The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU SAINT-PÈRE JEAN-PAUL II
À LA DÉLÉGATION DU PATRIARCAT ŒCUMÉNIQUE
DE CONSTANTINOPLE

Mercredi, 29 juin 1988

 

Eminence et Frères très aimés dans le Seigneur,

Soyez les bienvenus, vous qui êtes venus, au nom de l’Eglise sœur de Constantinople, pour prier et vous réjouir avec l’Eglise de Rome qui célèbre ses célestes patrons, les glorieux apôtres Pierre et Paul. Je vous remercie pour votre participation à notre fête, et je remercie en particulier Sa Sainteté le Patriarche Dimitrios Ier et le saint Synode qui vous ont envoyés.

Les saints apôtres et martyrs Pierre et Paul «ont travaillé», chacun selon sa grâce, à rassembler l’unique famille du Christ; maintenant qu’ils sont unis dans une même gloire, ils reçoivent une même vénération[1]. Avec la grâce de Dieu, par le ministère apostolique qu’eux-mêmes et les autres apôtres nous ont transmis, nos Eglises ont mission d’appeler les hommes et les femmes de notre temps à entrer dans la famille du Christ, et elles vénèrent ensemble ceux qui leur ont légué une si grande responsabilité et un si précieux héritage. Dans cette réalité se trouve le sens profond des visites que l’Eglise de Constantinople et celle de Rome échangent à l’occasion de leurs fêtes patronales.

Votre présence, Eminence et chers Frères, évoque une autre visite, elle aussi riche de sens, de grâce et de promesses. Au mois de décembre dernier, j’avais la joie d’accueillir mon frère bien-aimé le Patriarche Dimitrios, accompagné de dignes métropolites de votre Eglise. Je garde dans mon cœur le vivant souvenir de cette rencontre fraternelle dans la foi et l’amour. Sa signification pour le présent et l’avenir ne doit pas être oubliée. J’espère de tout cœur que le peuple fidèle, et tout spécialement les évêques et les théologiens pour ce qui est de leur responsabilité et de leur compétence, sauront aider nos Eglises à approfondir la grâce qui a été donnée pour tous à cette occasion. La rencontre entre le Patriarche œcuménique et le Pape de Rome a été faite de prières, de conversations et de gestes qui ont exprimé l’état actuel de nos relations ecclésiales, ont rappelé que des difficultés sont encore à surmonter sur notre chemin vers la pleine communion, et ont voulu être un appel à l’espérance, à l’intercession et à l’engagement de tous les fidèles pour qu’arrive enfin le jour béni où nous pourrons célébrer à nouveau ensemble les sacrements du Seigneur.

Les évêques et les théologiens catholiques et orthodoxes qui ont été mandatés continuent d’assurer, pour leur part, l’apport nécessaire et indispensable du dialogue pour que nos Eglises puissent se retrouver dans une même communion de foi et d’amour. Grâce à Dieu, ce dialogue progresse positivement.

Le Cardinal Willebrands, rentré il y a deux jours de Valamo où a eu lieu la cinquième réunion plénière de la commission mixte internationale pour le dialogue théologique entre l’Eglise catholique et l’Eglise orthodoxe, m’a donné la bonne nouvelle que les membres de la commission ont approuvé à l’unanimité un document commun sur «le sacrement de l’Ordre dans la structure sacramentelle de l’Eglise». Ils ont aussi déterminé le thème de la prochaine session de la commission. Le Cardinal Willebrands m’a également informé de l’atmosphère spirituelle qui a animé la rencontre, et de l’accueil généreux et fraternel réservé aux membres de la commission par l’Eglise orthodoxe de Finlande.

Remercions le Seigneur qui, par son Esprit, nous mène vers la réalisation de notre but tant désiré: la pleine unité entre orthodoxes et catholiques!

En cherchant à répondre toujours mieux à la volonté du Christ sur son Eglise, les catholiques et les orthodoxes ne se replient pas sur eux-mêmes. Ils reçoivent de Dieu «cette charité créatrice qui nous conduit à collaborer pour la justice et la paix, tant au niveau mondial qu’au niveau régional et local», comme le Patriarche Dimitrios et moi-même avons voulu le rappeler dans notre déclaration commune à l’issue de notre première rencontre.

Je voudrais, en terminant, ajouter que votre présence, Eminence, me rappelle une autre visite: celle que j’ai eu le bonheur de faire au Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique de Chambéry. Je vous exprime ma gratitude pour l’accueil cordial et l’atmosphère de prière et de fraternité qui ont marqué les instants de cette rencontre au Centre patriarcal, qui est aussi au service de toutes les Eglises orthodoxes préconciliaires, Secrétariat dont la responsabilité est confiée à Votre Eminence. En s’engageant dans la voie de l’expérience conciliaire, les Eglises orthodoxes s’ouvrent à la grâce de l’Esprit Saint qui rassemble et renouvelle sans cesse l’Eglise pour l’affermir dans la fidélité à la vérité révélée. Cette œuvre de rénovation de l’Eglise, pour qu’elle réponde toujours mieux à sa vocation, touche les différentes formes de sa vie et contribue directement à la grande cause de l’unité des chrétiens. L’Eglise catholique suit avec espérance et intérêt les travaux des conférences panorthodoxes préconciliaires, et je vous assure de ma prière pour que se réalise le saint projet des Eglises orthodoxes.

Eminence et chers Frères, en ces jours de fête, nous sommes unis plus intensément par «la charité qui édifie»[2]. Puissions-nous la laisser porter des fruits en chacun d’entre nous et dans nos Eglises pour la gloire de Dieu et le bien de toute l’humanité!


[1] Praef. ad Missam SS. Petri et Pauli.

[2] 1 Cor. 8, 1.

 

© Copyright 1988 - Libreria Editrice Vaticana

 

top