The Holy See
back up
Search
riga

PÈLERINAGE APOSTOLIQUE EN AFRIQUE
(2-12 MAI 1980)

SALUT DE JEAN-PAUL II
À L'ÉGLISE DE KISANGANI

Kisangani (Zaïre)
Lundi, 5 mai 1980

 

1. Je vous salue, chers habitants de Kisangani, et je vous dis ma très grande joie d’être parmi vous. A travers vous, je salue avec affection tous mes fils catholiques et tous les habitants de la région.

2. Je remercie tout particulièrement votre Archevêque, Monseigneur Fataki, des paroles aimables qu’il vient de m’adresser. Je lui rends, en quelque sorte, la bonne visite qu’il m’avait fait à Cracovie. Avec lui, je salue cordialement tous vos évêques qui m’accueillent ici ce soir. Avec eux, je salue tous ceux qui ont entendu la parole de Dieu et qui s’efforcent de la mettre en pratique. Je voudrais n’oublier personne, mais je désire, d’un mot, exprimer dès maintenant mon affection particulière aux prêtres, aux religieux, aux religieuses et aux séminaristes, à tous ceux et toutes celles qui désirent se donner à Dieu. Quel est le centre de votre vie? N’est-ce pas cet appel que vous avez entendu, l’appel du Seigneur: “Viens, et suis-moi”? Je le prie de vous bénir. Malgré les sacrifices, vous ne vous sentirez jamais tristes et isolés si vous vivez vraiment avec Lui.

Et je vous adresse aussi mon salut à vous tous, pères et mères de famille, jeunes gens et jeunes filles, écoliers et enfants. Je suis venu pour la joie d’être avec vous, au moins quelques instants, et vous redire, à la suite de vos évêques et de vos prêtres, que le Seigneur nous aime tous et nous appelle tous. Je salue aussi avec une affection spéciale les malades, les infirmes, tous ceux qui se sentent malheureux, dans leur âme et dans leur corps: le Pape vous bénit tous.

3. Je vous rappellerai simplement ce soir quelques paroles du Seigneur qui doivent nous remplir de joie et d’espoir. Comme signe que Dieu était vraiment descendu parmi les hommes, il a dit: “Les pauvres reçoivent l’évangile”, les pauvres entendent la bonne nouvelle du salut! Et il disait encore: “Venez à moi, vous tous qui êtes écrasés sous le poids du fardeau, et moi, je referai vos forces”.

En venant chez vous, je désire rappeler à tous les disciples du Christ ce grand message de l’Évangile qui est au fond de l’amour que nous avons les uns pour les autres, et je redis ce que saint Paul enseignait aux premiers chrétiens: “Le Seigneur Jésus s’est fait pauvre pour nous, et il nous a enrichis de sa pauvreté”. Cela se réalise encore aujourd’hui. Cela se réalise chez vous, au cœur de l’Afrique. Oui, à ceux qui ont bien de la peine à vivre, qui cultivent péniblement pour avoir leur nourriture de chaque jour, qui se sentent sans pouvoir, frustrés, à tous ceux qui souffrent, à ceux-là, le Seigneur donne la vie de sa grâce: Dieu est présent chez vous. C’est cela l’essentiel. C’est cela qui fait l’Église universelle, qui est répandue dans le monde entier, et qui nous unit tous. C’est cela qui donne la force pour être fidèles, malgré les difficultés. Soyez donc fidèles à l’unique Église du Christ. Voyez comme ils avaient bien compris cela, ceux qui parmi vous, parmi vos concitoyens et parmi les missionnaires, ont préféré sacrifier leur vie pour rester fidèles au Christ, pour être fidèles à la vie divine qu’ils avaient reçue.

Je pense ici spécialement à deux personnes dont les noms vous sont bien connus. Il s’agit de deux personnes qui sont, pour nous tous, des exemples lumineux de vie chrétienne, offerte joyeusement à Dieu.

Je parle - vous le savez - de la Sœur Anwarite, que l’Église espère pouvoir béatifier bientôt.

Je parle aussi d’un catéchiste zaïrois: Isidore Bakanja, un vrai Zaïrois, un vrai chrétien. Après avoir donné tout son temps libre à l’évangélisation de ses frères, comme catéchiste, il n’hésita pas à offrir sa vie à son Dieu, fort du courage qu’il puisait dans sa foi et dans la récitation fidèle du rosaire.

Au nom du Seigneur, je vous demande, en arrivant chez vous, d’en être fiers et surtout de savoir les suivre! Je vous donne rendez-vous ici même, demain matin, pour la sainte messe, et je vous bénis de tout cœur.

 

 

© Copyright 1980 - Libreria Editrice Vaticana

 

top