The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX PÈLERINS DE LA BIENHEUREUSE JEANNE JUGAN

Lundi, 4 octobre 1982

 

Chers pèlerins de la bienheureuse Jeanne Jugan et amis des Petites Sœurs des Pauvres,

1. Permettez-moi d’abord de remercier la Révérende Mère générale Marie-Antoinette de la Trinité, pour l’à-propos et la brièveté de ses paroles, et de la féliciter de toute la peine qu’elle s’est donnée, avec ses Sœurs, pour préparer cet événement du 3 octobre, qui marquera l’histoire de la Congrégation. Mais c’est vous tous que je salue et que je remercie d’avoir si bien entouré le Pape dans la fonction liturgique qui lui est réservée de procéder à la béatification ou à la canonisation des Saints. A tous aussi je veux dire la parole de Jésus à ses Apôtres: “Que votre joie soit parfaite!”. Et l’ajoute: demeurez dans l’admiration et l’action de grâce, à cause de la bienheureuse Jeanne, à cause de sa vie si humble et si féconde, véritablement devenue un des nombreux signes de la présence de Dieu dans l’histoire, et très précisément de son action dans les âmes qui se livrent totalement à son action mystérieuse!

2. En cette rencontre tout à fait familiale, je tiens à remercier au nom de l’Eglise toutes les Petites Sœurs des Pauvres, présentes ici ou demeurées dans les Fondations, et même toutes celles qui depuis bientôt 150 ans ont suivi si fidèlement les traces de la Fondatrice. Au nom de l’Eglise j’encourage les 4400 Petites Sœurs d’aujourd’hui à vivre aussi humbles, aussi pauvres, aussi ferventes que leur bienheureuse Mère dans la pratique de leur quatrième vœu, celui de “l’hospitalité” accordée aux personnes âgées et de condition modeste. Je souhaite profondément que le style de vie de vos communautés et que le rayonnement personnel de chacune des Petites Sœurs soient tels que bien des jeunes s’interrogent sur la plénitude de bonheur habitant vos cœurs de femmes consacrées au Seigneur et consumant leur existence quotidienne au service du troisième et quatrième âge. Priez et sacrifiez-vous, chères Sœurs, pour une nouvelle et abondante floraison de vocations dans toute l’Eglise!

3. Et maintenant, je suis très heureux de saluer les bons anciens, venus de nombreux pays et représentant dignement tous les hôtes des Maisons tenues par les Petites Sœurs. Chers anciens, Dieu vous a accordé, comme à beaucoup d’autres, de parvenir jusqu’à soixante-dix, quatre-vingts ans et plus! Malgré certaines limites de santé et d’autres misères possibles, cette longue vie est une grâce! Je crois que le Seigneur veut ainsi vous permettre de parfaire le livre de votre existence, déjà riche de très belles pages, en tout cas d’en assurer au mieux la conclusion. Avec les ressources de votre tempérament et avec l’aide de Dieu, restez souriants, bienveillants, disponibles. Cette é tape de votre vie doit être un temps d’ascension morale et spirituelle, un accomplissement serein et merveilleux de toute votre existence. C’est précisément lorsqu’il en est ainsi que les chrétiens de votre âge ont quelque chose d’original et d’irremplaçable à apporter à leur entourage. Je dirais volontiers que vos lieux de retraite, appelés si joliment “Ma Maison”, peuvent être, en miniature, des modèles de société où règnent la tolérance, l’amitié, l’entraide, la fraternité, la paix, la joie. Toutes ces vertus pratiquées par tous et par chacun témoignent que la grandeur de la personne humaine ne saurait se limiter à des valeurs matérielles trop uniquement recherchées aujourd’hui.

Saint Paul songeait sans doute à cela lorsqu’il invitait les chrétiens à renouveler “l’homme intérieur”, à mesure que “l’homme extérieur” diminue (2 Cor. 4, 16). Autrement dit, la première jeunesse peut être remplacée par une autre jeunesse, en attendant d’être comme immergée dans l’éternelle jeunesse de Dieu. Cela me fait penser aussi à la belle prière de Joseph Folliet, ce sociologue-journaliste et grand serviteur des pauvres, devenu prêtre au soir de sa vie: “Seigneur, qui avez fixé les saisons de l’année et celles de la vie, faites que je sois un homme de toutes saisons. Je ne vous demande pas de bonheur, je vous demande seulement que mon arrière-saison soit belle, afin qu’elle porte témoignage à votre beauté!” (JOSEPH FOLLIET, Le soleil du soir). Et vous, chers anciens, qui priez beaucoup avec votre chapelet, pensez à la Vierge Marie, vivant - selon la tradition - la fin de son existence terrestre auprès de l’Apôtre Jean. Demandez-lui de vous aider à vivre cette ultime étape dans la prière, dans la sérénité, dans l’attention aux autres, en beauté!

4. Enfin, je tiens à adresser un salut spécial et des encouragements chaleureux à tous les amis et bienfaiteurs des Petites Sœurs des Pauvres. Tous ensemble, vous continuez de faire, par vos dons et vos services, ce que Jeanne Jugan - l’infatigable quêteuse - avait commencé de mettre en œuvre. Je sais également que la Congrégation a constitué une “Association des Amis de Jeanne Jugan”, d’ailleurs rénovée il y a quelques années et encouragée par le Pape Paul VI. Je suis très heureux de suivre son exemple et d’apporter mon soutien et ma Bénédiction au développement de ce réseau de charité évangélique.

Parmi les amis des Petites Sœurs, et de leurs hôtes, je m’en voudrais d’oublier leurs chers aumôniers; ils sont nombreux ici. Je salue également les prêtres de Cancale et de Rennes, lieux où la nouvelle bienheureuse est née et a fondé son Œuvre. Je bénis leur ministère sacerdotal.

5. Mes obligations ne me permettent pas de vous parler plus longuement. Merci de tout cœur à tous et à chacun pour cette merveilleuse rencontre familiale, réconfortante pour vous mais également pour le Pape. Je vous souhaite de repartir de Rome, le cœur débordant de joie. A cause de Jeanne Jugan bien sûr! A cause de l’Eglise dont vous êtes et serez davantage des membres plus conscients et agissants! Et à cause de Jésus-Christ, le divin Fondateur de cette Eglise, à laquelle Il a promis son assistance jusqu’à la fin des temps! En son nom, je vous bénis et je bénis tous ceux que vous représentez.

Che la Beata Jeanne Jugan conceda a tutte le sue Figlie il coraggio e la felicità di seguire ognor più il suo magnifico esempio; che ella ottenga ai cari anziani la pace e la gioia della fede nella sera della loro vita, e sostenga gli amici e benefattori della Associazione che da lei prende nome nella loro generosità verso i poveri!

May Blessed Jeanne Jugan grant all her daughters the courage and happiness to follow her magnificent example ever more closely; may she obtain for the dear aged people in their care peace and joy in the faith in the evening of their lives; and may she sustain the friends and benefactors of the association that bears her name in their generosity towards the poors.

Que la bienaventurada Juana Jugan infunda en todas sus Hijas renovados ánimos para seguir cada vez más fielmente su ejemplo admirable; que consiga para sus queridos Ancianos paz y alegría en el ocaso de la vida y que sostenga a los amigos y bienhechores de la Asociación que lleva su nombre en su generosidad para con los pobres! 

 

© Copyright 1982 - Libreria Editrice Vaticana

 

top