The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
À UN GROUPE DE PÈLERINS DU SÉNÉGAL
LORS DE LEUR PÈLERINAGE EN TERRE SAINTE

Vendredi 4 septembre 1987

 

Chers Frères et Sœurs du Sénégal,

c'est avec beaucoup de joie que je vous accueille aujourd’hui à l’occasion de votre pèlerinage en Terre Sainte, à Rome et à Lourdes, sous la conduite de Monseigneur Adrien Théodore Sarr, Evêque de Kaolak, que je suis heureux de saluer ici avec vous.

On peut décrire la vie chrétienne comme une marche vers Dieu. Aussi, chaque fois que nous allons en pèlerinage nous manifestons ce que nous sommes: un peuple qui va à la rencontre de son Dieu, bien conscient de n’être que nomade sur cette terre. Oui, le pèlerinage est un geste religieux essentiel.

Vous venez de visiter le pays de Jésus: votre foi en aura été stimulée. Désormais, les passages d’Evangile que vous entendrez à la messe seront pour vous plus évocateurs encore, car vous avez marché sur les pas de Jésus et vous avez prié là même où il a vécu.

Je vous félicite d’être venus à Rome vous recueillir sur les lieux où l’Apôtre Pierre et nos ancêtres dans la foi ont donné le premier témoignage de leur attachement personnel au Christ. A Rome, on aime se ressourcer dans l’amour de la personne du Christ, à l’exemple de Pierre, de Paul et des premiers chrétiens. A Rome aussi, on prend mieux conscience de l’Eglise universelle, dont chaque communauté chrétienne est partie intégrante et dont l’unité est spécialement confiée au Successeur de Pierre, en union avec tous ses frères dans l’épiscopat.

Votre pèlerinage de foi va maintenant se prolonger jusqu’à Lourdes, un haut lieu où Marie continue à guider ses enfants vers le Christ. Au cours de l’Année Mariale, nous voulons plus encore lui confier les projets qui germent dans nos cœurs pour que, comme elle, nous sachions nous mettre résolument à l’école du Christ.

Toutes ces visites aux lieux où de nombreux saints ont vécu vous feront mieux saisir, en définitive, que notre foi chrétienne, loin de demeurer une doctrine abstraite, nous met en relation personnelle avec le Dieu vivant et aussi avec ceux qui ont vécu dans son amitié, la Vierge et les Saints. Dans la foi s’enrichissent aussi nos relations avec nos frères et sœurs de l’Eglise et de la famille humaine.

Fortifiés par ces expériences que vous venez de faire, puisiez-vous, chers Frères et Sœurs, une fois de retour chez vous, développer des relations toujours plus fraternelles les uns avec les autres, dans une estime mutuelle. Avec vos pasteurs, vous continuerez à édifier l’Eglise du Christ dans votre pays, et vous contribuerez à instaurer ou à affermir un climat de paix entre tous vos concitoyens, dans le respect de l’identité religieuse et des conditions de vie culturelle des personnes et des groupes.

De tout cœur, je vous donne ma Bénédiction Apostolique et je bénis tous ceux qui vous sont chers.

 

© Copyright 1987 -  Libreria Editrice Vaticana 

 

top