The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE
AU CAP VERT, GUINÉE BISSAU, MALI, BURKINA-FASO ET TCHAD

CÉRÉMONIE DE BIENVENUE

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II

Aéroport International de Bamako-Senou (Mali)
Dimanche, 28 janvier 1990

 

Monsieur le Président,

1. Ma joie est grande d’arriver au Mali, au cours de ce sixième voyage africain, et de pouvoir ainsi rendre les deux visites que Votre Excellence m’a faites au Vatican.

Je suis sensible à vos paroles de bienvenue et je vous remercie de votre accueil, dans la tradition du noble peuple malien qui a une réputation de très grande hospitalité.

Je salue avec déférence les autorités gouvernementales présentes à cette cérémonie, ainsi que Messieurs les membres du Corps Diplomatique, qui ont eu l’obligeance de venir à ma rencontre: je leur sais gré de cette marque de courtoisie.

2. Permettez-moi, maintenant, Monsieur le Président, d’adresser mes salutations cordiales à mes Frères dans l’épiscopat: à mon hôte dans la capitale, Monseigneur Luc Sangaré, Archevêque de Bamako, et à Monseigneur Jean-Marie Cissé, Evêque de Sikasso et Président de la Conférence épiscopale du Mali.

Je salue aussi de tout cœur la chère communauté catholique du Mali. J’exprime à ses fidèles le soutien et la communion de leurs frères baptisés du monde entier. Je suis heureux de venir célébrer avec eux la foi qui nous est commune.

Catholiques de ce pays, je viens aussi me joindre à vous pour prolonger notre action de grâce à Dieu qui a permis que l’Evangile soit annoncé ici depuis cent ans. A la suite des Apôtres, en particulier de Pierre dont la mission m’a été confiée, je viens vous affermir dans la foi et vous stimuler dans votre vie chrétienne. Je viens en pèlerin de Notre-Dame du Mali. Bien que Kita ne soit pas sur ma route, je désire confier à la Vierge, spécialement honorée en ce premier sanctuaire édifié sur votre terre par l’Eglise naissante, la prière que lui adressent les fils de l’Eglise à l’intention de tous les Maliens.

A l’occasion de ce voyage pastoral, je souhaite aussi encourager les catholiques dans leur contribution aux entreprises de développement, à travers un service désintéressé. Le pays a besoin des efforts de tous dans la grande bataille contre la faim, la malnutrition et l’analphabétisme, sans parler de cette autre bataille qui vous affronte à la sécheresse et à la désertification.

3. Dès cette première rencontre sur le sol malien, je voudrais, Monsieur le Président, saluer à travers votre personne tous vos compatriotes et leur dire ma joie de venir faire la connaissance des descendants de grands empires africains, aux prestigieuses métropoles, qui témoignent encore aujourd’hui de la riche culture de ce pays.

En venant chez vous, je vais aussi à la rencontre des croyants de diverses religions. Je le fait dans un esprit de dialogue, me réjouissant des rapports harmonieux qui existent ici entre les religions africaines traditionnelles, les communautés musulmanes et les communautés chrétiennes. Je vois dans cette attitude positive une garantie du respect de la dignité et du bien-être de chacun. La foi religieuse, en effet, doit rapprocher les hommes et les conduire à une solidarité plus profonde dans la recherche commune de tout ce qui est noble et bon.

4. Votre vie de tous les jours au Mali comporte une relation authentique à Celui qui est l’Invisible. Les invitations à élever vos cœurs vers le Très-Haut retentissent chaque jour dans vos villes et vos villages. Je souhaite que Dieu continue à occuper la place qui lui revient dans tout cœur humain. Je forme aussi le vœu qu’avec son aide chacun, dans son existence, donne à autrui la part qui lui revient, dans une conscience toujours plus vive que l’homme s’épanouit dans une convivialité généreuse. Et le souci du prochain se fait plus impérieux quand il est dans le besoin ou qu’il connaît la souffrance, comme c’est trop souvent le cas dans les pays du Sahel.

Puisse ma visite pastorale, motivée par l’amour du Christ et par son Evangile de paix, contribuer à l’essor des forces spirituelles que habitent les cœurs de tous les Maliens! Que les appels à regarder vers le ciel amènent à ne pas céder à la tentation de ne rechercher que le bien-être matériel ou une place enviable dans la société.

En respectant toujours mieux l’éminente dignité de l’être humain et sa vocation à la transcendance, puissent les Maliens développer le meilleur d’eux-mêmes et rester fidèles aux grands héritages de la nation!

Je vous remercie, Monsieur le Président, des dispositions que vous avez prises pour faciliter ma visite et l’exercice de mon ministère. Je vous sais gré, encore une fois, de votre accueil chaleureux et je prie le Très-Haut de répandre ses bienfaits sur tout le pays!

 

© Copyright 1990 - Libreria Editrice Vaticana

 

top