The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DE JEAN-PAUL II
À S.Exc. MONSIEUR MAMADOU MAIGA JOUSSOUFA,
NOUVEL AMBASSADEUR DU NIGER PRÈS LE SAINT-SIÈGE*

Lundi, 19 juin 1989

Monsieur l’Ambassadeur,

Soyez le bienvenu au Vatican, où j’ai la joie d’accueillir Votre Excellence en qualité d’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Niger auprès du Saint-Siège. Votre présence en ces lieux me réjouit, car elle témoigne du désir qu’a votre pays de continuer à mettre en œuvre dans les liens internationaux le dynamisme particulier des valeurs spirituelles, en apportant la contribution propre de ceux dont le regard sur le monde est imprégné de foi religieuse.

Je suis sensible aux paroles courtoises que vous venez de m’adresser et j’ai aimé vous entendre déclarer que vos compatriotes accordent une place de choix à la solidarité, à la tolérance, au respect de la dignité humaine: ce sont, en effet, des voies qui conduisent à la paix entre les hommes, mon vœu très fervent pour toute la famille humaine.

En cette circonstance, il m’est agréable d’évoquer la bonne entente qui marque les rapports entre la République du Niger et le Saint-Siège. Je ne doute pas que votre mission, officiellement inaugurée en ce jour, resserre encore davantage les liens d’amitié qui nous unissent.

Vous avez bien voulu relever, Monsieur l’Ambassadeur, les efforts qu’avec mes collaborateurs je poursuis afin de venir en aide aux populations qui souffrent de la privation des biens matériels indispensables à une vie humainement digne ou qui sont victimes de calamités naturelles. C’est mon souhait ardent, en ce qui concerne notamment les pays du Sahel, d’encourager la «formation de personnes compétentes qui se mettent au service de leur pays et de leurs frères, sans aucune discrimination, dans un esprit de promotion humaine intégrale et solidaire pour lutter contre la désertification et ses causes, pour secourir les victimes de la sécheresse» (Status de la Fondation Jean-Paul II pour le Sahel, n.2). 

Vous me permettrez de saluer, en cette occasion, la communauté catholique de votre pays. Vous avez souligné l’atmosphère de dialogue au sein de votre peuple «pétri de traditions religieuses», pour reprendre vos propres termes. Je rends grâce à Dieu de l’harmonie des relations entre musulmans et chrétiens. En particulier, j’apprécie que la République du Niger se propose d’offrir un cadre juridique qui permette à la communauté catholique de se développer et de poursuivre ses activités, dans le respect des croyances de tous.

Vous le savez, Monsieur l’Ambassadeur, les catholiques ne manquent pas d’apporter leur concours loyal à l’édification de la nation. Dans l’élan de leur foi, ils sont désireux de se joindre à l’ensemble des citoyens pour la réalisation d’une société en marche vers un idéal de progrès. Ils mettent le levain de l’Evangile là où ils vivent, s’efforçant de témoigner de leur amour fraternel, à l’image du Père Charles de Foucauld qui aimait tant les populations de votre région. C’est dans ce sens que veulent travailler les missionnaires, les religieux, les religieuses et les fidèles laïcs, en collaborant, à la mesure de leurs moyens, à ce qui peut promouvoir l’éducation, la santé et la culture.

Ma pensée se tourne maintenant vers tous les Nigériens et, en premier lieu, vers Son Excellence le Général Ali Saïbou, Chef de l’Etat. Je vous prie de lui transmettre les vœux fervents qui je forme pour la prospérité du Niger ainsi que pour le bien-être physique et spirituel de tous ses habitants.

Quant à vous, Monsieur l’Ambassadeur, je suis heureux de vous présenter mes souhaits les meilleurs pour la réussite de votre haute mission. Soyez assuré que vous trouverez toujours ici l’attention compréhensive dont vous pourrez avoir besoin. En exprimant mon affection au peuple nigérien et en adressant mon salut déférent à ses dirigeants, j’appelle sur la nation entière l’aide de Dieu et l’abondance de ses bienfaits.


*AAS 82 (1990), p.64-65.

Insegnamenti di Giovanni Paolo II, vol. XII, 1 pp. 1698-1700.

L'Attività della Santa Sede 1989 pp. 508-509.

L’Osservatore Romano 20.6.1989 p.4.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.27 p.11.

 

© Copyright 1989 - Libreria Editrice Vaticana

 

top