The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
À DEUX GROUPES DE PROFESSIONNELS

Lundi 19 avril 1982

 

Discours aux coiffeurs dans la Salle Clémentine

Discours aux orfèvres dans la Salle du Consistoire


DISCOURS AUX COIFFEURS

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs,

A l’occasion du Festival international de la coiffure, vous avez manifesté le désir de rencontrer le Pape. Soyez les bienvenus! C’est d’abord à chacune de vos personnes, à chacune de vos familles, que j’adresse mon salut et mes vœux cordiaux. Car, au-delà de vos soucis professionnels, chacun a sa destinée propre, son histoire personnelle, chacun a une valeur unique dans le projet de Dieu, chacun porte la responsabilité des siens, et je prie Dieu de vous éclairer, de vous inspirer et de vous fortifier sur ce chemin personnel qui est celui de la réussite de votre vocation humaine et spirituelle, de l’épanouissement de vos familles, qui est celui du salut de vos âmes. Mes vœux sont marqués par la paix et la joie de Pâques, que les chrétiens savent recevoir du Christ ressuscité.

Mais vous êtes rassemblés ici comme membres de la Fédération mondiale de la coiffure et de ce festival international tenu à Rome. Je forme donc aussi des vœux pour l’accomplissement de votre profession, pour qu’elle remplisse au mieux son objectif au service des personnes.

L’Eglise n’a pas de compétence pour aborder les aspects techniques de votre métier et moins encore pour apprécier les modes qui passent. Mais elle sait que, outre les aspects économiques et sociaux de cette profession qui relèvent aussi de la morale, la coiffure est un art et, comme tous les arts qui concernent l’expression ou la représentation du corps humain, il a des aspects étiques, selon l’idée que l’on se fait de la personne humaine et des rapports interpersonnels. Il peut contribuer - pour une part relative bien sûr - à détourner l’homme ou la femme de ce qui est essentiel, et surtout de ce qui est authentique, sain et pur dans les rapports humains. Mais il peut aussi servir et épanouir les valeurs humaines, contribuer au respect et à l’estime de soi-même et des autres. Ces quelques mots vous manifestent, en même temps que mes vœux, l’attention que j’accorde à votre profession, comme à chacune des autres.

Je souhaite que l’expérience de ces journées vous aide à mieux affronter les différents aspects de votre activité, vous apporte le renouvellement et le stimulant nécessaires, et vous procure aussi des contacts riches d’amitié, entre participants d’horizons culturels et de pays très divers. Je vous remercie de votre visite et je prie Dieu de vous bénir et de bénir ceux qui vous sont chers.

 

DISCOURS AUX ORFÈVRES

Carissimi!

1. Sono lieto di potermi incontrare con voi, membri della “Federazione Nazionale Dettaglianti Orafi” e della “Associazione Regionale Romana Orafi”, che insieme con i Familiari avete voluto manifestare in questa occasione i vostri sentimenti di devoto omaggio nei confronti del successore di Pietro.

Vi ringrazio sinceramente per questa vostra presenza e per i preziosi doni, che mi avete offerto, segno della vostra cordiale stima ed altresì testimonianza di quella tradizione d’arte che qualifica la vostra categoria professionale.

2. Nello spirito del periodo liturgico pasquale, vi indirizzo una parola di augurio e vi affido un impegno. Gesù Risorto rivolga a voi il suo “Pax vobis!”. Sì, carissimi fratelli e sorelle! Accogliete e conservate gelosamente il dono della pace: quella con voi stessi, nell’ambito della vostra coscienza; quella con Dio, Creatore e Padre; quella con gli altri, fratelli in Cristo!

Una pace, pertanto, animata e fondata sulla fede, la quale dovrà essere ogni giorno approfondita nella preghiera, nel religioso ascolto della Parola di Dio e dell’insegnamento della Chiesa, e vissuta in piena coerenza con le esigenze morali specificamente cristiane.

In tal modo la vostra nobile professione acquisterà il significato di una testimonianza concreta ed efficace del messaggio evangelico e porterà un valido contributo al progresso spirituale e civile della società.

Con tali voti invoco sulle vostre persone e sui vostri cari l’effusione dei favori celesti, in pegno dei quali vi imparto di cuore la benedizione apostolica.

 

 

© Copyright 1982 -  Libreria Editrice Vaticana

 

top