The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DE JEAN-PAUL II 
À SALOMON RAHATOKA 
AMBASSADEUR DU MADAGASCAR 
PRÈS DU SAINT-SIÈGE*

Lundi, 15 décembre 1980 

 

Monsieur l’Ambassadeur,

La présence de Votre Excellence, dans cette maison où je vous accueille avec joie, en qualité d’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République Démocratique de Madagascar, est une occasion privilégiée de se féliciter des liens étroits qui unissent le Saint-Siège et la Grande Ile, et je tiens à vous remercier de vos paroles qui en ont souligné si opportunément toute la richesse.

Avec émotion, je vous ai écouté évoquer le courage des chrétiens malgaches au siècle dernier et je songeais à l’exemple qu’íls nous ont ainsi laissé. Certes, depuis lors, les conditions du monde, comme celles de votre pays, ont considérablement évolué. Il n’en reste pas moins que l’avenir de la paix semble menacé, que les droits de l’homme sont mis çà et là en péril, que la compréhension entre les pays favorisés et ceux qui le sont moins est difficile. Cette situation requiert à nouveau des hommes capables de faire preuve de détermination et de courage, et surs que la dignité de l’homme est d’abord dans son âme. C’est pourquoi je tiens à vous exprimer ma gratitude pour le tableau que vous avez brossé des activités de l’Église dans votre pays au progrès duquel elle participe de grand cœur.

Ce que l’Église tente résolument d’accomplir, c’est le service de l’homme tout entier. Elle s’efforce tout d’abord de préserver et d’affiner son intuition des valeurs spirituelles, composante si remarquable de la civilisation malgache. Elle affermira son sens communautaire, en lui faisant percevoir, dans les devoirs de justice sociale et internationale, l’exigence plus profonde encore de miséricorde, comme je le rappelais dans ma lettre “Dives in Misericordia”. Elle l’aidera à faire grandir en lui la passion pour la recherche de la vérité, mais aussi celle de la tolérance, qualités qui appartiennent en propre, pourrait-on dire, au tempérament malgache. Voilà ce que recherche l’Église catholique, œuvre à laquelle elle collabore volontiers avec les autres communautés chrétiennes, comme vous l’avez vous-même souligné. Cet esprit, de plus en plus partagé, doit permettre à tous les hommes de bonne volonté dans l’ensemble de la nation de se retrouver pour promouvoir de façon constructive et désintéressée la noble cause de l’homme.

A votre peuple revient une responsabilité spéciale dans le domaine international, étant donné, entre autres, sa situation dans l’Océan Indien. Les relations qui lient les peuples les uns aux autres demeurent fort délicates, en raison des options différentes et des intérêts économiques divergents. Le Saint-Siège, pour sa part, s’emploie à les imprégner des valeurs morales et spirituelles nécessaires. Il veut contribuer à servir les hommes, non seulement dans leurs besoins matériels, mais dans leurs besoins spirituels et leur ouverture à Dieu. Il ne négligera aucun moyen qui puisse promouvoir un tel idéal auquel ont été attachées toutes les grandes civilisations, et, avec une fidélité particulière, je le sais, celle de votre cher pays.

Tel est l’enjeu placé au cœur de la tâche immense qui incombe aux nations et à ceux qui ont reçu mission de les guider, tâche redoutable à bien des égards, et c’est pourquoi je vous prie de transmettre à Son Excellence Monsieur Didier Ratsiraka, Président de la République Démocratique de Madagascar, mes vœux les plus fervents pour lui-même, ses collaborateurs, ainsi que pour tous les Malgaches. Puissent-ils, avec l’aide de Dieu, jouir de la paix, avancer en sûreté sur le chemin du progrès, avec le souci de la participation active de chacun, afin de pouvoir jouer dans le monde un rôle digne de la civilisation glorieuse dont la nation malgache est issue!

Quant à vous, Monsieur l’Ambassadeur, vous savez que vous pourrez toujours compter sur le meilleur accueil auprès du Saint-Siège, afin d’être aidé dans votre importante mission, pour la réussite de laquelle je suis heureux de vous adresser mes souhaits les meilleurs.


*AAS 73 (1981), p. 30-32.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française 1981 n.52 p.19.

Insegnamenti di Giovanni Paolo II, vol. III, 2 pp. 1698-1699.

L'Attività della Santa Sede 1980 pp. 833-834.

L’Osservatore Romano 16.12.1980 pp.1, 2.

 

© Copyright 1980 - Libreria Editrice Vaticana

 

top