The Holy See
back up
Search
riga

PÈLERINAGE APOSTOLIQUE EN FRANCE

DISCOURS DU SAINT-PÈRE AU MONDE

Lyon (France)
Samedi, 4 octobre 1986

Frères dans le Christ,

Vous savez tous que le 27 de ce mois se tiendra, sur mon invitation, à Assise, une Journée œcuménique et interreligieuse de prière en faveur de la paix. Les responsables de vos Eglises et communautés chrétiennes, comme ceux d’un grand nombre d’autres religions, ont déjà répondu favorablement à cette initiative.

Notre prière en commun pour un avenir pacifique de l’humanité portera d’autant plus de fruits que ceux qui sont engagés aujourd’hui dans des actions de guerre consentiront à s’y associer activement. Oui, si les Chefs politiques et militaires des nations et des groupes engagés dans des conflits armés pouvaient, par un geste significatif, soutenir les supplications de presque toutes les forces religieuses du monde, ils reconnaîtraient que, pour eux aussi, la violence n’a pas le dernier mot dans les rapports entre les hommes et entre les nations.

C’est pourquoi, en ce jour de la fête de saint François, apôtre de la paix évangélique, de cette ville de Lyon, au terme de notre célébration œcuménique, je désire lancer solennellement à toutes les Parties en conflit dans le monde un appel ardent et pressant pour qu’elles observent, au moins durant toute la journée du 27 octobre, une trêve complète des combats.

Je lance avec confiance cet appel, car je crois à la valeur et à l’efficacité spirituelle des signes.

Que la trêve du 27 octobre soit une incitation, pour ces Parties en conflit, à entreprendre ou à poursuivre une réflexion sur les motifs qui les poussent à chercher par la force, avec son cortège de misères humaines, ce qu’elles pourraient obtenir par la négociation sincère et le recours aux autres moyens qu’offre le droit.

J’adresse aussi cet appel à ceux qui cherchent à atteindre leurs buts par des méthodes terroristes ou d’autres formes de violence. Qu’ils reviennent rapidement à des sentiments d’humanité!

Puissent ces personnes et leurs commanditaires, puissent tous les peuples et les factions en guerre écouter l’appel que Dieu adresse à leur conscience, prendre en considération la démarche des hommes religieux et le désir unanime des hommes de paix, pour s’associer à ceux qui prient, et témoigner, par leur adhésion à la trêve universelle du 27 octobre, qu’il existe, quelque part en eux, le désir d’en finir au plus vite avec la violence des armes, pour l’honneur de Dieu et la tranquillité des hommes!

 

© Copyright 1986 - Libreria Editrice Vaticana

 

top