The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX ÉVÊQUES CHALDÉENS DE L'IRAK
EN VISITE «AD LIMINA APOSTOLORUM»

Vendredi 14 février 1986

Chers Frères dans l’épiscopat,

1. C’est avec joie que je vous reçois aujourd’hui, dans le même esprit de communion fraternelle que nous avons connu il y a cinq ans, lorsque vous étiez venus en visite “ad limina Apostolorum” pour la première fois. Vous étiez alors conduits par Sa Béatitude Paul II Cheikho, auquel j’adresse un salut fraternel et affectueux.

En vous accueillant, ma pensée va spontanément a l’Apôtre Thomas qui, suivant une tradition désormais presque bimillénaire, alla porter le message évangélique en Mésopotamie, ensuite en Inde, le grand pays ou je viens de me rendre en voyage pastoral, et “usque ad fines Sinarum”. Il est frappant que cet Apôtre, qui demanda a Jésus un témoignage direct et palpable de sa Résurrection, soit allé porter la foi plus loin que tous les autres Apôtres.

Notre rencontre, qui répond a ce que demande le droit, constitue un moment vraiment privilégié de communion ecclésiale pour vous, venus “x voir Pierre”, et pour moi, appelé a “confirmer mes frères”.

Les diocèses chaldéens se caractérisent souvent par le petit nombre de leurs fidèles, et ils ne bénéficient généralement que du ministère d’un clergé restreint, a l’exception du diocèse patriarcal de Bagdad ou se trouve une forte concentration de fidèles assistes de prêtres nombreux.

2. Il y a cinq ans, j’invitais l’Eglise chaldéenne a avancer dans la reforme liturgique, afin de mieux vivre les Mystères du Seigneur et de stimuler les fidèles a mieux goûter les choses de Dieu. C’est une tache d’abord confiée a vous, les Pasteurs de l’Eglise; mais elle a une grande importance pour le bien de vos prêtres zèles, des religieux et des religieuses, vos collaborateurs dans toute l’œuvre d’évangélisation. Je renouvelle cette invitation a poursuivre activement l’œuvre de la reforme liturgique dans l’esprit du Concile œcuménique et suivant les directives de la Congrégation pour les Eglises orientales.

Je partage votre souci de la formation des séminaristes C’est avec regret que j’ai appris la fermeture de l’illustre séminaire “Saint-Jean” a Mossoul. Cela vous engage encore plus, Frères vénères, a susciter des vocations et a suivre avec attention les candidats. Que le Seigneur accorde a votre Eglise une floraison de vocations ecclésiastiques!

Une autre grande tache se présente a vous comme un devoir: la reforme des Instituts religieux masculins et féminins. Le Concile Vatican II et le Saint-Siège ont donne des indications fort utiles en vue de l’ “aggiornamento” nécessaire des familles religieuses et pour la révision de leurs statuts. Je souhaite vivement que ce travail soit accompli, afin de donner a la vie monastique et religieuse un élan nouveau pour un témoignage plus vivant et plus profond de la perfection évangélique.

Je signale aussi la nécessité de conduire avec diligence l’administration de la justice au for ecclésiastique. Le fidèles ont le droit de demander ce service, et l’Eglise chaldéenne ne manque pas de prêtres bien préparés a cette tache.

La formation de l’ensemble des chrétiens n’est pas moins urgente, en particulier la catéchèse qui concerne les familles, que l’on considère a juste titre comme les Eglises domestiques. C’est en elles que la personne se réalise pleinement; c’est en elles que naissent et mûrissent les vocations religieuses. La famille demeure le lieu privilégié du bonheur des personnes, l’espace vital ou grandissent harmonieusement les enfants. Restez fidèles aux traditions saines de vos familles, dont les qualités d’unité et de fidélité sont bien connues de tous. Le sens de la solidarité et de l’hospitalité honore votre noble pays.

Je voudrais vous inviter, en particulier, a prendre les dispositions nécessaires pour vous rencontrer régulièrement, afin d’échanger entre vous – et aussi avec les autres Eveques catholiques du pays – vos expériences pastorales, de vous concerter sur les problèmes de la vie ecclésiale sur le plan national et sur le plan international. L’enseignement du Concile Vatican II vous le demande, et c’est le désir de l’Eglise: vous réaliserez mieux votre solidarité par un travail concerte, une réflexion approfondie, une expérience spirituelle stimulée par le dialogue.

3. Egalement, je vous encourage a intensifier vos rapports fraternels avec tous vos compatriotes: cela, l’esprit chrétien de charité et la situation de votre nation le demandent. Je ne puis oublier les épreuves que traversent actuellement tous les habitants de votre région, les conséquences douloureuses de la guerre, les souffrances qu’elle entraîne. Récemment, j’ai demande a Monsieur le Cardinal Etchegaray d’aller porter, notamment aux prisonniers, un message d’espérance et de paix. Je sais que vous l’avez accueilli chaleureusement. Aves vous, je continue a prier pour que le drame actuel trouve enfin une solution juste et équitable, pour que cesse ce conflit ruineux pour tous, pour que le Très-Haut dispose les esprits et les cœurs a la paix a laquelle les peuples aspirent.

Chers Frères dans l’épiscopat, je n’ai fait qu’évoquer les préoccupations pastorales qui sont pour vous des soucis que nous partageons, inspires par ce que saint Paul appelle “sollicitudo omnium Ecclesiarum”. Que le Seigneur soutienne votre action pastorale en ce temps d’épreuve qui se prolonge; et que le Christ Rédempteur accorde a tous la grâce de la réconciliation et de la paix! Le petit troupeau chrétien confie a votre sagesse et a votre responsabilité, qu’il soit un ferment de concorde et de fraternité!

Que le Seigneur vous donne largement sa lumière et sa force! Que la Vierge Marie, Mère de Dieu et notre Mère, y dispose vos âmes!

Veuillez transmettre mon salut affectueux a Sa Béatitude Paul II Cheikho, que j’ai eu la joie de rencontrer au cours des travaux du Synode extraordinaire des évêques. Exprimez aux Autorités de votre pays mes vœux déférents de paix et de fraternité. Je voudrais saluer tous les fidèles de l’Eglise chaldéenne. Dites mes encouragements particuliers a vos prêtres, aux religieux et aux religieuses.

A tous, je donne ma Bénédiction Apostolique.

 

© Copyright 1986 - Libreria Editrice Vaticana

 
top