The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE AU TOGO, EN CÔTE D'IVOIRE, AU CAMEROUN I,
EN RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE, AU ZAÏRE II, AU KENYA II, AU MAROC

CÉRÉMONIE DE BIENVENUE

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II

Aéroport de Yaoundé (Cameroun)
Samedi, 10 août 1985

 

1. Dieu soit loué!

Ma joie est grande et mon émotion profonde de pouvoir accomplir au Cameroun la visite que je désirais faire depuis longtemps et que ce pays méritait.

Monsieur le Président, je me tourne d’abord vers vous pour vous remercier des nobles paroles que vous venez de m’adresser. Vos propos manifestent le sens élevé que vous avez de votre charge, comme Président de tous les Camerounais, et aussi la considération profonde que vous avez pour l’Eglise catholique, qui vous est familière, et pour le Saint-Siège dont vous soulignez bien la mission spirituelle et l’action en faveur de la paix du monde. Je vous remercie de l’accueil chaleureux que vous nous avez préparé. Et je salue respectueusement tous ceux qui vous entourent ici, les Autorités civiles et mes Frères dans l’épiscopat.

2. En venant chez vous, je réponds à une invitation exprimée depuis longtemps par vous-même, Monsieur le Président, ainsi que par les évêques de ce pays. En effet, lors de la visite “ad Limina” des évêques du Cameroun, le 13 novembre 1982, Monseigneur Jean Zoa me disait: “Le Cameroun brûle d’une joyeuse impatience de vous voir fouler notre sol; vous l’avez côtoyé et même survolé, à maintes reprises. Ce vœu de votre visite tant désirée est partagé par toutes les couches de la population, tant chrétiennes que non chrétiennes, et par les Autorités nationales”. Je suis reconnaissant de ces invitations que je suis heureux d’honorer aujourd’hui, comme je le ferai en six autres pays africains. Le sommet de notre pèlerinage se situera à Nairobi, au XLIIIème Congrès eucharistique international, dans le culte rendu à notre Seigneur Jésus Christ présent dans l’Eucharistie. Mais l’étape du Cameroun prend un relief particulier car elle comporte une visite aux quatre provinces ecclésiastiques.

3. Le Cameroun n’est-il pas comme une Afrique en miniature, creuset de nombreuses ethnies aux riches traditions, carrefour de toutes les religions majeures du continent africain, à la croisée du monde francophone et anglophone, avec une expansion démographique remarquable, une jeunesse très nombreuse? On a parlé de ce pays comme d’un îlot de paix.

De fait, Dieu merci, le Cameroun connaît aujourd’hui la paix, et il manifeste une volonté tenace de développer toutes ses potentialités, dans un climat qui harmonise le respect des groupes, la justice sociale et l’union nationale, en faisant appel à la coopération active et loyale de tous les citoyens et aux valeurs morales et spirituelles que toute conscience peut apprécier. Vous êtes conscients des grands défis à relever, notamment sur le plan économique et culturel. Nous partageons les espoirs de votre nation en pleine croissance. Je forme personnellement les meilleurs vœux pour son développement harmonieux et pleinement humain et j’exprime ma sympathie à tous les citoyens camerounais. Presque tous honorent Dieu, selon la foi chrétienne ou selon l’Islam ou selon les religions traditionnelles. Ce sentiment religieux, croyez-le bien, est apprécié par celui qui vient à vous comme Chef spirituel, successeur de l’Apôtre Pierre désigné par le Seigneur Jésus comme Pasteur de l’Eglise de Dieu.

4. Under this title I come especially to call together my Catholic brothers and sisters. The Christian faith was presented to the people of this country at the end of the last century by Protestant and Catholic missionaries. They came without knowing you, with the sole desire of sharing with you what they themselves had received as “Good News” and what was the cause of their joy and salvation: the acceptance of our Saviour Jesus Christ. And the Cameroonians welcomed them. The beginning of Catholic evangelization at Marienberg, Mary’s mountain, was very humble, like the little mustard seed of which the Gospel speaks. But this seed was divinely planted and it has brought forth marvellous fruits, the fruits of a Christianity that reflects the character of Africa.

5. Aujourd’hui, après 90 ans d’évangélisation catholique dans le Sud Cameroun et à peine 40 ans dans le Nord Cameroun, je suis accueilli par des évêques et des prêtres Camerounais, travaillant fraternellement avec leurs confrères d’autres pays, et, à leur tête, par Monseigneur Christian Tumi, Président de la Conférence épiscopale. J’apprécie toute la préparation spirituelle et autre qui a précédé mon voyage dans chacun des diocèses.

Responsable de l’unité de l’Eglise universelle, je viens rendre grâce à Dieu avec vous; je viens affermir votre foi, encourager une autre étape d’évangélisation, toujours dans le plein respect de la conscience de chaque Camerounais, pour que la lumière de Jésus brille toujours mieux dans ce pays et que son amour épanouisse les cœurs. Je suis heureux de mettre mes pas dans ceux des pionniers de l’Evangile, de réunir le peuple que Dieu s’est acquis dans ce pays, de sceller l’Alliance avec Jésus Christ par les sacrements de baptême, de confirmation, de l’Eucharistie, d’ordination, de rencontrer les prêtres, les religieux et religieuses, les familles, les jeunes, les intellectuels à tous les niveaux, les responsables politiques et tous ceux qui œuvrent pour le bien de l’Eglise et de la société.

Que Dieu bénisse mon ministère durant toute cette visite!

Qu’il bénisse votre terre qui lui est chère et que je viens de baiser, car elle est devenue le lieu où il déploie sa grâce!

Qu’il bénisse tous ceux qui m’accueillent selon le sens de l’hospitalité qui vous honore!

Qu’il bénisse tous les Camerounais, en faisant briller sur eux sa vérité, son amour et sa paix!

 

© Copyright 1985 - Libreria Editrice Vaticana

 

top