The Holy See
back up
Search
riga

VISITE PASTORALE EN SUISSE
(11-17 JUIN 1984)

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AU CENTRE ORTHODOXE DU PATRIARCAT ŒCUMÉNIQUE

Chambésy
Mardi, 12 juin 1984

 

Eminence,
chers Frères dans le Christ
,

la rencontre entre frères au nom du Seigneur Jésus est toujours source de joie. Votre accueil si fraternel augmente la joie que j’ai à me trouver parmi vous. Je vous remercie de tout cœur.

En ces jours qui suivent la fête de la Pentecôte, célébrée cette année le même dimanche par les Catholiques et les Orthodoxes, notre méditation se concentre sur la venue de l’Esprit Saint et sur les œuvres extraordinaires qu’il réalise parmi les hommes. Ainsi se présente à nous la vision de la première communauté chrétienne, remplie de l’Esprit Saint: “Ils étaient assidus à l’enseignement des Apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières” (Act. 2, 42). Les Apôtres et les premiers disciples avaient attendu la venue de l’Esprit “tous unanimement assidus à la prière avec quelques femmes dont Marie, la Mère de Jésus et avec ses frères” (Act. 1, 14). C’est pourquoi, dans l’attente de la communion plénière entre nos Eglises, nous ne cessons d’espérer ce don en suppliant Celui qui réalise l’unité: “Le Consolateur, l’Esprit de vérité, partout présent et remplissant tout”.

Ce Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique, par ses diverses activités, assure un service fraternel en faveur de toutes les Eglises orthodoxes et favorise une meilleure connaissance entre l’Orient et l’Occident. Cette connaissance réciproque est encore à approfondir et à purifier de tout préjugé ou jugement erroné, pour que la vérité nous rende libres. Dans ce but, pour préparer une nouvelle génération formée dans le dialogue et par le dialogue, des colloques se tiennent régulièrement ici. Je souhaite qu’ils soient bénis du Seigneur et portent des fruits.

A travers vos personnes, je salue aussi toutes les Eglises orthodoxes qui ont ici leur secrétariat pour la préparation de leur “grand et saint Concile”. Dans sa phase de préparation comme dans celles de sa réalisation et de son application, l’expérience conciliaire est féconde pour la vie de l’Eglise et pour sa mission. En profonde communion avec vous, je souhaite que la préparation de votre Concile se déroule dans les meilleures conditions possibles, qu’il vous apporte une riche expérience et qu’il puisse répondre aux besoins des Eglises orthodoxes dans les diverses situations où elles vivent et rendent témoignage au Christ mort et ressuscité pour le salut de tous les hommes, par l’annonce de l’immuable Parole de Dieu.

Le IIe Concile du Vatican a donné une contribution décisive à la recherche de la pleine unité entre les chrétiens, car le renouveau des Eglises est intimement lié à la grande cause de l’unité. Je me rappelle l’aula Conciliaire. La présence des Observateurs délégués des autres Eglises, y compris des Eglises orthodoxes, exprimait par elle-même la triste réalité de nos séparations, mais elle témoignait aussi du profond désir commun de retrouver la pleine unité. Et c’était une source de joie véritable, parfois même d’enthousiasme. Chacun sait aussi combien la réflexion des Pères conciliaires a bénéficié de la présence des Observateurs délégués.

Je prie pour la prospérité des Eglises orthodoxes, riches de traditions théologiques, spirituelles et canoniques qui proviennent du patrimoine commun de l’Eglise primitive et qui ont été vivifiées en tout temps par la présence ininterrompue de saints, hommes et femmes, donnant leur vie au service de notre Seigneur Jésus-Christ.

Tandis que nos Eglises restent attentives à l’écoute de ce que l’Esprit leur dit aujourd’hui, notre action de grâce monte vers le Seigneur qui nous fait progresser vers la pleine unité. Nos Eglises sont engagées maintenant dans un dialogue qui s’exprime aussi bien par l’étude théologique que par les relations fraternelles de plus en plus intenses, par une attention mutuelle et un esprit de solidarité qui ne cessent de croître à cause de la communion de foi presque totale qui existe entre nous. Cet engagement et ces diverses démarches nous permettent d’espérer que les difficultés qui demeurent seront progressivement surmontées et que viendra bientôt le jour béni où nous pourrons partager le même pain eucharistique et boire au même calice.

Encore une fois je vous remercie de votre accueil si cordial, et d’ici, je voudrais encore adresser mon salut chaleureux à mon cher Frère Sa Sainteté le Patriarche Dimitrios Ier; je garde fidèlement dans mon cœur le précieux souvenir de notre rencontre et j’espère que le Seigneur nous donnera de la renouveler.

Sur vous tous qui, dans ce Centre, êtes au service des Eglises orthodoxes, j’invoque la bénédiction divine.

“Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu le Père et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous!” (2 Cor. 13, 13) Amen.

 

© Copyright 1984 -  Libreria Editrice Vaticana

 

top