The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU PAPE JEAN-PAUL II AUX PARTICIPANTS
AU XXV PÈLERINAGE MILITAIRE INTERNATIONAL DE LOURDES

 

Aux participants au XXVe pèlerinage militaire international de Lourdes

La paix soit avec vous! C’est le premier mot de Jésus ressuscité à ses Apôtres. C’est le mot que de tout cœur je vous adresse, en son nom. La paix, don de Dieu confié aux hommes!

Vous êtes des soldats sur lesquels compte votre pays pour assurer, en toutes circonstances, son droit à vivre libre, dans la tranquillité et la dignité, selon la culture dont il est légitimement fier.

Mais votre désir n’est-il pas aussi que tous les pays que vous représentez vivent dans la concorde, loin de la guerre, et que la paix s’étende aux régions qui connaissent aujourd’hui des affrontements, des oppressions, avec leur cortège de morts et de destructions? Or, la paix se prépare ou se consolide d’abord dans les mentalités, lorsque les peuples font un effort pour se comprendre, dialoguer, s’estimer, s’accueillir différents, écouter les problèmes réels des autres, chercher avec eux une plus grande justice, coopérer à ce qui fait progresser les hommes et en particulier permet aux plus démunis de vaincre la faim, les misères de toute sorte, l’oppression, le découragement. Oui, la paix est un don de Dieu confié aux hommes, à vous-mêmes; et chacun est invité à se demander: suis-je un artisan de cette paix dans mes rencontres avec les étrangers, et d’abord au milieu de mes camarades de caserne, dans ma famille, mon village, mon quartier, ma cité?

A Lourdes, durant ces trois jours, il vous est donné de vivre une fraternité au niveau le plus profond, avec les militaires de nombreux pays: dans le partage de la vie, la prière, l’écoute du même Evangile, la participation à la même Eucharistie. Cette expérience de pèlerinage international, dont vous célébrez le XXVe anniversaire, est une grâce et, répondant à votre souhait, j’ai tenu à m’y associer de façon particulière.

Puisiez-vous comprendre, chers jeunes, que, pour bâtir un monde de paix, pour rayonner la paix dans votre foyer et dans tous les cercles où vous êtes appelés à vivre, il faut d’abord avoir cette paix en soi. Il faut que chacun se réconcilie avec sa conscience, ou plutôt avec Dieu qui éclaire la conscience sur la vérité et le bien. Il est toujours proche de l’homme qui le prie humblement et cherche à accomplir la justice. Car l’obstacle à l’harmonie, au bonheur, à la sécurité, à la justice, à l’amour, en un mot à la paix, se trouve dans le cœur de l’homme, dans le péché. Seul Dieu purifié du péché, pardonne et libère des passions égoïstes, impures et agressives, infuse son Esprit d’amour en nous faisant participer à l’Amour même qui unit les Personnes divines dans la sainte Trinité. Il a fallu pour cela que le Christ offre sa vie sur la croix et ressuscite à une Vie nouvelle. Dans les sacrements de pénitence et d’eucharistie, il sera pour chacun de vous, si vous le voulez, une source vive. Et à Lourdes tout spécialement, la Vierge Marie vous exhorte, comme Bernadette, à y puiser: «Allez boire à la fontaine et vous y laver». Que Notre-Dame de Lourdes vous obtienne cette simplicité, ce courage et, s’il en est besoin, cette foi! Et moi, en cette Année jubilaire de la Rédemption du Christ, je vous y invite de façon pressante. Pour votre joie! Pour votre salut! Et pour être, avec l’Eglise, des ferments d’unité et de paix au milieu de ce monde!

De tout cœur je vous bénis, vous, vos amis, vos familles, vos pays, tous ceux qui vous sont chers ou qui se sont recommandés à votre prière.

La paix soit avec vous!

Du Vatican, le 16 mai 1983

IOANNES PAULUS PP. II

© Copyright 1983 - Libreria Editrice Vaticana

 
top