The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DE JEAN-PAUL II
AUX MEMBRES DU MOUVEMENT EUCHARISTIQUE DES JEUNES

Jeudi, 5 novembre 1987

 

Chers amis du Mouvement Eucharistique des Jeunes,

Je suis très heureux de vous accueillir ici, vingt-cinq ans après le nouveau départ de votre Mouvement en réponse au message du Pape Jean XXIII, comme vient de le rappeler Monseigneur Georges Rol. Je le remercie de ses paroles, ainsi que les membres de votre équipe nationale qui m’ont présenté le sens de vos activités.

Vous placez l’Eucharistie au centre de votre Mouvement. Cela signifie que vous progressez, de l’enfance à l’âge adulte, en vous rendant particulièrement attentifs à ce mystère essentiel du Christ, comme « une nourriture qui fortifie ». Vous célébrez l’offrande que le Christ accomplit en livrant sa propre vie pour sauver la multitude de ses frères. Le Concile Vatican II a dit qu’en participant réellement au Corps du Seigneur, « nous sommes élevés à la communion avec lui et entre nous »[1].

Oui, en communion avec le Christ, nous sommes aussi en communion les uns avec les autres. Votre vie d’équipe, vos rassemblements, vos camps d’été sont des occasions privilégiées pour prendre conscience de toute la richesse de la communion de l’Eglise. Accueillez et approfondissez la Parole de Dieu, développez l’union fraternelle entre ceux que le Christ rassemble. Au cours des étapes successives de votre jeunesse, prenez de mieux en mieux votre place dans la vie de l’ensemble de l’Eglise. Il me semble que votre pèlerinage à Rome montre bien votre désir d’ouvrir votre regard et votre cœur sur l’Eglise universelle, bâtie sur le fondement des Apôtres, unis autour du successeur de Pierre, répandue à travers le monde.

Vous venez ici peu de jours après la clôture du Synode qui a réuni des Evêques des cinq continents, pour réfléchir sur la vocation et la mission des laïcs dans l’Eglise et le monde. Vous en recevrez le message. Pour le moment, en cette brève rencontre, je soulignerai seulement deux aspects de votre vie de jeunes chrétiens.

Vos responsables ont exprimé le souci « d’initier les jeunes à une pratique sacramentelle régulière » et de « leur permettre d’entrer plus avant dans ce qu’ils célèbrent ». Vous avez en effet besoin de la nourriture de l’Eucharistie. Célébrer régulièrement le partage du Corps du Christ, unissant l’offrande de vous-mêmes à son sacrifice, joindre votre action de grâce à la sienne, ce sont des conditions majeures de votre persévérance dans la foi. Il y a, dans la messe dominicale surtout, la source vive de l’espérance en vous. Et au temps de la faiblesse et du péché, rentrez en communion par le sacrement de la réconciliation. Lorsque vous vous retrouvez en équipe, soutenez vous les uns les autres dans la fidélité, et progressez ensemble dans l’expérience de la prière. N’oubliez pas, au jour le jour, de tourner votre regard sur la Mère de Jésus, Marie, qui méditait en son cœur l’heureuse annonce du salut accueillie dans la foi.

Dans cet esprit de prière et de foi, « la célébration vous envoie » en mission, comme vous le dites vous-mêmes. En vivant la grâce de la communion ecclésiale, vous pourrez rassembler vos énergies pour être des témoins du Christ, francs, fermes et inventifs. Autour de vous, trop souvent, vous rencontrez l’indifférence ou le rejet face au message et aux exigences de l’Evangile. Ensemble, soyez courageux et pleins d’espérance! Suivre le Christ sur tous les chemins du monde et bâtir l’Eglise, cela peut paraître difficile, mais c’est possible quand on partage avec ses frères la force de l’amour du Fils de Dieu. Pour répondre à son appel, il faut se charger de sa croix[2]. Mais après la Résurrection le petit groupe des disciples était plein de joie, même quand Jésus était monté vers le Père. Avec eux, avancez dans la joie et gardez dans votre cœur la parole ultime de Jésus: « Je suis avec vous pour toujours jusqu’à la fin du monde »[3].

Je vous dis cela parce que l’Eglise compte sur la générosité des jeunes: répondez aux appels du Christ, là où vous êtes maintenant, là où vous serez demain: dans votre famille, votre milieu de travail ou, pour certains, dans une vie consacrée au service de Dieu. Dans les rencontres de chaque jour, dans les situations sans cesse nouvelles où vous vous trouvez, sachez être fidèles à votre baptême.

Avec les jeunes du Mouvement eucharistique, je suis heureux d’accueillir un groupe venu de Montpellier en pèlerinage sur les pas des premiers chrétiens. Continuez à méditer la Parole de Dieu, à vivre et faire vivre pleinement la liturgie! Gardez votre enthousiasme entraînant en accomplissant votre mission de chrétiens.

Je vous encourage tous, aumôniers, responsables et jeunes, à approfondir sans cesse la communion offerte par le Christ aux membres de son Corpus. Et je vous bénis, en invoquant sur vous « la grâce et la paix de par Dieu notre Père et le Seigneur Jésus Christ »[4].


[1] Lumen Gentium, 7.

[2] Cfr. Matth. 16, 24.

[3] Luc. 24, 52; Matth. 28, 20.

[4] Phil. 1, 2.

 

© Copyright 1987 - Libreria Editrice Vaticana

 

top