demeurez fermes dans la foi ! La foi, qui nous ouvre les espaces infinis de la transcendance; la foi, qui nous fait courber le front devant Dieu ; la foi, qui nous unit intimement à Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai Homme ; la foi, qui ouvre nos coeurs à l'espérance et à la joie ; la foi qui nous fait aimer nos semblables comme des frères parce qu'elle opère au moyen de la charité (cf. Ga 5,6) ; la foi, qui nous donne la clé pour comprendre la valeur authentiquement révolutionnaire des Béatitudes évangéliques ; la foi, qui nous constitue en Peuple de Dieu !

Foi en Dieu, Créateur et Père ; foi dans le Christ, unique Sauveur et vrai Libérateur ; foi dans l'Eglise, Mère et Maîtresse de vérité. Au milieu des crises périodiques, continuelles, des idéologies humaines, que votre foi soit en Dieu comme votre espérance (cf. 1 P 1, 21).

Et, alors, on pourra dire de vous ce qui se disait avec admiration au moyen-âge : "Bononia docet" (Bologne enseigne). Oui ! Bologne doit enseigner par l'exemple comment croire comment vivre en chrétien authentique ; comment aimer les pauvres et les marginaux ; c'est-à-dire qu'elle doit enseigner que l'Evangile est toujours actuel et qu'avec la grâce de Dieu, il peut être vécu pour rendre l'homme pleinement heureux.

A vous tous ici présents, à tous les Bolognais, à ceux qui vous sont chers, je vous assure de ma prière à la Vierge, confiant à sa maternelle protection vos familles et en particulier, les pauvres, les malades, les jeunes, les enfants.

Avec ma bénédiction apostolique.

 

Copyright © 1979 - Libreria Editrice Vaticana

top