The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE À MADAGASCAR, LA RÉUNION, ZAMBIE ET MALAWI

CÉRÉMONIE DE CONGÉ

DISCOURS DE JEAN-PAUL II

Aéroport International «Gillot» de Saint-Denis (La Réunion)
Mardi, 2 mai 1989

 

Monsieur le Ministre,

1. Au moment où prend fin mon voyage pastoral dans le département de La Réunion, je souhaite remercier du fond du cœur toutes les personnes qui ont contribué à l’heureux déroulement de la visite.

Je vous remercie, Monsieur le Ministre, d’être venu me saluer au nom du gouvernement français et, à travers votre personne, j’adresse mes remerciements à Monsieur le Président de la République française. Je lui renouvelle mes vœux fervents ainsi qu’à tout le peuple français métropolitain.

J’exprime ma vive gratitude à Monsieur le Préfet de la Région-Réunion ainsi qu’à toutes les Autorités civiles et militaires, au personnel de la sécurité, qui m’ont permis, grâce à l’exercice attentionné de leurs fonctions, de prendre avec le peuple de La Réunion le contact direct que je désirais, en tant que Pasteur, avoir avec lui.

A vous, Monseigneur Gilbert Aubry, mon hôte dans votre diocèse, mon plus cordial merci, ainsi qu’aux prêtres, aux religieux et religieuses, aux représentants des conseils de pastorale que j’ai eu la joie de rencontrer plus particulièrement hier soir.

Enfin, c’est de tout cœur que je remercie la population de La Réunion pour son accueil sympathique et chaleureux.

2. En vous quittant, je vous emporte dans mon cœur et je vous garde dans ma prière. En effet, je sais que votre île, malgré sa beauté, n’est pas le paradis terrestre. En regardant vos visages souriants, on peut aussi deviner que vous partagez, avec la riche sensibilité des gens des îles, les soucis et les préoccupations qui traversent l’humanité d’aujourd’hui. La nature séduisante et tumultueuse qui vous environne est là pour vous rappeler que la vie de l’homme sur terre est un combat sans cesse à recommencer et qu’il faut toujours aller de l’avant, sans jamais s’installer. Cependant, pour faire face à l’avenir, votre société dispose d’un atout que l’on peut vous envier dans bien des régions du monde: votre unité. En effet, la population de La Réunion fait la preuve que des gens venus d’Europe, de Madagascar, d’Afrique, de l’Inde, du Pakistan, de Chine, peuvent vivre ensemble et travailler la main dans la main. Avec vos frères et sœurs des îles voisines, développez ce précieux patrimoine de l’entente entre les ethnies, de l’esprit de concorde entre membres de la grande famille humaine.

3. Catholiques de La Réunion, à l’exemple du Bienheureux Frère Scubilion, soyez de plus en plus des hommes et des femmes de réconciliation afin de vivre authentiquement l’Evangile de liberté et de le proclamer avec audace, comme le fit ce Frère des Ecoles chrétiennes.

Sous la conduite de vos pasteurs, continuez à bâtir l’Eglise chez vous avec responsabilité et avec détermination. Qu’à l’approche du bimillénaire de la naissance du Christ, l’évangélisation trouve un nouveau souffle! Ainsi que j’aime à le répéter, je vous dis: «N’ayez pas peur!» Le Christ est vivant. Il nous a fait cette promesse: «Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde»[1]. 

De cette belle région de l’Océan Indien, il est un vœu qui monte de tous les cœurs: le vœu de la paix! Puissiez-vous apporter votre contribution, à la paix entre les hommes en vivant toujours davantage de l’esprit des béatitudes! Je vous laisse sur cette parole du Christ: «Heureux les artisans de paix: ils seront appelés fils de Dieu»[2]! 

Que le Seigneur vous bénisse! Qu’il bénisse et garde dans sa paix tous les peuples de l’Océan Indien!


[1] Matth. 28, 20.

[2] Ibid. 5, 9.

 

© Copyright 1989 - Libreria Editrice Vaticana

 

top