The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX ÉVÊQUES D'ARGENTINE
EN VISITE "AD LIMINA APOSTOLORUM" 

24 septembre 1979 

 

Vénérables frères dans l'Episcopat,

Je rends grâces à Dieu qui m'a permis de vous rencontrer, vous et d'autres Evêques d'Argentine, venus à Rome pour la visite ad limina et d'arriver ainsi à mieux comprendre la réalité de l'œuvre d'évangélisation en ces terres géographiquement lointaines, mais toutefois très proches de mon coeur.

Je désire, en cette rencontre collective réfléchir avec vous au sujet de quelques points qui requièrent plus particulièrement votre zèle comme maîtres et pasteurs de la foi et qui, en même temps, mobilisent l'effort de toute la communauté chrétienne.

Dès son début, la récente Conférence de Puebla, indiqua concrètement ce qui constitue le noyau fondamental de l'évangélisation et souligna que les évêques ont pour devoir principal d'être des maîtres et témoins de la vérité qui vient de Dieu: vérité sur Jésus-Christ, Verbe et Fils de Dieu, qui s'est fait homme pour s'approcher de l'homme et lui offrir, par la force de son mystère, le salut, un grand don de Dieu (Discours inaugural, I, 5). Une vérité qui parvient à l'homme par l'intermédiaire de 1'Eglise, convoquée et instituée par le Seigneur lui-même pour être communion de vie, de charité et de vérité (ib. 1, 6), dans son magistère sacré. Et finalement montrer ainsi à l'homme le principe et le fondement de sa dignité et de ses droits. A cet égard, je désire vous dire que j'apprécie vos efforts pour être fidèles à ce programme et à vos devoirs à l'égard des âmes confiées à votre responsabilité pastorale.

Aujourd'hui je désire cependant me référer plus explicitement à deux points que vous-même. Monsieur le Cardinal, avez mentionnés dans le discours que vous venez de prononcer. Le premier concerne les vocations sacerdotales et religieuses. Cette année-ci, à l'occasion du Jeudi saint, j'ai adressé deux lettres, respectivement aux Evêques et aux prêtres pour insister sur la nécessité d'approfondir leur propre identité sacerdotale et de donner au monde le témoignage d'une claire consécration à Dieu. En apprenant alors l'encourageante nouvelle d'une reprise des vocations dans vos diocèses, je voudrais vous signaler l'importance prioritaire des soins pastoraux que requièrent, d'une part, la promotion et la formation des séminaristes et des aspirants à la vie religieuse, et, d'autre part, le continuel renouvellement spirituel des prêtres.

Le sacerdoce chrétien n'a pas de sens hors du Christ. L'enseignement traditionnel nous rappelle constamment : "sacerdos alter Christus" et il le fait, non pas pour marquer un simple parallèle, mais pour indiquer comment le Christ se rend présent en chaque prêtre et que le prêtre agit "in persona Christi". Comment cette réalité serait-elle possible, s'il n'existait pas une correspondance entre cette identité mystérieuse avec le Christ et l'identité personnelle qui s'obtient par l'acceptation effective de chaque prêtre ? Et comment pourrions-nous parvenir au Christ si le Père ne nous attirait pas ? C'est pourquoi la prière doit remplir la vie du prêtre : la prière personnelle, qui doit s'exprimer éminemment à travers la liturgie sacrée, devra être alimentée par un recours continuel aux Saintes Ecritures, sous l'éclairage du magistère de l'Eglise. La participation quotidienne à l'Eucharistie scellera ce contact intime et irremplaçable avec le Seigneur.

Evidemment, il est également requis du prêtre un effort d'étude et de recherche aux sources et dans les expressions de ce magistère de l'Eglise, avec le prudent complément des sciences profanes afin d'avoir une disponibilité toujours plus adéquate au service du Seigneur, en faveur des hommes.

D'autre part, l'identité authentique du prêtre comporte une humble soumission dans l'usage de l'intelligence et des dons naturels pour connaître et accepter les voies du Seigneur, en s'abandonnant avec confiance à son plan de salut. C'est uniquement sous l'action de la grâce qu'on parvient à la sagesse, don de l'Esprit Saint — en vertu de laquelle le prêtre possède la vision transcendante de la vie humaine, acquiert le véritable sens des choses et tire des principes de la foi les conclusions qui orientent chaque homme, dans chaque situation, sur les voies de la Vérité et de la Vie.

