The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU SAINT-PÈRE JEAN-PAUL II
AUX PARTICIPANTS A RÉUNION DE L' "UNION INTERNATIONALE DES PRODUCTEURS 
ET DISTRIBUTEURS D'ENERGIE ELECTRIQUE"

Lundi, 9 février 1981

 

Messieurs

VOUS AVEZ MANIFESTÉ le désir de rencontrer le Pape à l’occasion de la réunion annuelle du Comité de Direction de votre Union internationale. Je vous remercie de votre sympathie et de votre confiance. Vous êtes les bienvenus. 

Sans entrer bien sûr – vous le comprendrez aisément – dans les questions techniques fort complexes qui sont l’objet de vos débats, il est facile de constater l’importance de votre fonction de Producteurs et de Distributeurs d’énergie électrique. Aujourd’hui l’activité de presque tous les secteurs de la vie humaine est tributaire de l’énergie que vous leur apportez, y compris dans cette Maison: non seulement pour l’éclairage, mais pour la marche de tant d’appareils dont l’homme moderne ne peut plus se passer dans sa vie et dans son travail. La moindre interruption pose des problèmes de gêne, parfois aigus, surtout si c’est à une grande échelle, comme en certains délestages devenus nécessaires. C’est un des points où les hommes d’aujourd’hui prennent le plus conscience de leur commune dépendance! Je sais que vous veillez à en éviter les inconvénients. 

Les usagers vous font confiance. Mais vous, vous avez de difficiles problèmes à résoudre, avec une augmentation de la consommation qui s’est développée aussi vite, et des ressources énergétiques qui, au regard des besoins, connaissent des développements insuffisants, voire des crises. Dans tous les cas, on ne saurait se permettre de gaspiller l’énergie dont le Créateur nous permet de disposer, quant on connaît les manques dont souffre notre monde. Et pour vous comme pour les responsables des pays, vous êtes appelés à prévoir les besoins et les vicissitudes de l’avenir, à prévenir les à-coups, à chercher, avec beaucoup d’imagination, de résolution et de prudence, de nouvelles sources d’énergie électrique, à collaborer comme l’exige la solidarité, au plan national et international, entre pays européens et avec les institutions de la communauté internationale, pour que la répartition soit régulière et ne connaisse pas de crises préjudiciables. 

Ces simples mots voudraient vous dire que le Pape comprend l’enjeu de votre profession et entend vous aider à puiser les énergies spirituelles et morales dont vous avez manifesté le désir en demandant cette audience. Vous les trouverez en particulier dans la conscience d’avoir un grand service public à assurer, avec régularité et prévoyance, dans la conscience de contribuer au bien commun de tous vos compatriotes, et peut-être même à l’éducation de leur responsabilité dans la façon de consommer l’énergie. Je prie Dieu de fortifier en vous cette conscience de vos devoirs, qui vous fera chercher des solutions justes, courageuses, profitables à tous. 

Le besoin de l’énergie qui vous est familière me fait penser à cette énergie morale dont les membres de la société ont aussi besoin pour résoudre dans la dignité et dans l’équité les graves problèmes humains qu’ils affrontent dans tous les domaines; mais cette énergie ne jaillit que du cœur des personnes bien formées et elle ne se propage que par le rayonnement de telles personnalités et l’accueil qui leur est fait librement. Je prie pour que cette énergie ne fasse pas défaut à notre temps, à nos pays. Pour les chrétiens, si l’on voulait poursuivre la comparaison, l’Eglise apparaît aussi comme un immense réseau irrigué secrètement par la vie du Christ ressuscité, comme les membres d’un même Corps. Je souhaite aussi que beaucoup s’alimentent à cette Vie mystérieuse, qui est le grand don de Dieu. 

Au terme de ces réflexions, je vous offre mes meilleurs souhaits pour les responsabilités qui sont les vôtres et je prie Dieu de bénir vos personnes, vos épouses que je suis heureux de saluer avec vous, et vos familles. 

 

© Copyright 1981 - Libreria Editrice Vaticana

   

top