The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX PÈLERINS VENUS POUR LA CANONISATION
DE SAINTE MARGUERITE D’YOUVILLE

Lundi, 10 décembre 1990

 

Messieurs les Cardinaux,
Chers Frères dans l’épiscopat,
Chers Frères et Sœurs,

C’est une joie pour moi de vous retrouver au lendemain de la belle journée qui vous a permis de prendre part à la Messe de canonisation de Marguerite d’Youville. Je salue cordialement Monsieur le Cardinal Paul Grégoire, les archevêques et évêques qui l’entourent, notamment ceux de Montréal, Québec, Ottawa, Saint-Hyacinthe, Philadelphia et Pembroke, où se trouvent aujourd’hui les Maisons générales des Congrégations qui se rattachent à la sainte et dont les Supérieures sont présentes ici. Je salue les nombreux pèlerins venus à cette occasion du Canada et des Etats-Unis, ainsi que toutes les personnes qui, sur ce continent nordaméricain, suivent la retransmission de notre rencontre par la radio ou la télévision. Je retrouve aussi avec une joie particulière les chères «Sœurs Grises», heureuses d’avoir assisté à la canonisation de leur fondatrice. «C’est la première fois qu’une fleur de sainteté éclose sur le sol même du Canada s’épanouit sous les voûtes de Saint-Pierre», disait déjà mon prédécesseur Jean XXIII pour la béatification de celle qui nous réunit ce matin.

Vous êtes venus à Rome en parcourant, en sens inverse, le chemin que fit le père de Marguerite d’Youville puisque, vous le savez, Christophe Dufrost de la Jemmerais quitta son pays natal en 1685 pour aller s’établir au Québec. Il est donc tout à fait heureux que nous ayons parmi nous une centaine de pèlerins venus de Bretagne avec l’ancien Archevêque de Rennes, Monsieur le Cardinal Paul Gouyon que je salue avec plaisir.

En lisant la biographie de Marguerite d’Youville, on remarque la sagesse et la simplicité de ses conseils. Ils continuent d’inspirer les «Sœurs Grises» des divers Instituts qui sont nés grâce au rayonnement de la sainte aujourd’hui honorée. Vivre dans «une union parfaite, ne faisant toutes qu’un cœur et qu’une âme, se prévenant en tout et supportant avec charité les défauts des autres, persuadées qu’on a encore besoin d’une plus grande charité pour supporter les nôtres»... Observer «une pauvreté entière, ne possédant rien en propre mais tout en commun et recevant avec reconnaissance ce qu’on aura la charité de nous donner, à l’exemple de Jésus-Christ qui, Maître absolu de tous les biens, n’avait pas où reposer sa tête».

Chères Sœurs, gardez ces «dispositions avec lesquelles il faut se comporter». Puisse votre vie religieuse en être toujours inspirée afin que vous en fassiez aussi bénéficier tous ceux qui travaillent avec vous! Nous demanderons à sainte Marguerite d’Youville de veiller sur les Sœurs de la Charité et de multiplier les vocations dans leurs Instituts pour qu’elles aient toujours les moyens de répondre aux appels qu’elles recevront.

The example of a new saint is now offered to the whole Church. Dear friends, in coming from afar to participate in the canonization, you show your fidelity to a woman who in her day left her mark on your country, and whose influence continues still. You find in her a model of active charity, especially towards the sick, those on the margins of society and those without families. Conditions have changed since the time when Marguerite came to administer the General Hospital in Montreal, but I am certain that in your own way you are continuing along the same path. It is the path of Christ who is close to all who suffer, the path of the Good Samaritan who refused to pass by the person lying wounded at the side of the road. Whatever your professional activity may be, come to the aid of your brothers and sisters - both near and far - who are afflicted by so many kinds of suffering, whether spiritual or material.

Saint Marguerite intercedes for you and sustains you in your many works of charity. Entrust your intentions to her. We invoke her aid especially for the poorest and the most helpless, and ask her to inspire in us the words and deeds which will respond to their needs.

With thanksgiving for all that God accomplishes among us, and with faith in Christ who is the Consolation of Israel and the hope of the nations, I invoke upon all of you the intercession of Saint Marguerite d’Youville. I ask the Lord to help you to fulfill your various missions, and once again I cordially impart to you my Apostolic Blessing.

 

© Copyright 1990 - Libreria Editrice Vaticana

 

top