The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX PARTICIPANTS À L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
DE LA «CARITAS INTERNATIONALIS»

Salle Clémentine - mardi 26 mai 1987

 

Monsieur le Cardinal,
Chers Frères dans l’épiscopat,
et vous tous, Délégués des Caritas nationales
,

1. Soyez les bienvenus qui participez à la XIIIe Assemblée générale de Caritas internationalis. Je salue chacun d’entre vous et chacune de vos Organisations nationales, et, à travers vous, je souhaite étendre mon salut et mes encouragements à tous ceux qui, dans vos pays, sont membres d’une Caritas.

Vous avez le sens de l’Eglise et vous partagez ses préoccupations, comme en témoigne notamment le thème de votre présente Assemblée générale: “Pour construire la paix, construisons des communautés de justice et de charité”. Aucun chrétien ne peut rester insensible au grave problème de la paix que je rappelle chaque année à l’attention du monde par un message spécial pour la Journée mondiale de la Paix. Des catholiques se dédient particulièrement à cette grande œuvre: soutenez leurs efforts, encouragez-les, eux et leurs organisations, et d’abord dans chacun de vos pays et de vos diocèses, car il n’y aura de paix authentique que fondée sur la charité. Par vocation spéciale, en un certain sens, vous vous préoccupez des situations de pauvreté et de détresse, et vous découvrez en même temps que beaucoup de souffrances sont créés par des situations d’injustice qui nuisent aussi à la paix sociale. Dans la dénonciation des injustices, de la torture, des exactions, vous rejoignez les efforts des chrétiens qui se sont souvent constitués en Associations pour s’y engager pleinement. Oui, la charité s’inscrit dans l’engagement social de l’Eglise, et votre Organisation a sa place très importante parmi toutes celles qui sont inspirées par l’Evangile. Le thème de votre Assemblée générale est tout à fait d’actualité et manifeste clairement que vous voulez collaborer, à votre place spécifique, à la pastorale de vos Eglises pour promouvoir la paix en œuvrant pour plus de justice et de charité.

2. Parmi tous ceux qui participent à cette pastorale, et plus spécifiquement à la pastorale sociale d’un diocèse ou d’un pays, vous avez votre “ charisme ”: celui d’une “ charité active ”, consacrée à l’assistance, à la promotion humaine et au développement intégral des plus défavorisés, sans jamais séparer, évidemment, la charité de la justice sociale. “ Recherchez la charité ” (1 Cor. 14, 1), comme nous y exhorte l’Apôtre saint Paul. Personne n’a le monopole de cette vertu, mais qu’elle vous inspire vraiment ainsi que les prêtres, les religieux et les religieuses, les organisations, tous ceux qui coordonnent de telles activités “ sous la direction de l’évêque ” afin que soit “ manifestée l’unité du diocèse ” (Christus Dominus, 17).

Vous insistez à juste titre sur cette responsabilité de l’évêque dans son diocèse,- sur celle de la conférence épiscopale dans chaque pays; je vous en félicite et j’encourage également toutes les organisations catholiques à une grande fidélité à l’enseignement du Concile, afin que l’unité du Peuple de Dieu progresse dans le respect de chacun de ses membres.

3.Caritas internationalis a des responsabilités au service de l’Eglise universelle; elles sont concrétisées par sa présence au sein du Conseil pontifical “ Cor Unum ” dont elle est membre. Elle y apporte la richesse de son expérience dans la réflexion sur la charité et dans la catéchèse sur les pauvres et l’amour préférentiel que leur porte l’Eglise. Vous participez souvent aux groupes de travail, et concourez par votre exemple et votre fidélité à la mission qui a été confiée à ce Conseil de “ s’efforcer d’harmoniser les forces et les initiatives de tous les organismes catholiques et, au-delà, de tout le Peuple de Dieu, par l’échange d’informations et un effort accru de coopération ” (Pauli VI, Epistula ad Em.mum P.D. Ioannem S.R.E. Cardinalem Villot, a publicis Ecclesiae negotiis, qua Pontificium Consilium «Cor Unum» de humana et christiana progressione fovenda  in Urbe conditur, die 15 iul. 1971: AAS 63 (1971) 672». “ Cor Unum ” vous assure aussi des relations étroites avec les diverses instances de la Curie romaine selon les nécessités découlant de vos responsabilités.

