The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX MEMBRES DU «LIONS INTERNATIONAL CLUB PARIS-ETOILE»

Lundi 30 décembre 1985

 

Mesdames, Messieurs,

Ce temps de Noël est pour les chrétiens un grand moment de grâce: nous savons que la bonté et la tendresse de Dieu se sont manifestées dans le don de son Fils unique. Et dans les pays où Noël garde toute sa place religieuse, beaucoup d’hommes, même au-delà du cercle des croyants, se sentent invités à ouvrir leur cœur au prochain, dans l’attention aux misères des autres, dans le partage des biens, dans l’amour qui reconnaît la dignité de tout frère humain.

Il me semble que de tels sentiments vous animent puisque, au milieu même des activités multiples que le “Lions International Club Paris-Etoile” organise pour l’épanouissement humain et culturel de ses membres, il tient à prendre en charge des œuvres philanthropiques pour soulager le sort de populations dans le besoin.

Je suis particulièrement sensible aux efforts soutenus que vous avez entrepris en faveur de mes compatriotes. Depuis cinq ans, vous avez acheminé de nombreux camions de vivres et de médicaments qui ont pu être distribués dans de bonnes conditions. Non seulement des Polonais y ont trouvé un secours appréciable, mais ils ont été heureux des gestes de solidarité qui leur venaient de leurs amis de France, auxquels eux-mêmes apportaient le témoignage de leur volonté de vivre dans la dignité et dans l’attachement à leurs convictions morales et religieuses. A cet égard, sans doute peut-on parler d’un certain échange! En leur nom, j’exprime ma gratitude à votre Club, aux organisateurs, aux donateurs, aux accompagnateurs des envois.

Je sais aussi que vous ne limitez pas là votre bienfaisance. Vous étudiez la possibilité d’installer un centre d’accueil pour les enfants de jeunes mamans toxicomanes. Voilà bien en effet une plaie redoutable de notre société de consommation; celle-ci est d’autant plus vulnérable que les valeurs morales et le sens de la vie se sont affaissés. Il nous faut tout faire pour combattre ce fléau, en faire prendre conscience à ceux qui en portent la responsabilité aux divers niveaux ou en sont les victimes plus ou moins coupables, et plus encore protéger les innocents contre ses funestes conséquences.

Vous le devinez, le Successeur de Pierre, l’Evêque de l’Eglise de Rome qui préside à la charité, accueille dans son cœur et dans sa prière les besoins innombrables éprouvés par tant de peuples et tant de personnes, qui souffrent chroniquement de la faim, de la guerre, de la solitude, de la haine, de la violence aveugle qui vient encore de se manifester d’une façon lamentable. Ce qui blesse notre monde, ce n’est pas tellement la pénurie des ressources matérielles, c’est le manque de respect de l’homme - de sa dignité et de sa liberté -, c’est le manque de solidarité, de fraternité, c’est le manque d’amour.

Je vous encourage donc à continuer à y apporter votre contribution, selon vos possibilités, et aussi à vous en faire les éducateurs par tous les moyens mis à votre disposition, en formant au don de soi les jeunes générations de vos familles et de vos milieux, spontanément ouvertes à une générosité sans frontières. Que l’Esprit Saint, l’Esprit d’amour, suscite largement une telle charité! Pour ma part, en vous souhaitant une heureuse année et en vous bénissant, je demande au Sauveur de vous combler de sa joie et de ses dons spirituels.

 

Copyright © Libreria Editrice Vaticana

                                                          

top