The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE À PARIS ET LISIEUX
(30 MAI - 2 JUIN 1980)

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AVANT SON DÉPART POUR LA FRANCE

Aéroport de Fiumicino, Rome
Vendredi 30 mai 1980

 

1. Au moment où je m’apprête à quitter encore une fois la Cité du Vatican et le sol aimé de l’Italie pour me rendre en France, il m’est très agréable, Messieurs les Cardinaux, membres distingués du Corps Diplomatique accrédités près le Saint Siège, et représentants du gouvernement italien, de recevoir l’expression cordiale de votre affection et de votre encouragement, qui témoigne d’autre part que vous partagez les intentions qui inspirent le pèlerinage apostolique d’aujourd’hui.

Pour votre présence, où je vois un heureux augure pour l’heureux succès des prochaines journées, je désire vous exprimer ma sincère et vive reconnaissance.

Évêque de Rome et successeur de l’apôtre Pierre, j’ai reçu par disposition divine la mission d’être l’instrument et le signe de l’unité dans la foi et dans la communion entre les diverses églises locales, pour les confirmer dans leur adhésion au Christ et à l’Évangile.

Cette tâche, il m’est donné de la remplir principalement à Rome, cité de l’Esprit, où souvent convergent mes frères de l’épiscopat pour rencontrer le vicaire du Christ ; cependant les possibilités modernes de communications faciles rendent toujours plus normal le fait que le Pape rejoigne et rencontre sur place les évêques et le Peuple de Dieu.

2. La France, pays de tradition glorieuse, est une des grandes nations qui ont été marquées par la foi chrétienne depuis l’aurore de leur histoire ; et après la chute de l’Empire Romain, elle fut la première communauté nationale d’Occident à se déclarer fille de l’Église : « fille aînée de l’Église ».

Tout au long des siècles elle a apporté une contribution spécifique à l’Église catholique par le témoignage éclairé et héroïque de ses saints, la vigueur doctrinale de ses maîtres et le courage apostolique de ses missionnaires. Elle occupe encore aujourd’hui avec son dynamisme intelligent, une place de grande importance dans l’Église universelle.

J’ai l’intention de me rendre à Lourdes en juillet de l’année prochaine, à l’occasion du Congrès Eucharistique International prévu, mais dès maintenant une visite pastorale au cœur de cette nation m’a paru opportune. C’est cette idée qui donne son sens à mon séjour dans la capitale où sont condensés comme idéalement les valeurs, les perspectives et les soucis de tous les Français ; de plus, poussé par la même sollicitude, je me rendrai aussi en cette ville bénie de Lisieux, vers laquelle toute la chrétienté, et surtout les Missions, tournent un regard d’admiration à cause de sainte Thérèse qui, avec son message, s’est mise au centre, dans le cœur selon son expression, de l’Église, et de l’Église missionnaire.

3. Ma visite a encore un autre objectif important : l’U.N.E.S.C.O. Il y a déjà un bout de temps que j’ai été invité à rencontrer sur place les illustres représentants de cet organisme, à l’occasion de la 109e session du Conseil Exécutif.

Je suis heureux de cette rencontre, car la véritable culture que l’U.N.E.S.C.O. a pour tâche essentielle de promouvoir dans le monde entier revêt une importance de premier plan pour le développement et la défense de la dignité humaine.

L’homme n’est pas seulement sujet à s’instruire — même si dans ce domaine le travail qui reste à faire est considérable — mais il est surtout appelé à mûrir jusqu’à la perfection les virtualités de sa connaissance spirituelle, pour correspondre aux intentions de Dieu sur le monde et sur l’histoire, dans le cadre de ce progrès pacifique et solidaire que nous nous souhaitons tous.

Je quitte donc les rives du Tibre, chargées d’histoire, pour celles de la Seine, pleines de majesté. Dès ce soir je me trouverai plongé dans l’ambiance suggestive et solennelle de Notre-Dame. Je confie à Marie, Reine de France et Dame de l’Italie, le souhait que ma visite consolide la foi des enfants de cette grande Patrie, et anime leur courage pour témoigner. Dans cette pensée, je vous adresse mon salut cordial plein de vœux de bonheur et de bénédictions.

 

© Copyright 1980 - Libreria Editrice Vaticana

      

top