The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX PARTICIPANTS À UNE RENCONTRE PROMUE
PAR LE CONSEIL PONTIFICAL POUR LES LAÏCS

Salle Clémentine - Samedi 23 mai 1987

 

Chers Frères dans l’épiscopat,
Chers amis
,

1. À travers les paroles de Monsieur le Cardinal Eduardo Pironio, Président du Conseil pontifical pour les Laïcs, vous avez voulu m’exprimer votre gratitude pour cette audience. J’ai moi-même désiré vous rencontrer, vous tous qui avez accepté de participer à cette Consultation mondiale organisée par le Conseil pontifical pour les laïcs, en vue de la toute prochaine Assemblée du Synode des Evêques qui aura pour thème: “ La vocation et la mission des laïcs dans l’Eglise et dans le monde vingt ans après le Concile Vatican II ”. Je tiens, à mon tour, à vous remercier d’être venus ici de nombreux pays, de tous les continents, afin d’apporter une contribution de qualité à la préparation d’un événement si important.

Je sais que vous êtes les témoins et les messagers d’expériences très variées quant à la participation des laïcs chrétiens à la communion dans l’Eglise et à sa mission. Il y a parmi vous des représentants d’associations qui assurent une présence catholique dans la vie internationale et qui manifestent la surprenante floraison des charismes et la vitalité missionnaire des mouvements ecclésiaux. Je vois aussi des membres des Conseils nationaux des laïcs, des Conseils pastoraux ou d’autres structures de la collégialité et de la coresponsabilité dans la vie pastorale de l’Eglise. Nombreux sont parmi vous ceux qui ont assumé certaines tâches et rendent des services très appréciés au niveau de l’animation de la communauté, de la liturgie, de la formation catéchétique, de l’entraide caritative; et dans certains cas l’Eglise vous a confié pour cela une mission stable, voire un ministère institué, non-ordonné. Ou encore, comme chrétiens vous donnez un témoignage de foi et de charité active dans la vie conjugale et familiale, dans vos milieux de vie, dans le monde du travail, dans la vie politique, dans la création artistique et culturelle, dans la recherche scientifique, dans le domaine socio-économique comme dans l’important secteur des relations internationales; et dans ce cas, vous vous réunissez souvent dans des mouvements qui vous permettent de réfléchir ensemble et de mener une action concertée pour l’amélioration des mentalités et, par les personnes, l’aménagement des structures. C’est la vocation et la mission que le Concile a reconnues aux laïcs chrétiens et que vous cherchez à épanouir pleinement et à réaliser concrètement.

A ce propos, je voudrais évoquer deux aspects que le Synode ne manquera pas de développer. Votre participation à la vie de l’Eglise, à son témoignage et à son action, est une vraie responsabilité, qui demande un engagement suivi sur lequel l’Eglise compte. Je vous félicite de l’avoir compris et je vous encourage à continuer de prendre de telles responsabilités, à un moment où trop de gens autour de vous s’en tiennent à une attitude passive ou à la recherche d’expériences communes de joie et de réconfort, tout à fait légitimes et bienfaisantes, mais peut-être en perdant de vue le nécessaire engagement.

Par ailleurs, tous sont appelés à prendre une responsabilité et à s’y préparer par une formation adéquate, jeunes et adultes, hommes et femmes.

2. J’ai déjà eu un bon aperçu de vos expériences de vie chrétienne en vous écoutant et en dialoguant avec vous. Il en a été de même pour les Cardinaux et les Evêques membres du Conseil du Secrétariat du Synode qui, avec le Secrétaire général, Monseigneur Jan Schotte, et ses collaborateurs, vous ont accompagné tout au long de la première journée de vos travaux à Rocca di Papa. Avec eux vous avez pu partager vos expériences, vos préoccupations, vos initiatives et vos espérances dans la perspective du prochain Synode. Leur présence à cette audience est significative, et je les remercie d’être venus. Les membres du Conseil pontifical pour les laïcs, réunis pour leur Assemblée plénière, se sont également joints à vous.

Cette dynamique d’écoute et de dialogue, de partage et de discernement, de prière, d’échanges et de propositions -que l’on appelle à juste titre “ consultation ” –, est un peu comme un miroir où se reflète et se concentre le vaste mouvement de participation et de consultations qui, à travers des ramifications innombrables et diversifiées, a permis- à des millions de catholiques dans le monde d’apporter leur contribution, selon des rythmes variables, au parcours préparatoire du Synode. Vous tous ici rassemblés en ces jours, vous ne représentez que la partie visible de l’iceberg, dont la masse imposante–cachée pour qui jette un regard superficiel–est formée d’une multitude de courants et englobe les nombreuses interventions de communautés paroissiales et diocésaines, de Conseils pastoraux, de communautés religieuses, de mouvements, d’associations, sans compter le témoignage de toutes les personnes qui agissent à titre individuel, et l’apport des rassemblements les plus divers, à tous les niveaux, local, national, continental et international.

