The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU SAINT-PÈRE JEAN-PAUL II
À S.E. M. MAMADOU TAIROU DJAOUGA, NOUVEL
AMBASSADEUR DE LA RÉPUBLIQUE POPULAIRE DU BÉNIN
PRÈS LE SAINT-SIÈGE*

 Jeudi, 1er décembre 1988

 

Monsieur L’ambassadeur,

Soyez le bienvenu au Vatican où j’ai la joie d’accueillir Votre Excellence en qualité d’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République Populaire du Bénin.

Je suis sensible aux nobles sentiments dont témoignent les paroles courtoises que vous venez de m’adresser; je suis sensible, en particulier, aux salutations très aimables que vous me présentez de la part de votre Président, Son Excellence le Général Mathieu Kerekou. Il m’est agréable de lui renouveler, par votre entremise, les vœux fervents que je lui ai exprimés hier, à l’occasion de la fête nationale de votre pays. Je l’assure à nouveau de ma prière afin que Dieu aide les Béninois à poursuivre «un développement qui comble toutes les aspirations du cœur humain», pour reprendre les termes de mon message.

Vous avez fait allusion, Monsieur l’Ambassadeur, aux efforts du Siège Apostolique pour la défense de la dignité humaine, pour la promotion de la justice sociale et pour l’établissement d’une paix durable entre les nations. Ce sont des idéaux que votre propre pays désire également promouvoir, et votre présence en ces lieux témoigne de l’intérêt que vos compatriotes portent aux motivations d’ordre spirituel pour l’édification d’un monde toujours plus authentiquement humain. Je ne doute pas que votre mission développera encore une convergence de vues et renforcera les liens déjà existants, au bénéfice d’une action plus efficace pour le bien commun de nos frères et sœurs.

Les initiatives déployées en faveur d’une plus grande compréhension et d’une meilleure fraternité entre les hommes sont rendues plus fructueuses lorsqu’elles rencontrent chez autrui une certaine conception de l’homme qui inclut sa mystérieuse vocation d’ouverture à Dieu. La sagesse des peuples de votre continent est de saisir intuitivement cette dimension spirituelle de l’homme, et il convient de contribuer à son épanouissement, au profit de toute la famille humaine.

De son côté, l’Eglise catholique, qui a pour seule ambition de proclamer librement le message de salut du Seigneur, souhaite travailler, en fraternelle collaboration avec les membres d’autres confessions religieuses et dans le respect des croyances de chacun, au développement intégral de tout homme et de toute femme.

Permettez-moi, Monsieur l’Ambassadeur, de saisir cette occasion pour saluer, par votre intermédiaire, les catholiques du Bénin, que je garde dans ma prière et dans mon cœur. Cette année, j’ai pu m’intéresser d’une manière plus particulière encore à leur vie chrétienne grâce à la visite que m’ont rendue leurs Evêques, en mars dernier. Je puis vous assurer de leur concours loyal. Portés par le dynamisme de leur foi, ils sont désireux de se joindre à l’ensemble des citoyens dans l’œuvre de développement de la nation, en apportant le levain de l’Evangile, là où ils vivent. Selon leurs moyens, ils souhaitent aider en priorité ceux qui sont dans le besoin, contribuer à l’importante tâche de l’éducation de la jeunesse en apprenant aux générations montantes à placer leur soif d’idéal dans la réalisation d’œuvres exaltantes et utiles à la communauté, consolider les structures familiales, en conformité avec la dignité de l’homme et de la femme, pour le bien de leur nation.

Au moment où vous entrez officiellement dans l’exercice de votre charge, je vous offre mes vœux les meilleurs pour l’heureux accomplissement de votre mission. Soyez assuré, Monsieur l’Ambassadeur, que vous trouverez toujours ici l’attention compréhensive dont vous pouvez avoir besoin. En redisant toute mon affection au peuple béninois et en adressant mon salut déférent à ses dirigeants j’appelle sur la nation entière l’aide de Dieu et l’abondance de ses bénédictions.


*AAS 81 (1989), p.751-752.

Insegnamenti di Giovanni Paolo II, vol. XI, 4 p.1707-1709.

L'Attività della Santa Sede 1988 p.1094-1095.

L’Osservatore Romano 2.12.1988 p.4.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.50 p.7.

 

© Copyright 1988 - Libreria Editrice Vaticana

 

top