The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE À GENÈVE

CÉRÉMONIE DE DÉPART

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II

Aéroport de Cointrin
Mardi, 15 juin 1982 

 

Messieurs les Représentants du Conseil fédéral du Gouvernement cantonal et municipal de Genève,
Monsieur le Directeur général de l’Organisation Internationale du Travail,
et vous tous qui êtes venus me saluer au départ,

Je dois un chaleureux merci à tous ceux qui m’ont si bien accueilli en ce pays hospitalier, en cette ville justement célèbre, au siège de ces instances internationales.

Je suis très reconnaissant aux Autorités du Gouvernement Fédéral de la Confédération Suisse d’avoir permis que se réalise dans les meilleures conditions ce voyage à Genève, le deuxième d’un Pape en Suisse depuis le Concile. Je remercie avec elles les Autorités cantonales et municipales de Genève d’avoir disposé les choses avec autant de courtoisie et d’efficacité.

A vous Monsieur le Directeur générale de l’OIT, je dois une gratitude toute spéciale, car c’est vous qui avez suscité ce voyage, qui m’avez renouvelé l’invitation et m’avez permis de prendre la parole devant tous les participants à la soixante-huitième Conférence de votre Organisation, de rencontrer aussi les groupes de délégués et les fonctionnaires du Bureau International du Travail.

Je remercie les Représentants du Comité international de la Croix-Rouge et du CERN qui m’ont si aimablement accueilli chez eux, et aussi les autres personnalités d’autres instances qui ont tenu à venir me saluer, et dont certaines m’avaient aussi invité.

Je suis heureux également de saluer les représentants des autres Eglises chrétiennes. Comme c’est d’ailleurs leur désir, il nous sera possible d’approfondir nos contacts et nos entretiens dans le cadre de la visite pastorale qu’il me sera donné de faire en Suisse. Nous avons tant de choses en commun!

Aux chers catholiques de Suisse, et à chacun de leurs Pasteurs, je redis mon affection et mes encouragements. Je sais que beaucoup d’autres diocèses de Suisse désiraient me recevoir, et avaient même, dès l’an dernier, préparé avec soin ma visite qui a dû être annulée au dernier moment. J’espère que ce n’est que partie remise, car j’aimerais moi aussi recueillir sur place le témoignage de vos communautés chrétiennes.

Je forme, et je porte devant Dieu, dans la prière, les meilleurs souhaits pour vous tous, pour ce pays ami de la paix, pour cette Eglise, pour ces instances internationales situées au carrefour des problèmes mondiaux. De grand cœur, j’invoque sur vos personnes et vos activités les Bénédictions de Dieu qui suscite toujours en ceux qui sont loyaux, disponibles et généreux des desseins de paix, de justice et de fraternité.

 

 

© Copyright 1982 - Libreria Editrice Vaticana

 

top