The Holy See
back up
Search
riga

VISITE PASTORALE EN IRLANDE

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II 
À LA COMMUN
AUTÉ POLONAISE  

Dublin, 30 septembre 1979

 

Mes chers compatriotes,

Merci à vous, venus de toutes les régions d'Irlande pour participer à cette réunion comprise dans le programme de ma visite en Irlande. C'est la troisième fois depuis le début de mon pontificat que je quitte Rome : cette fois pour venir en Irlande et pour me rendre ensuite aux Etats-Unis. Ce voyage a pour motif particulier l'invitation du Secrétaire Général des Nations Unies que je n'aurais pu refuser.

Ma visite en Irlande au début de cet important voyage a une signification spéciale. Je veux vous exprimer à vous tous ici présents ma gratitude pour votre fraternelle solidarité avec le Pape dont la patrie est aussi la vôtre. Je sais que vous avez démontré cette solidarité par vos constantes prières et d'autres initiatives spirituelles pour soutenir mon service. J'ai besoin de cet immense soutien pour accomplir ma haute mission.

Je voudrais aussi attirer la bénédiction de Dieu sur la vie que vous menez en Irlande tout en restant étroitement rattachés aux habitudes, à la culture et aux traditions polonaises. C'est de Pologne que vous avez apporté votre foi, un lien d' union spirituelle avec l'Evêque de Rome, avec l'Eglise catholique tout entière. Puisse cette unité vous aider, non seulement à obtenir votre salut et celui de vos voisins, mais aussi à conserver ce profil spirituel qui caractérise notre identité nationale, notre présence dans l'histoire européenne et notre contribution à la lutte pour la paix, la justice et la liberté.

Je voudrais répéter le vœu que j'ai exprimé le 16 mai dernier quand j'ai parlé à plus de 6000 Polonais durant une audience spéciale à Rome : "Notre rencontre exceptionnelle d'aujourd'hui doit nous faire espérer qu'avec la grâce de Dieu et par l'intercession de Marie, Mère de l'Eglise comme l'est Notre-Dame de Jasna Gora, Reine de Pologne, des saints Stanislas et Adalbert et de tous les saints et bienheureux polonais jusqu'au bienheureux Maximilien Kolbe et à la bienheureuse Marie-Thérèse Ladochowska, nous réussirons tous, où que nous nous trouvions, à rendre témoignage de la maturité de la Pologne, à rendre plus fort notre droit de citoyens parmi toutes les nations d'Europe et du monde et servir ce noble but : témoigner l'universalisme chrétien".

Voilà ce que je souhaite sincèrement pour vous, et dans cet esprit je vous bénis tous, vous, vos familles, vos pasteurs, les prêtres et toute la Pologne.

 

Copyright © 1979 - Libreria Editrice Vaticana 

top