The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AU PÈLERINAGE SUISSE DES
 «ASSOCIATIONS DE LA RUE»

Vendredi 25 avril 1986

 

 

Monsieur le Syndic,
Chers pèlerins de Suisse,

Beaucoup parmi vous – je le sais et j’en suis très heureux – réalisent enfin un projet qui leur tenait à cœur: venir au centre de l’Eglise. Mon bonheur est à l’unisson du vôtre et doublé de la joie de vous accueillir dans la demeure du Pape. Vous m’avez si bien reçu, avec vos compatriotes, lorsqu’en juin 1984 j’ai visité Fribourg et aussi Zurich, Lugano, Genève, Berne, Fluëli, Einsiedeln, Lucerne et Sion. Merci beaucoup!

J’ai un souvenir particulier de la ville de Fribourg où les Autorités et la population m’avaient réservé un accueil festif, rehaussé des traditions du pays. Je suis heureux de saluer ce matin les Autorités communales de cette cité, à la tête de ce pèlerinage, et je suis sensible aux aimables paroles de Monsieur le Syndic.

Je souhaite que, pour chacun de vous, cette rencontre tout à fait familiale soit génératrice d’un plus grand bonheur de croire. C’est pourquoi mes encouragements porteront uniquement sur le trésor de la foi, reçu de l’Eglise par la médiation de vos familles et de vos paroisses. Trésor qu’il importe d’entretenir soigneusement à toute étape de votre itinéraire terrestre.

Cette foi que les Apôtres Pierre et Paul, martyrisés à Rome même, professaient en la personne de Jésus, en son message de vérité et de salut, vous la vivez déjà. Pourtant, elle requiert – à toute époque et sans doute davantage aujourd’hui – des efforts personnels et communautaires sans cesse renouvelés. Les disciples du Christ sont assurément entourés de frères et de sœurs dans la foi. Ils ont également à côtoyer des croyants d’autres Eglises ou d’autres religions, des indifférents, des opposants, sans parler des courants d’idées et de mœurs en rupture avec l’enseignement évangélique et la Tradition ecclésiale. Pour demeurer “fermes dans la foi”, les chrétiens sont véritablement dans l’obligation de veiller à une vigoureuse, à une saine alimentation de leur foi.

Chers pèlerins, il n’est jamais trop tard pour prendre ou reprendre la voie des approfondissements doctrinaux. Tant de livres excellents, de revues nourrissantes, de groupes de formation et de prière sont à votre disposition dans vos diocèses suisses pour éclairer et consolider votre attachement aux vérités du Credo, aux principes de la morale chrétienne, à l’histoire passée et présente de l’Eglise! Cette alimentation méthodique de la foi permet de discerner la vérité de l’erreur, de résister à des présentations simplistes que l’opinion publique ou les médias font souvent des questions religieuses, des événements actuels, des problèmes de société... Il semble que l’on assiste à une recherche de Dieu plus exigeante chez les chrétiens qui veulent être fidèles et témoigner. Je le constate à Rome et au cours de mes voyages apostoliques, parmi les jeunes et les adultes.

C’est bien cette foi, entretenue avec ardeur, qui conduit les baptisés et les confirmés à vivre en membres actifs de l’Eglise, à participer à sa mission d’évangélisation. Vous bénéficiez de l’aide de vos communautés paroissiales. Vos responsables – vos évêques, vos prêtres – attendent aussi votre coopération. Vous avez tous des talents et du temps à donner. Que de jeunes sont à catéchiser, que d’adolescents à guider vers une maturité chrétienne! Bien des malades et des personnes isolées attendent le réconfort de visiteurs animés de respect et de bonté évangéliques. La presse chrétienne a besoin de diffuseurs éclairés et persévérants. Les services caritatifs souhaitent avoir davantage de collaborateurs. La pastorale des familles ou des futurs foyers aimerait bénéficier du concours de couples chrétiens expérimentés. La gestion des finances paroissiales ou diocésaines a souvent recours à des gens qui ont travaillé ou exercent encore leur activité professionnelle en ce domaine. Les personnes en marge de la foi attendent, plus qu’on ne pense, votre témoignage discret et amical. La présence des chrétiens dans les instances chargées du bien commun est également très importante.

Vraiment, je souhaite que votre pèlerinage romain produise dans vos vies chrétiennes un nouveau printemps, pour votre profond bonheur, pour le bonheur et la vitalité des communautés humaines et chrétiennes de Suisse auxquelles vous appartenez. C’est dans ces sentiments que, en vous donnant ma Bénédiction Apostolique, j’invoque sur votre groupe, comme sur vos familles, vos paroisses et vos diocèses, d’abondantes grâces de foi en Jésus-Christ et de disponibilité au service de son Eglise.

 

© Copyright 1986 - Libreria Editrice Vaticana

 
top