The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II 
À LA COMMISSION "FOI ET CONSTITUTION" 
DU CONSEIL ŒCUMÉNIQUE DES ÉGLISES

Lundi, 3 novembre 1980

 

Chers Frères dans le Christ,

Soyez les bienvenus. Mon salut cordial va à chacune de vos personnes; il va aux collègues qui travaillent habituellement avec vous; il va aux chrétiens des Églises que vous représentez. Béni soit le Seigneur qui vous a rassemblés et qui vous permet déjà d’œuvrer ensemble, avec loyauté, pour mieux scruter son dessein sur son Église et sur le salut du monde, et pour l’exprimer de la meilleure façon.

Je suis heureux de vous recevoir aujourd’hui et d’avoir l’occasion de vous dire précisément tout l’intérêt que je porte à votre travail. En étudiant ensemble le baptême, l’Eucharistie et le ministère, non seulement vous traitez de réalités qui sont au cœur du mystère de l’Église et de sa structure, mais aussi vous abordez des questions qui furent sinon la cause de nos divisions, du moins parmi les principaux sujets sur lesquels s’élevèrent des oppositions. Or il ne peut y avoir de vrai et durable rétablissement de l’unité sans que nous parvenions à dire ensemble clairement notre foi dans ces aspects du mystère sur lesquels nous nous sommes opposés les uns aux autres. La question du ministère demeure certainement une question-clef pour le rétablissement de la pleine communion.

Comme je le disais le 31 mai dernier à Paris, nous sommes tous appelés à apporter notre contribution au service de l’homme. “Mais, aujourd’hui plus que jamais peut-être, le premier service à rendre a l’homme est de témoigner de la vérité, de toute la vérité”, “en confessant la vérité dans l’amour”. “Nous ne devons pas avoir de cesse que nous ne soyons de nouveau capables de confesser ensemble toute la vérité”.

Votre effort humble, fraternel, persévérant a déjà obtenu des résultats pour lesquels nous rendons grâce à celui qui nous est donné pour nous guider dans la vérité tout entière. Il faut continuer. Il faut arriver au but. Il reviendra à l’autorité ecclésiastique compétente d’examiner ces résultats. Mais déjà cet effort est un important témoignage qu’ensemble vous rendez au Christ, au mystère de son Église. Je vous en remercie, en vous assurant de ma sympathie et de ma prière pour que de tels travaux s’approfondissent encore et portent des fruits pleinement conformes à la volonté de Notre Seigneur Jésus-Christ, lequel soit à jamais béni!

Dans ces travaux, il vous faut scruter l’Écriture; il vous faut regarder comment les chrétiens, depuis l’origine, avec leurs Pasteurs, ont reçu cet enseignement, l’ont interprété, non seulement au plan intellectuel, mais au plan existentiel, dans leur vie de chaque jour, dans leur profession de foi, dans leurs institutions; comment cet enseignement a suscité une vie spirituelle plus intense. Mais avant tout, il nous faut tous et sans cesse nous mettre à la disposition de Dieu, à la recherche de sa volonté, dans une prière ardente, qu’il est bon d’élever vers Dieu en commun. Voulez-vous que nous priions ensemble, selon les paroles du Seigneur?

Notre Père qui es aux cieux, / que ton nom soit sanctifié, / que ton règne vienne, / que ta volonté soit faite / sur la terre comme au ciel. / Donne-nous aujourd’hui / notre pairie de ce jour. / Pardonne-nous nos offenses, / comme nous pardonnons aussi / à ceux qui nous ont offensés. / Et ne nous soumets pas à la tentation, / mais délivre-nous du mal.

Amen.

 

 

© Copyright 1980 - Libreria Editrice Vaticana

 

top