The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX AIDES AUX PRÊTRES

Jeudi, 22 avril 1982

 

Mesdames,
Mesdemoiselles,
chères Aides aux prêtres,

1. Je suis très heureux de m’associer à votre rassemblement festif, de vous rencontrer avec vos chers aumôniers, et de vous apporter mes encouragements personnels, comme le très vénéré Pape Paul VI avait tenu à le faire en plusieurs circonstances.

Laissez-moi vous confier ma première impression en vous voyant si nombreuses, en provenance de plusieurs pays d’Europe et même de Madagascar: les femmes ont leur place dans l’Eglise! Au chapitre seize de sa lettre aux Romains, l’apôtre Paul remercie nommément une dizaine de femmes pour leur dévouement et leurs fatigues au service des premières communautés chrétiennes. Qui pourrait compter les femmes de notre temps en responsabilité d’activités catéchétiques, caritatives et autres, au plan paroissial, diocésain et même national? Et cela à travers tous les continents. Soyez heureuses et fières d’appartenir à cette lignée de femmes qui ont apporté à l’œuvre de l’évangélisation le meilleur d’elles-mêmes, et bien souvent une authentique sainteté.

Mais je voudrais surtout, en cette rencontre très importante pour votre Mouvement, méditer avec vous sur ce que j’appellerais volontiers la spiritualité des Aides aux prêtres. Comme toute spiritualité, elle prend sa source dans des convictions de foi, s’incarne dans des obligations spécifiques et, à travers un déploiement d’attitudes évangéliques et de qualités humaines particulières, participe au témoignage que l’Eglise veut rendre au Christ rédempteur de l’humanité.

2. Vous étiez célibataires, ou dans l’état du veuvage, ou parfois encore chargées de famille, ou même mamans ou sœurs de prêtres, lorsque vous avez été appelées à apporter votre aide à un prêtre ou à une équipe sacerdotale. Vous avez alors perçu que vous donniez votre vie à une grande cause: celle du sacerdoce catholique, indispensable à la visibilité et à la vitalité des communautés paroissiales. Mais comment tenir dans cette vocation de laïques chrétiennes sans entretenir en vous des convictions de foi sur l’identité du prêtre, sur sa mission de ministre du Christ agissant en son nom pour son Corps qui est l’Eglise, sur l’étendue de ses responsabilités de pasteur? Vous ne remercierez jamais assez le Seigneur de vous avoir fait la grâce de choix de servir le sacerdoce. C’est assurément dans des moments réservés chaque jour à la prière, et aussi dans vos récollections et retraites, qu’il faut approfondir cette belle vocation, véritable service d’Eglise.

3. Cette spiritualité de vénération profonde du sacerdoce s’incarne pour chacune de vous dans l’humble accomplissement de vos obligations quotidiennes. Soyez félicitées d’abord de bien tenir la demeure du prêtre, de le libérer des tâches matérielles qui absorberaient une partie de son temps si nécessaire au labeur apostolique et qui conviennent mieux à vos charismes de femmes. Oui, pour les prêtres responsables de paroisse ou de tout un secteur comme pour leurs fidèles, votre présence, votre accueil, vos services sont une source de bonheur humain et spirituel et ils donnent à la maison presbytérale un attrait et un rayonnement certains.

A ce rôle premier peut s’ajouter - et je le souhaite de tout cœur - une judicieuse collaboration, selon vos forces physiques et selon vos talents respectifs, aux activités qui font une paroisse vivante et rayonnante: l’enseignement catéchétique, l’animation de groupes de prière et de mouvements d’apostolat, la diffusion de la presse d’inspiration chrétienne, la visite des malades et des personnes isolées, la préparation des cérémonies liturgiques, etc. De nouveau, je félicite votre Mouvement d’avoir beaucoup fait pour donner aux auxiliaires du prêtre, non seulement un titre nouveau, mais un style de vie et un statut inspirés du décret conciliaire sur l’apostolat des laïcs.

Nun möchte ich meine Worte in deutscher Sprache fortsetzen, die ein großer Teil von euch versteht.

Liebe Pfarrhaushälterinnen!

4. Die religiöse Einstellung, von der ich bisher gesprochen habe, wird konkret in den einzelnen Aufgaben, die euch gestellt sind. Sie fordert darum von euch allen eine beständige Entfaltung christlicher Haltungen und menschlicher Tugenden. Ich denke dabei vor allem an einen tiefen Glaubensgeist und die echte Haltung des Dienens, die euch auszeichnen müssen. Euer Glaubensblick läßt euch hinter der menschlichen Oberfläche im Handeln der Priester die Spuren Christi als der wahren Hohenpriesters und Hirten erkennen. Dieser Glaube erinnert euch daran, daß alle Mitglieder der christlichen Gemeinde Geschöpfe Gottes sind, die ihren Platz in seinem Herzen haben, und daß all die vielfältigen Aktivitäten einer Pfarrei mögliche Wege zur Verkündigung der Frohen Botschaft darstellen.

Darüber hinaus möchte ich euch ermutigen, euch Tag für Tag um die menschlichen Qualitäten zu bemühen, die eurem Lebensstand so gut entsprechen. Ich denke hierbei an aufrichtige Achtung vor jeder Person, ein natürliches, offenes Wesen, frei von jeder Anbiederung, eine ruhige Gelassenheit und Geduld, an Liebenswürdigkeit und an die Bereitschaft, in allem und bei allen zunächst die positive Seite zu sehen.

Das Beispiel so vieler heiliger Frauen, die in hervorragender Weise im Laufe der Jahrhunderte an den Aufgaben der Kirche mitgewirkt haben, soll euch Begeisterung und Kraft geben für die Erfüllung eures so schönen und wichtigen Auftrages.

5. Vi ringrazio cordialmente per la vostra visita e formulo i migliori auguri per il futuro del vostro Movimento. A voi, che avete la gioia di essere a Roma, e a tutti i vostri fratelli e sorelle di lavoro rimasti nelle loro sedi di città o di campagna ma a voi uniti in questo momento di spirito e di cuore, imparto la mia Benedizione Apostolica.

Zanim zakończê nie mogê nie wypowiedzieæ kilku bodai słow w moim jêzyku oiczystym. Serdecznie witam grupê gospodyń z Polski i innych krajów słowiańskich. Cieszê siê, że tu jesteœcie w tym miêdzynarodowym gronie przedstawicielek zawodu, a raczej powołania bardzo delikatnego i bardzo ważnego dla Koœciola, dla kapłanów, dla parafii. Jesteœcie w Rzymie u grobu œwiêtego Piotra, w stolicy chrzeœcijaństwa. Tu pragniecie na modlitwie i rozważaniu, we wzajemnej wymianie doœwiadczeń pogłêbiæ Waszą duchowoœæ, Wasz związek z Koœciołem, któremu służycie w szczególny sposób, lepiej jeszcze odkryæ i okreœliæ Wasze miejsce w tym Koœciele i realizowaæ siebie w tej słuzbie.

Za Wasze trudy, ofiary i molitwy serdecznie Wam wszystkim dziêkujê. To rzymskie doœwiadczenie zawieŸcie do Waszych krajów i przekażcie je wszystkim kobietom, które podobnie jak Wy obrały tê szczególną drogê pójœcia za Chrystusem. ZawieŸcie im to słowo, zawieŸcie im, Waszym Rodzinom i bliskim oraz wszystkim kapłanom serdeczne pozdrowienie i błogosławieństwo Papieża.

Maryi, Gospodyni nazaretańskiego domu, Was oddajê.

 

 

© Copyright 1982 -  Libreria Editrice Vaticana

 

top