3. Chers amis, en décembre 1985, à la En de l’Assemblée extraordinaire du Synode qui commémorait le vingtième anniversaire du Concile Vatican II, j’ai pu dire, en insistant une fois encore sur l’importance de l’institution synodale, que les Assemblées à venir ne donneraient des fruits abondants que dans la mesure où elles seraient précédées d’une préparation appropriée, avec la participation et l’information opportune de toutes les communautés chrétiennes. “ Ainsi, disais-je aux Pères du Synode extraordinaire, se déclenchera un mouvement de vie qui servira la catholicité et l’unité des esprits et des cœurs ” (Ioannis Puali PP. II, Allocutio Synodo extraordinaria exeunte ad Patres congregatos habita, 8, die 7 dec.1985: Insegnamenti di Giovanni Paolo II, VIII, 2 (1985) 1431). L’ecclésiologie de communion, qui occupe une place fondamentale dans la théologie exprimée par les Pères conciliaires, se réalise à travers ce mouvement: tous les membres de l’Eglise – prêtres, religieux, laïcs – , rassemblés autour de leurs Pasteurs, sont appelés ainsi à participer à la richesse multiforme des ministères et des charismes dans l’unité de la mission.

J’ai cité les prêtres et les laïcs. Trop souvent, on oppose leurs rôles respectifs, sans bien voir leur complémentarité réelle, ou bien l’on s’exprime en termes de suppléance. Il importe - et j’espère que le Synode le précisera - de bien considérer la cohérence de la structure sacramentelle de l’Eglise, le Corps du Christ, où le sacerdoce ministériel signifie et réalise la présence et l’action du Christ Tête.

4. The sharing in communion is all the more urgent and important, since the theme of the forthcoming Synod concerns the largest part of the People of God. For this reason, it is fitting to remember that already in the introduction to the Lineamenta-the document which set in motion the preparations for the Synod-there was emphasis on the fact that "the very nature of the theme chosen, especially with regard to aspects of life experience, makes most suitable a large-scale consultation of the laity themselves even during the preparatory phase of the Synod Assembly in the local Churches. This is so, not only because the laity are those most directly involved in the theme, but even more because of the charism which the laity receive from the Holy Spirit for the exercise of their own apostolate. A timely, intelligently effected and as wide as possible consultation of the laity", the Lineamenta continued, "will be of invaluable help so that the Church, and especially the pastors who animate and guide her, can know better the real situation concerning the consciousness which the laity today, twenty years after the Second Vatican Council, have of their insertion into and participation in the life and mission of the Church in the world and in history". I myself have encouraged this consultation on various occasions–in particular to a Plenary Assembly of your Pontifical Council–especially as regarding the "living energies of the laity”, and in a particular way the "associations and movements".

So far the preparation process for the Synod has been excellent, showing a great sense of responsibility on the part of the faithful, fruitful collaboration between them and their pastors, as well as a unique wealth of suggestions, many of which reached the Secretariat of the Synod and have been promptly and carefully considered for the drawing up of the Instrumentum Laboris. The publication of the Instrumentum Laboris, my Sunday catechesis on themes related to the Synod, and your own present meeting are clear signs of a readiness to continue a shared preparation right up to the eve of the Assembly.

5. Within this inspiring framework, the Synod must certainly be looked upon as an invaluable instrument–both a sign and a realization-of episcopal collegiality. Such is its nature, composition and function. The Assembly is essentially a place of sharing for the bishops designated as Synod Fathers. And although I have already expressed my wish to invite a significant number of lay people to be present at the Synod, their number cannot exceed objectively determined limits without the risk of changing the nature of the Synod itself. In any event, this has in no way weakened the ensuring of lay participation in the ecclesial communion. On the contrary, this is taking place on the Synodal path of the Church, in the period following the Council, with growing intensity, in a variety of areas and fields, in the freedom and creativity of shared membership, with a diversity of contributions that reflect a Christian presence at the heart of all cultures and nations, with an intense love for the Church’s life and in the service of humanity.

I therefore thank you once again for your presence and for your contribution–which will certainly be communicated to the Synod Fathers-as a sign of that "vital movement" which today permeates the whole of the Church’s body, all the local Churches and the international associations and movements at this time of preparation for the coming Synod. This is the necessary and promising prelude of its realization and of the abundant fruits which, as we all hope, the Synod will provide for the conscious growth of the whole People of God in the mystery of communion which is the Body of Christ and in her mission for the salvation and complete liberation of all.

May Mary, the humble woman of the people of Israel and Christ’s first disciple, be with you in your work and in the work of all the lay faithful in preparing for a Synod to be celebrated in the light and under the inspiration of the Marian Year which is about to begin on the great Feast of Pentecost.

To all of you I impart my Apostolic Blessing.

 

© Copyright 1987 -  Libreria Editrice Vaticana

 

top