The Holy See
back up
Search
riga

PÈLERINAGE APOSTOLIQUE EN AFRIQUE
(2-12 MAI 1980)

DISCOURS DE JEAN-PAUL II
AUX CHRÉTIENS DES AUTRES ÉGLISES

Kinshasa (Zaïre)
Samedi, 3 mai 1980

 

Chers amis dans le Christ,

1. Je suis heureux de pouvoir vous rencontrer ce soir et de vous saluer tous au nom de notre Seigneur Jésus-Christ. Merci de votre présence. Nous avons la joie de nous trouver ensemble, réunis par notre amour pour le Seigneur, lui qui a prié, le soir du Jeudi saint, pour que tous ceux qui croiront en lui soient un. Nous lui demanderons donc de faire que tous ceux qui se réclament de son nom soient pleinement fidèles aux appels de la grâce et se retrouvent un jour dans son unique Eglise.

2. Nous devons remercier le Seigneur de ce que les oppositions d’autrefois ont cédé la place à un effort de rencontre fondé sur l’estime mutuelle, la recherche de la vérité et la charité. Notre réunion de ce soir en est un signe. Pourtant, nous le savons, le but magnifique que nous recherchons pour obéir à l’ordre du Seigneur n’est pas atteint. Pour y parvenir, il y faut, avec la grâce de Dieu, “la conversion du cœur et la sainteté de vie” qui constituent, avec la prière pour l’unité, comme le deuxième Concile du Vatican l’a souligné, “l’âme du mouvement œcuménique” [1].

Toute initiative en vue de l’unité serait vaine si elle était privée de ceste assise, si elle n’était pas fondée sur la quête incessante et parfois douloureuse de la pleine vérité et de la sainteté. Cette quête, en effet, nous rapproche du Christ et, par lui, nous rapproche réellement les uns des autres.

Je sais, et je m’en réjouis, que diverses formes de collaboration au service de l’Évangile existent déjà entre les différentes Églises et Communautés chrétiennes de votre pays: un tel engagement est un signe du témoignage que tous ceux qui se réclament du Christ veulent rendre à l’action salvifique de Dieu, à l’œuvre dans le monde; il est aussi un pas véritable vers l’unité que nous demandons dans notre prière.

3. Dès mon élection comme Évêque de Rome, j’ai plusieurs fois réaffirmé, vous le savez, mon désir ardent de voir l’Église catholique entrer pleinement dans l’œuvre sainte qui a pour but la restauration de l’unité. J’espère que ma présence aujourd’hui parmi vous sera considérée comme un signe de cet engagement. Certes, les différents pays et les différentes régions ont chacun leur histoire religieuse, c’est pourquoi les modalités du mouvement œcuménique peuvent différer, mais son impératif essentiel demeure toujours identique: la recherche de la vérité dans son centre même, le Christ. C’est lui que nous cherchons avant tout, pour trouver en lui la véritable unité.

Chers amis dans le Seigneur, je vous remercie de nouveau de tout cœur d’avoir été présents avec moi aujourd’hui. Puisse notre rencontre de ce soir être un signe de notre désir que vienne le jour bienheureux que nous appelons dans notre prière, celui où, par l’œuvre du Saint-Esprit, nous serons vraiment un “afin que le monde croie”[2]!

Priant ce soir pour l’unité, pour la réunion de tous ceux qui se réclament du Christ dans son unique Église, nous ne pouvons faire mieux que de reprendre les propres paroles du Seigneur, le soir du Jeudi saint, après qu’il eut prié spécialement pour ses apôtres: “Ce n’est pas seulement pour ceux-là que je prie, mais aussi pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi, afin que tous soient un. Comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu’ils soient un en nous eux aussi, afin que le monde croie que c’est toi qui m’as envoyé”[3].

Ensemble, nous demandons au Père de notre Seigneur Jésus-Christ de nous donner de faire sa volonté:

Notre Père qui es aux cieux, / que ton nom soit sanctifié, / que ton règne vienne, / que ta volonté soit faite / sur la terre comme au ciel. / Donne-nous aujourd’hui / notre pain de ce jour. / Pardonne-nous nos offenses, / comme nous pardonnons aussi / à ceux qui nous ont offensés. / Et ne nous soumet pas à la tentation, / mais délivre-nous du Mal. / Amen.


 [1] Unitatis Redintegratio, 8.

 [2] Io. 17,21.

 [3] Io. 17, 20-21.

 

 

© Copyright 1980 - Libreria Editrice Vaticana

 

top