The Holy See
back up
Search
riga

  VOYAGE APOSTOLIQUE EN CORÉE, PAPOUASIE NOUVELLE-GUINÉE ,
AUX ÎLES SALOMON ET EN THAÏLANDE
(2-11 MAI 1984)

MESSAGE RADIO DU PAPE JEAN-PAUL II
AU PEUPLE DU VIETNAM DURANT
LE VOYAGE DE PORT MORESBY
À BANGKOK

Jeudi, 10 mai 1984

 

Aux chers Frères et Sœurs du Vietnam,

au retour de ma visite pastorale en Corée, en Papouasie Nouvelle Guinée et aux Iles Salomon, je me trouve à proximité du Vietnam. Et je tiens à saluer tout le peuple de ce pays que j’aime, à lui manifester ma sympathie et mes sentiments de paix, mes encouragements et mes vœux cordiaux.

Tout être humain, tout peuple avec sa culture, ont leur place dans le regard bienveillant de l’Eglise catholique - universelle -, et dans le cœur de celui qui en est le Pasteur. Tel est l’Evangile d’amour reçu de Jésus-Christ: il embrasse toutes les nations dans un esprit de service, en leur apportant une parole de salut et une aide fraternelle. Pour le cas du Vietnam, tout le monde connaît et apprécie le courage au travail, la ténacité dans les difficultés, le sens familial et les autres vertus naturelles dont vous savez faire preuve. Dans ce pays qui a cruellement souffert des épreuves de la guerre, vous avez dû travailler beaucoup à la reconstruction du pays, déployer de grands efforts pour faire face aux divers problèmes d’éducation, de santé . . . L’Eglise porte un vif intérêt à ces efforts solidaires, les encourage et souhaite qu’ils parviennent à donner à chacun, non seulement le pain et l’instruction, mais la possibilité de l’épanouir librement avec le meilleur de lui-même, y compris dans ses aspirations religieuses et dans un climat de paix avec les autres peuples qui cherchent, comme le Vietnam, à vivre dans la tranquillité et la dignité.

C’est certainement ce que désirent les nombreux Vietnamiens qui, parmi vous, partagent la foi chrétienne. C’est à vous, chers Frères et Sœurs catholiques, que je m’adresse maintenant. Depuis les débuts de l’évangélisation, vous formez des communautés vivantes, riches de la foi de toute l’Eglise bien assimilée par le génie de votre culture vietnamienne, ardentes dans la prière, généreuses dans une charité ouverte à tous. A vos Evêques et à vos prêtres, à vos religieux et religieuses, aux pères et mères de famille, aux enfants, aux jeunes et aux vieillards, à ceux surtout qui sont dans l’épreuve de la maladie ou dans d’autres conditions de vie pénibles, je veux dire mon affection à un titre particulier. Chaque jour, par l’intercession de la Très Sainte Vierge Marie, je vous recommande au Seigneur, pour qu’il continue à vous donner, avec le courage de la foi, l’espérance et la paix. Que votre cohésion autour de vos Evêques soit sans faille, dans l’adhésion à Jésus-Christ et à son Eglise! Et je prie pour que vous ayez toujours les possibilités concrètes de professer et de vivre votre foi. La garantie de ces possibilités fait honneur à un pays, elle manifeste son souci de justice et elle favorise la réalisation des valeurs spirituelles si nécessaires à son développement.

L’Eglise entière a les yeux fixés sur vous; en elle, vous avez une place de choix. Elle est fière de vous, sachant la foi chrétienne qui vous habite, avec l’amour loyal de votre nation. Elle vous encourage à construire avec tous vos compatriotes un avenir meilleur pour tous. Et elle encourage volontiers les œuvres catholiques ou les organismes internationaux à vous apporter une aide désintéressée. Je suis heureux de pouvoir aujourd’hui vous en donner l’assurance de vive voix et de vous transmettre de tout cœur ma Bénédiction Apostolique.

 

© Copyright 1984 -  Libreria Editrice Vaticana