Les prêtres et religieux exemplaires qui ont donné et donnent un témoignage de leur fidélité et de leur oblation à leur propre consécration au Christ et à l'Eglise, ne manquent pas en Argentine. C'est pourquoi je renouvelle ma confiante exhortation à vos prêtres, séminaristes et religieux, pour qu'ils persévèrent généreusement dans leur vocation.

Le second point auquel je désire me référer est celui des organisations laïques et spécialement de l'Action catholique. L'activité apostolique organisée au niveau des fidèles est des plus nécessaires: avec des structures adaptées aux conditions de notre époque et qui, en même temps, reflètent et coordonnent l'activité des paroisses et des communautés ecclésiales et soient insérées dans la pastorale de l'Evêque et de la hiérarchie de l'Eglise.

Le Concile Vatican II a souligné la grandeur de la vocation des laïcs qui, par leur présence et leur activité dans l'ordre des choses temporelles doivent être de vivants témoins de la foi. Il a montré également que ce témoignage peut être un apostolat individuel et personnel ; il a toutefois indiqué clairement les conditions de l'apostolat organisé qui correspondent à la nature sociale de l'homme, et il a spécifié son intime relation avec le propre apostolat de la hiérarchie (Christus Dominus).

Quant à ce qui concerne plus concrètement l'Action Catholique, au-delà des activités de nature temporelle ou de simple assistance sociale, elle conduit ses membres à une plus profonde conscience de leur vocatioji apostolique dans' leur propre condi? tions de laïcs. Comme l'ensefgne'très justement le Concile Vatican II: "L'Eglise n'est pas fondée vraiment, elle ne vit pas pleinement, elle n'est pas le signe parfait du Christ parmi les hommes si un laïcat authentique n'existe pas, et ne travaille pas avec la hiérarchie.

C'est pourquoi, je prends à mon propre compte ce que Paul VI indiquait aux Evêques argentins: "Nous désirons que nos Frères dans l'Episcopat, de même que les prêtres, voient dans l'Action Catholique une collaboratrice indispensable de leur ministère, comme signe et gage de la présence vivante du laïcat dans la communication de la grâce rédemptrice du Seigneur" (Lettre à l Episcopat argentin du 12-6-77). Je désire également réitérer ce que j'ai dit le 26 mai dernier aux jeunes de l'Action Catholique italienne au sujet de la nécessité et l'obligation d"*accueillir te message de Jésus et de le transmettre aux autres" pour qu'il accorde aux membres de l'Action Catholique et des associations apostoliques la sérénité d'esprit, la noblesse d'âme et une cohérence à toute épreuve dans le témoignage apostolique dans le milieu où ils sont appelés à vivre et à agir. Il est nécessaire qu'on sache écouter, approfondir, découvrir et vivre ce qu'on a "reçu". Et ce que l'on a reçu, ne doit pas rester inerte en chacun, mais doit être transmis, communiqué aux autres, comme le firent les Apôtres qui se répandirent dans le monde pour communiquer et annoncer à toutes les nations le message de salut reçu de leur Maître" (cf. ORLF du 5 juin 1979). A tous ceux qui se prodiguent dans ce domaine, je veux exprimer mon estime, mes éloges et mes encouragements.

Chers Frères dans l'Episcopat: j'ai désiré vous communiquer ces réflexions. Je vous remercie pour votre généreux dévouement ecclésial et je vous encourage à ne jamais faiblir dans vos travaux apostoliques. En retournant dans vos diocèses, sachez que le Successeur de Pierre à qui vous avez rendu visite vous accompagne de ses prièères et de son affection dans les soucis pastoraux de chaque jour.

Vous commencez maintenant l'Année mariale nationale. Que la Vierge "médiatrice auprès du Médiateur" vous obtienne la grâce de grandir avec vos fidèles et tout le peuple argentin dans la connaissance de la Vérité, pour que vous ayez la Vie, l'amour et la paix. Avec ces voeux, je vous donne ma bénédiction que j'étends à tous vos diocésains et au peuple argentin en général.

 

Copyright © 1979 - Libreria Editrice Vaticana

                        

top