The Holy See
back up
Search
riga

PÈLERINAGE APOSTOLIQUE EN AFRIQUE
(2-12 MAI 1980)

DISCOURS DE JEAN-PAUL II
AUX ÉVÊQUES DES AUTRES PAYS AFRICAINS

Kinshasa (Zaïre)
Samedi, 3 mai 1980

 

J’ajoute maintenant un mot à l’intention des Évêques venus des autres pays africains.

Bien chers frères dans le Christ, ceste rencontre avec vos personnes me procure une grande joie. J’ai hâte de connaître aussi chacune de vos patries, chacune de vos Églises, sur place. J’aurais bien aimé élargir le cercle de mes visites. Peut-être êtes-vous de ceux qui m’aviez invité avec insistance?

Il n’a pas semblé possible ceste foie-ci d’aller au-delà du programme qui a été retenu pour des raisons convergentes et bien pesées. Je le regrette profondément, d’autant plus que vos communautés chrétiennes nourrissent un attachement très fervent et très spontané au Pape, et qu’elles méritaient un encouragement particulier, soit à cause de leur vitalité, soit à cause de leurs épreuves. Je le regrette aussi pour moi qui aurais apprécié ce nouveau témoignage. Mais je me considère lié par chacune de ces invitations, que j’essaierai d’honorer avec l’aide de Dieu en temps opportun. En attendant, dites bien à vos confrères, à vos prêtres, à vos religieux, à vos religieuses, à vos laïcs, que le Pape les senne et les bénit avec une grande affection.

Je sais que l’Afrique est loin d’être uniforme, que divers sont les peuples et les ethnies, particulières les traditions, variée aussi l’implantation de l’Église catholique. Il arrive parfois que vous vous trouvez dans la situation du petit troupeau qui doit conserver son identité chrétienne et en même temps en témoigner.

Cependant, une partie des problèmes pastoraux que j’ai abordés avec vos confrères du Zaïre valent aussi pour vous: la poursuite de l’évangélisation, l’approfondissement de l’esprit chrétien, l’africanisation, la solidarité des évêques, entre eux, avec les autres Églises locales et avec le Saint-Siège, la dignité de la vie des prêtres, des religieux, votre présence à leur vie, la question des vocations, les problèmes familiaux, la promotion humaine, etc. Un rôle magnifique vous est confié à tous, avec la grâce de Dieu: contribuer à édifier une civilisation où Dieu a sa place et où par conséquent l’homme est respecté. Et s’il fallait laisser une consigne à tous les membres de vos Églises, je dirais: restez bien unis. Merci de votre visite! Que la paix du Christ soit avec vous tous!

 

 

© Copyright 1980 - Libreria Editrice Vaticana

 

top