The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU SAINT-PÈRE JEAN-PAUL II 
AU NOUVEL AMBASSADEUR DU JAPON 
PRÈS LE SAINT-SIÈGE À L'OCCASION 
DE LA PRÉSENTATION 
DES LETTRES DE CRÉANCE*

Dimanche, 8 janvier 1981

 

Monsieur l’Ambassadeur,

JE REMERCIE Votre Excellence des vœux fervents qu’Elle vient de m’exprimer et je Lui souhait la plus cordiale bienvenue en cette Maison. 

Le Japon, que vous représentez désormais ici comme Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire, a noué, depuis de longues années déjà, d’heureuses relations avec le Saint-Siège. Vous avez bien voulu souligner les efforts constants de celui-ci en faveur de la fraternité des peuples, dans la paix et le respect des droits de la personne humaine. Vous savez que cette attitude est affranchie de tout mobile économique et politique; elle se présente au Saint-Siège, à l’ensemble de l’Eglise catholique, comme un devoir lié à sa mission spirituelle, aux exigences du Message que nous proclamons: l’amour de tous les hommes et le service concret de chacun, comme un reflet de l’amour de Dieu dans lequel nous croyons. 

De son côté le Saint-Siège regarde avec une grande estime la nation dont vous êtes le représentant. Il apprécie les qualités humaines de l’âme japonaise, les dons naturels que vos compatriotes ont grandement développés avec un courage tenace, au milieu des plus dures adversités, avec une forte discipline et avec un dynamisme qui les pousse à rechercher le contact avec les autres civilisations partout dans le monde, comme en témoignent, entre autres, les nombreux visiteurs qui font à Rome une halte culturelle. L’idéal de la coexistence des peuples dans la paix est devenu aussi un thème cher à votre Gouvernement, et le Saint-Siège ne peut que s’en réjouir dans la mesure où l’Asie a grand besoin, pour sa part, d’artisans de paix. Le Japon est conscient du rôle qu’il peut jouer dans cette partie si importante du monde, pour contribuer à ce que les foyers de tension ne dégénèrent pas en conflits ruineux et meurtriers, à ce que soient vraiment respectés la souveraineté des Etats, la liberté et le sentiment national des populations. 

Oui, l’homme a besoin de la paix. Celle-ci sera d’autant mieux assurée que le problème de la faim sera pris en considération, afin que tous puissent disposer des biens nécessaires à leur subsistance: la solidarité internationale doit trouver là un terrain prioritaire d’application, et les pays les plus favorisés doivent être d’autant plus sensibles à cette entraide désintéressée. Enfin, l’homme ne vit pas seulement de pain. Il a besoin de liberté au milieu de ses semblables, pour se développer intégralement et vivre selon sa conscience et sa foi. Il a besoin de relations avec l’Invisible, avec Dieu qui seul peut donner un sens à sa vie, combler son espérance et son besoin d’amour. C’est sous tous ces aspects que l’Eglise catholique entend apporter sa contribution spécifique au progrès et elle espère rencontrer làdessus un large assentiment et une authentique coopération des peuples. 

Dans quelques semaines, j’aurai la joie d’entreprendre une brève visite dans votre beau pays. Je m’en réjouis. J’y rencontrerai mes frères japonais de la communauté catholique; elle est peu nombreuse, mais son rayonnement culturel reconnu s’intègre bien dans le service du pays et, par sa profondeur spirituelle, elle fait honneur à l’Eglise entière. J’y rencontrerai les Autorités civiles qui ont facilité ce voyage et que je salue respectueusement dès maintenant, en vous demandant de transmettre mes sentiments particulièrement déférents à Sa Majesté l’Empereur Hiro Hito. Je rencontrerai le peuple japonais auquel j’exprime ma cordiale sympathie, en priant Dieu de le combler de ses bienfaits. 

Vous-même, Monsieur l’Ambassadeur, vous pouvez être assuré de trouver ici l’accueil et l’aide que mérite votre haute mission.Je vous exprime mes meilleurs souhaits pour son accomplissement. 


*AAS 73 (1981), p.181-182.

Insegnamenti di Giovanni Paolo II, vol. IV, 1 pp. 36-37.

L'Attività della Santa Sede 1981 pp. 15-16.

L’Osservatore Romano 9.1.1981 p.1.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n. 3 p.17.

La Documentation catholique n.1801 p.118.

 

© Copyright 1981 - Libreria Editrice Vaticana

 

top