The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE
AU CAP VERT, GUINÉE BISSAU, MALI, BURKINA-FASO ET TCHAD

CÉRÉMONIE DE CONGÉ

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II

Aéroport International de NDjamena (Tchad)
Jeudi
, 1er février 1990

 

Monsieur le Président,

1. Au moment où je m’apprête à quitter le Mali pour visiter d’autres pays africains, j’exprime mes vifs remerciements a Votre Excellence ainsi qu’aux autres Autorités du pays pour l’accueil chaleureux qui m’a été réservé. Je salue avec respect et de grand cœur les personnalités venues à cette cérémonie d’adieu.

La journée d’hier a été bien remplie et je vous sais gré d’avoir veillé à son bon déroulement.

2. Je suis venu au Mali pour exercer mon ministère de successeur de Pierre auprès de mes Frères et Sœurs de l’Eglise catholique qui est dans ce pays. Je remercie en particulier Monseigneur Luc Sangaré et les autres évêques pour leur hospitalité e l’organisation de ma visite. Les communautés chrétiennes s’étaient préparées activement à cette rencontre. J’ai été témoin du travail apostolique accompli ici et de tout l’engagement actuel des baptisés.

C’est avec joie que je me suis imprégné du climat de dialogue et de saine convivialité qui règne entre les membres des différentes religions et dont les échos m’étaient déjà parvenus à Rome, à l’occasion de la visite de mes Frères dans l’épiscopat.

Laissez-moi vous encourager sur la voie du dialogue entre croyants, afin que les Maliens de toutes confessions se connaissent et s’apprécient toujours davantage, se respectent et s’aiment comme fils et filles de Dieu qui aime toute la famille humaine.

3. Alors que l’on vient de fêter le premier centenaire de l’évangélisation du Mali, j’exhorte à nouveau les catholiques à approfondir le message qu’ils ont reçu afin que le Christ vienne transfigurer progressivement les valeurs naturelles précieuses de l’âme malienne. Que la communauté chrétienne s’affermisse et regarde vers l’avenir avec la foi et le dynamisme qui ont caractérisé les premiers apôtres et les premiers chrétiens du pays! Au nom de la foi en Jésus-Christ, que chacun s’engage sur tous les chantiers où se joue le devenir du pays, pour relever les défis de la justice, de la paix, de la vérité et de l’amour, mots d’ordre de l’Evangile!

4. A tout le peuple malien, j’offre les vœux fervents pour sa marche déterminée vers le progrès, dans la lutte contre les effets mortels des sécheresses sur les populations, les cheptels et l’agriculture. Puisse-t-il assurer son autosuffisance alimentaire, réussir la maîtrise de l’eau et combattre efficacement la désertification!

Le Mali dispose d’un héritage historique prestigieux. Sur une terre admirable, sa population unie est un atout puissant de stabilité sociale et un ciment pour l’unité nationale. Il dispose également de cadres compétents, auxquels je souhaite de remplir avec ténacité leur engagement personnel au service de tous.

5. Enfin, je forme le vœu que les Maliens aient vraiment confiance en eux-mêmes et qu’ils prennent résolument leur avenir en mains. Qu’ils se fassent confiance les uns aux autres, et qu’ils ne perdent pas de vue que l’homme doit être l’origine et le terme de tout développement économique et social!
6. Avant de vous quitter, je demande à Dieu de vous garder dans sa joie et dans sa paix. J’ai une pensée affectueuse et une bénédiction particulière pour ceux qui souffrent dans vos familles, comme dans toutes les familles de la zone sahélienne. Je vous confie tous à la tendresse de Notre-Dame du Mali.

Que le Très-Haut permette au Mali de réaliser une heureuse croissance! Qu’il assiste ses dirigeants! Qu’il inspire chaque Malien et chaque Malienne dans sa propre conscience afin que ce soient le bien, la justice, la fraternité et la paix qui l’emportent toujours!

Au revoir. Et que Dieu soit loué!

 

© Copyright 1990 - Libreria Editrice Vaticana

 

top