The Holy See
back up
Search
riga

VISITE PASTORALE À FIESOLE ET FLORENCE

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX PARLEMENTAIRES EUROPÉENS DU PARTI POPULAIRE

Florence - Samedi 18 octobre 1986

 

 

Mesdames, Messieurs,

JE SUIS HEUREUX de répondre à votre désir d’avoir avec moi une rencontre spéciale, si brève soit-elle. Je sais que votre groupe de parlementaires du Parti Populaire Européen vient d’organiser ici un séminaire sur la dignité de l’homme et le droit à la vie dans les pays de la communauté européenne. Je vous encourage volontiers à poursuivre ce travail et ce témoignage.

Démocrates chrétiens, vous êtes attachés à la démocratie, au sens d’une participation libre et correcte des citoyens à la vie de la communauté politique, au service du bien commun de tous (cf. Redemptor Hominis, 17).  En face de trop de régimes totalitaires ou anarchiques, où le pouvoir est imposé par un groupe déterminé ou en faveur d’un groupe restreint, vous tenez, à bon droit, à une préparation loyale de l’opinion publique, à une expression libre des votes dans les élections, à une juste répartition du pouvoir en fonction du choix des citoyens, à la libre défense, dans les débats parlementaires, de ce qui vous apparaît le bien profond du peuple, à la mise en place de structures de participation, à l’initiative des corps intermédiaires, à une application équitable des lois, dans le respect des personnes, le leurs convictions et de leurs droits fondamentaux.

Mais, conformément au caractère de vos partis, plus ou moins reliés à la démocratie chrétienne, les valeurs spirituelles et morales du christianisme doivent également déterminer votre engagement dans la politique.

J’en évoque quelques-unes. Vous avez un sens aigu de la dignité de l’homme, de tout l’homme, compatriote ou travailleur immigré, des conditions équitables de sa vie, de son travail, avec la préoccupation de mettre le progrès économique au service de l’homme. Vous êtes soucieux de faciliter aux familles – cellules de base de la société – leur vie dans la paix et l’union, et l’accomplissement de leurs tâches essentielles d’époux, de parents, d’éducateurs. Vous êtes au premier rang de ceux qui protègent le droit à la vie, dès la conception, et à tous les âges de la vie, et de même tout ce qui concourt à la dignité éthique de la vie.

Votre action dans le cadre de la démocratie vise à promouvoir de tels biens dans le texte de lois que vous préparez et discutez, en gardant le souci de ce que l’application des lois entraîne concrètement dans les mœurs.

Votre conscience de chrétiens de l’Europe, aux racines de ses cultures, et donc à la cohérence et à la dignité de son avenir. Je forme les meilleurs vœux pour que votre contribution soit efficace et source de progrès social et moral, et je bénis de tout cœur vos personnes et vos familles.

 

© Copyright 1986 - Libreria Editrice Vaticana

 

top