The Holy See
back up
Search
riga

VISITE PASTORALE AUX PAYS-BAS

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AU PEUPLE DE BELGIQUE

Bruxelles - Jeudi 16 mai 1985

 

1. Ma joie est grande, et mon émotion est profonde, de pouvoir accomplir maintenant, en Belgique, la visite pastorale que j’aspirais à faire et qui était sollicitée depuis longtemps par d’aimables invitations. J’avais déjà été, à plusieurs reprises, l’hôte de ce cher pays. Mais c’est la première fois que j’y reviens depuis que la Providence m’a confié la sollicitude de toutes les Eglises. C’est d’ailleurs, dans ces temps modernes, la première visite d’un Pape en cette région, très attachée au Siège Apostolique. Je vous remercie tous de votre accueil chaleureux.

2. Je me tourne d’abord vers Leurs Majestés, le Roi des Belges et la Reine. Sire, Madame, vous avez tenu à être présents dès cette première rencontre. Je salue en vous les Souverains qui honorent la Belgique dans la lignée d’une famille royale qui fait corps avec son histoire depuis la fondation du Royaume, et qui se sont attiré l’estime déférente et unanime, non seulement des Belges mais des peuples étrangers. Je sais par ailleurs l’intérêt actif que, par conviction, vous portez à la cause spirituelle de vos compatriotes, comme à l’essor de tout ce qui enrichit leur humanité. Je vous exprime ma gratitude pour l’accueil bienveillant et chaleureux que me réserve la Belgique.

A vos côtés, je salue les Autorités gouvernementales, provinciales et communales qui me reçoivent avec sympathie, et toutes les personnalités religieuses et civiles qui sont venues ici à ma rencontre. Et, à travers vous, je salue toute la nation belge que vous représentez. Au cours de son histoire mouvementée, ce peuple a montré sa volonté de vivre libre, avec sa foi religieuse bien enracinée, avec ses cultures. Tout le monde connaît le caractère raffiné et émouvant de ses œuvres d’art, mais aussi son esprit d’entreprise et sa vitalité économique, sa recherche d’un équilibre politique qui tienne compte des convictions diverses et des traditions linguistiques et culturelles différentes, les liens qu’il a créés avec de grands pays d’Afrique où il a laissé une profonde empreinte, et, j’ajouterai, le rayonnement spirituel de ses nombreux missionnaires à travers le monde. Aujourd’hui, ce pays a pris une place remarquée dans le concert des nations et plus spécialement dans l’Europe de l’ouest, notamment du fait que les Institutions européennes ont établi ici une partie importante de leurs organismes communautaires. Les relations diplomatiques que la Belgique a nouées avec le Saint-Siège sont particulièrement significatives; presque ininterrompues, elles remontent à 1832.

Ce sont toutes ces réalités positives que j’ai présentes à l’esprit au moment où, dans un geste symbolique, je baise cette terre. Je n’oublie pas pour autant les difficultés d’ordre temporel ou spirituel que connaissent les citoyens de ce pays, leurs problèmes quotidiens, leurs efforts laborieux, leurs épreuves et leurs limites. Je viens rencontrer ce peuple, lui dire mon estime et mon affection; et je viens recevoir de lui le témoignage de son humanité et de sa foi.

4. Dieser Besuch sieht notwendigerweise auch Großveranstaltungen zu gemeinsamen Gebet vor, ween möglich in Form einer Eucharistiefeier, auch im Herzen eurer großen Städte. Denjenigen, die sich über den eindrucksvollen und öffentlichen Charakter solcher Veranstaltungen wundern, möchte ich einfach sagen, daß es zur Pflicht des Hirten gehört, die ihm anvertraute Gemeinschaft zu versammeln wie die Herde, von der Jesus im Evangelium spricht. Es ist ganz normal, den Gläubigen gelegentlich die Möglichkeit zu geben, den Glauben öffentlich zu bekennen, den sie im Herzen tragen, und ihre Einheit zu stärken, da sie ja gewöhnlich verstreut leben. Wir tun dies mit dem größten Respekt denen gegenüber, die unseren Glauben nicht voll teilen. Mehr noch, wir möchten dabei Brücken der Freundschaft zu ihnen hin bauen, vor allem zu den anderen Christen, und bei unserem Herrn Jesus Christus, die Liebe erbitten, die wir allen unseren Mitmenschen entgegenbringen wollen.

Ich werde aber auch Begegnung haben mit besonderen Gruppen der verschiedenen Bereiche des Volkes Gottes: Studenten und Professoren, Künstler und Arbeiter, christliche Laienverbände, Erwachsene und Jugendliche, wie auch mit Amtsträgern aus Regierung, Diplomatie und europäischen Institutionen. Ich bekunde mein aufrichtiges Bedauern gegenüber allen anderen, die mich ebenso zu einer Begegnung mit ihnen eingeladen haben und die eine solche in gleicher Weise verdienen würden. Man muß sich jedoch beschränken, wie es ein bereits dichtes Programm von fünf Tagen erfordert.

5. Je viens de parler de mes frères catholiques, mais ma pensée et mon cœur, je le répète, vont vers tous les habitants de ce pays. A tous je souhaite la paix. A tous ceux qui agissent selon la droiture de leur conscience, en se dévouant à leur famille, à leur prochain, à leur pays, au tiers-monde, en remplissant les charges que requiert le bien commun, à tous ceux qui cherchent à construire un monde plus humain, dans la justice, la vérité et la paix, à tous ceux qui sont dans l’épreuve, j’exprime mon respect, mon estime et mes encouragements. J’espère aussi apporter ma pierre à l’œuvre qui vous tient à cœur, pour le bien de votre pays et du monde.

Que le Seigneur bénisse mon pèlerinage sur cette terre!

Qu’il vous comble tous de sa paix et de sa joie!

 

Copyright © Libreria Editrice Vaticana

 

top