The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE EN EXTRÊME ORIENT ET À MAURICE

RENCONTRE DU PAPE JEAN-PAUL II
AVEC LES ENFANTS DE L'EGLISE PAROISSIALE DE SAINT-THÉRÈSE

Curepipe (Maurice)
Lundi, 16 octobre 1989

 

Chers enfants de l’Ile Maurice,

1. Vous êtes vraiment très gentils de m’accueillir avec vos chants, avec des cadeaux, avec la joie de votre cœur. En vous disant merci, je suis dans la joie, moi aussi, parce que les enfants savent dire simplement les choses vraies, et ils savent faire plaisir! Votre chant de bienvenue m’a fait très plaisir: vous y avez chanté votre «joli pays», votre «dear island»; eh bien, depuis mon arrivée chez vous, je trouve votre «île multicolore» vraiment jolie, et aussi les Mauriciens bien sympathiques.

2. En résumant les milliers de lettres que vous m’avez écrites, vous avez dit aussi des choses graves. Elles me touchent, parce qu’elles traduisent des souffrances qui rendent certains d’entre vous tristes. Je vais prier pour vos familles et pour vous, comme vous me l’avez demandé. Et puis, je vous dis aussi que vous-mêmes vous pouvez faire beaucoup, par votre sourire, par votre manière de rendre service, par votre affection, par votre prière; comme cela, vous aidez aussi les grands à être un peu plus heureux.

3. D’ailleurs, votre porte-parole a bien montré que vous pensez aux gens malheureux dans le monde entier. Votre cœur a mal quand vous entendez parler de la guerre, quand vous voyez les malades, les pauvres, ceux qui ont faim, et des enfants orphelins. Priez avec moi pour la paix, pour que les malheurs cessent, pour que les blessures soient guéries. Mais ici aussi, je vous demande de commencer à faire vous-mêmes la paix, là où vous êtes; en grandissant, devenez des artisans de paix; vous savez que Jésus a dit qu’ils seront heureux!

4. Vous m’avez appelé «le pèlerin de la paix». Oui, je voudrais l’être partout où je vais, parce que Jésus, au moment où il allait donner sa propre vie pour le monde, nous a donné la paix profonde qui n’a jamais quitté son cœur plein d’amour, son cœur de Fils de Dieu et de Frères des hommes.

Merci pour vos vœux d’anniversaire. Cela fait onze ans aujourd’hui que j’ai reçu la mission de succéder à saint Pierre, l’Apôtre à qui Jésus a demandé d’affermir la foi de ses frères. En réponse à vos vœux, je vous demande de continuer fidèlement à mieux connaître Jésus Christ, à bien vous préparer à le recevoir dans l’Eucharistie, à prier chaque jour, à montrer autour de vous votre joie d’être chrétiens.

5. Avant de vous quitter, je voudrais dire cordialement merci aux prêtres des deux paroisses de Curepipe, ainsi qu’à Monsieur le Maire, parce qu’ils m’ont très aimablement accueilli et qu’ils ont bien organisé notre rencontre. Et je salue cordialement vos parents, vos catéchistes, les responsables de vos mouvements, et les aînés qui vous accompagnent ici. En pensant à tout ce dont nous avons parlé, nous allons réciter ensemble la prière du Seigneur, le Notre Père.

 

© Copyright 1989 - Libreria Editrice Vaticana

 

top