4. Caritas internationalis représente aux yeux de l’Eglise et du monde une immense générosité dont je tiens à vous remercier: le dévouement de vos membres dans cent vingt pays, et le secours très diversifié, financier et alimentaire, aux victimes des catastrophes, sans oublier la coopération à d’innombrables projets de réhabilitation et de développement. Vous représentez une variété de situations qui sont pour vous autant de thèmes de réflexion. Certes, la dimension ou la vitalité de votre Organisation sont souvent différentes d’un diocèse à l’autre, d’une paroisse à l’autre et même d’un pays à l’autre. Ici, la Caritas dispose de peu de personnel et de peu de moyens: elle existe en somme dans une grande discrétion. Là, par contre, elle se présente et agit avec des structures importantes et un personnel nombreux. Mais tous, quelle que soit l’étendue de la mission confiée par votre Eglise particulière, vous ne constituez qu’une seule famille, celle de Caritas internationalis, animée du même idéal, qui est d’aider les plus démunis parmi vos frères. Je sais qu’un élan de solidarité pousse vos organisations membres qui en ont les moyens à aider celles qui sont moins bien pourvues, et considérées, à juste titre, comme leur a prochain ”. Je vous encourage à poursuivre cet effort.

5. Chers amis, je ne peux m’étendre sur tous les sujets que suggérerait votre activité. Mais, à propos de votre programme pour l’avenir, je suis heureux de stimuler les efforts que vous ferez pour la formation des responsables de vos organisations-formation spirituelle, doctrinale et “ professionnelle ” - par “ une pédagogie de la charité en vue d’une action concrète ”. Ce sont ces responsables qui, dans leurs Eglises particulières, participeront à la “ construction de communautés ” de justice et de charité. En octobre prochain, se réunira le Synode ordinaire des évêques. Il aura pour thème: “Vocation et mission des laïcs dans l’Eglise et dans le monde vingt ans après le Concile Vatican II”. Depuis des années, les Caritas ont été et sont un lieu de formation et de responsabilité pour les laïcs. Oui, les laïcs sont appelés à assumer de nombreuses et grandes responsabilités dans cet immense espace des activités sociales.

Vous voulez que les Caritas se préparent à entrer dans le monde du troisième millénaire, grâce à des jeunes aptes à construire l’avenir. Où trouverez-vous votre inspiration? Vous méditez souvent, j’en suis convaincu, le célèbre chapitre 13 de la première Lettre de saint Paul aux Corinthiens: “ Quand je distribuerais tous mes biens en aumônes, quand je livrerais mon corps aux flammes, si je n’ai pas la charité, cela ne me sert de rien. La charité est patiente, la charité est serviable . . ., elle excuse tout, espère tout, supporte tout ”. Et le chapitre s’achève par ces mots de feu, le feu de l’Amour trinitaire: “ Bref la foi, l’espérance et la charité demeurent toutes les trois, mais la plus grande d’entre elles, c’est la charité ”. Puissent ces paroles de l’Apôtre être comme la Charte, qui inspire toute votre marche!

Dans quelques jours s’ouvrira l’Année mariale. Marie vous aidera dans cette marche, surtout à travers l’événement de la Visitation. La Vierge de Nazareth, en effet, quitte sa maison et se rend en hâte vers la région montagneuse pour apporter la Bonne Nouvelle du salut et pour rendre service à sa cousine Elisabeth; elle porte en elle Celui qui vient parmi nous pour éduquer ses disciples à la charité et accomplir lui-même le plus grand Sacrifice de l’Amour, donner sa vie pour ceux qu’il aime.

J’invoque sur la Caritas internationalis et ses responsables, comme sur les organisations nationales et diocésaines de ce vaste mouvement caritatif, les grâces de l’Esprit d’amour et la protection maternelle de Notre-Dame.

 

© Copyright 1987 -  Libreria Editrice Vaticana

 

top