The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE
AU CAP VERT, GUINÉE BISSAU, MALI, BURKINA-FASO ET TCHAD

PAROLES DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX FIDÈLES RÉUNIS DEVANT LA CATHÉDRALE

Ouagadougou (Burkina-Faso)
Lundi, 29 janvier 1990

 

Chers amis de Ouagadougou,
Chers amis Burkinabè,

Dix ans après ma première visite, je suis heureux d’être de nouveau dans votre pays. Je vous salue tous cordialement. A chacun de vous, je voudrais dire mes vœux pour une vie de bien-être matériel et de joie spirituelle. A ceux qui souffrent dans leur corps ou dans leur cœur, je dis ma sympathie. A tous ceux qui ont de la peine à vivre, je souhaite beaucoup de courage et je les assure qu’ils ne sont pas oubliés dans les autres régions du monde.

J’adresse un salut d’amitié et de respect à ceux d’entre vous qui ne partagent pas la foi de l’Eglise catholique. Je souhaite qu’il y ait toujours des relations fraternelles entre eux et les chrétiens.

Vous qui êtes présents ici, je voudrais vous charger de dire aussi à vos compatriotes qui n’ont pu venir les salutations du Pape. Je pense spécialement à ceux qui sont handicapés, aux malades, aux isolés, aux prisonniers.

Et c’est à vos familles, aux jeunes et à leurs éducateurs, aux cultivateurs et aux travailleurs des services et des usines, à toute la nation burkinabè que je souhaite de connaître plus de prospérité et de demeurer dans la paix.

Que Dieu, le Très-Haut, vous comble de ses bénédictions!

 

© Copyright 1990 - Libreria Editrice Vaticana

 

top