The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX MEMBRES DU CONSEIL NATIONAL
ITALIEN POUR LES VOCATIONS

Samedi 16 février 1980

 

Très chers frères,

Je suis sincèrement heureux de pouvoir, même brièvement, vous rencontrer, vous les membres du Conseil national et les secrétaires régionaux pour les vocations qui êtes réunis ces jours-ci à Rome par la Conférence italienne des supérieurs majeurs pour réfléchir sur les problèmes concernant la « promotion des vocations ».

1. Je dois vous dire tout d’abord ma vive satisfaction et vous donner mon paternel encouragement pour votre charge pastorale spécifique, difficile et délicate — c’est vrai — mais hautement méritoire pour l’Église.

La vocation religieuse comme la vocation sacerdotale, est un don admirable que le Christ a fait à son Église et que celle-ci doit donc garder et conserver avec un amour jaloux. À cette fin, l’Église tout entière est engagée à prier de manière incessante, à veiller de manière assidue, à proclamer avec foi la valeur impérissable de la consécration totale et définitive à Dieu, à multiplier les signes de sa générosité pour que se diffuse l’idéal de la vocation, vécue dans la pratique constante des conseils évangéliques, la chasteté, la pauvreté et l’obéissance, de telle manière que ne manquent pas les hommes et les femmes qui, dans les monastères, dans les écoles, dans les hôpitaux ou dans les missions, honorent l’Épouse du Christ avec persévérance et par une humble fidélité à leur consécration et qu’ils rendent à tous les hommes des services généreux et largement diversifiés (cf. Lumen gentium, n. 46).

2. Pour vivre en plénitude les exigences de la vocation religieuse ou sacerdotale, il faut certainement un esprit constant de sacrifice et une maîtrise continuelle de soi. Mais cela vaut la peine d’affronter ces difficultés pour répondre avec une générosité ardente à l’invitation de Jésus : « Suis-moi ! » (Cf. Mt 19, 21 ; Lc 18, 22.) Cette capacité de consécration à Jésus aurait-elle diminué chez les hommes et les femmes de notre époque ? Je pense que nous sommes tous convaincus que les hommes et les femmes d’aujourd’hui, et en particulier les jeunes gens et les jeunes filles, ont une exigence de vérité, de justice, d’amour, de solidarité et d’idéal telle qu’ils sont disponibles pour vivre en profondeur l’expérience exaltante de la vocation religieuse.

Le souhait commun, c’est qu’ils soient nombreux à suivre l’invitation du Christ, en se rappelant les paroles de saint Augustin : « Ne soyez pas inactifs, vous qui avez des possibilités et que Dieu attire vers des degrés plus élevés… Regarde celui qui te conduit et ne regarde pas en arrière, de là où il te tire. Celui qui te conduit marche devant toi. Le lieu dont il te tire est derrière toi. Aime celui qui te conduit… » (Enarr. in Psalm. 76, 16 : PL 36, 368 s.)

3. En terminant notre brève rencontre, je désire m’adresser également aux religieux et aux prêtres qui vivent sereinement leur vocation jour après jour, fidèles aux engagements pris, constructeurs humbles et cachés du Royaume de Dieu. Par leurs paroles, leur comportement et leur vie, ils rayonnent la joie éclatante du choix qu’ils ont fait. Ce sont précisément ces religieux et ces prêtres qui, par leur exemple, encourageront beaucoup à accueillir dans leur cœur le charisme de la vocation. À eux, je rappelle ce que le Concile Vatican II a recommandé : « Les religieux doivent tendre de tout leur effort à ce que, par eux, de plus en plus parfaitement et réellement, l’Église manifeste le Christ aux fidèles comme aux infidèles : soit dans sa contemplation sur la montagne, soit dans son annonce du Royaume de Dieu aux foules, soit encore quand il guérit les malades et les infirmes et convertit les pécheurs à une vie féconde, quand il bénit les enfants et répand sur tous ses bienfaits, accomplissant en tout cela, dans l’obéissance, la volonté du Père qui l’envoya. » (Cf. Lumen gentium, n. 46)

Que ma bénédiction apostolique vous accompagne toujours dans votre ministère et qu’il le rende fécond pour le bien de l’Église.

 

© Copyright 1980 - Libreria Editrice Vaticana

       

top