The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
À UNE DÉLÉGATION DE L’«ASSOCIATION
DES JOURNALISTES CATHOLIQUES DE BELGIQUE»

Vendredi, 6 juillet 1990

 

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs,

Depuis son heureuse fondation, l’Association des Journalistes catholiques de Belgique s’emploie à aider le successeur de Pierre et les organismes du Siège apostolique qui l’assistent dans le service des Eglises particulières, et votre visite annuelle a toujours été vivement appréciée de mes prédécesseurs comme de moi-même. La remise du produit de votre importante collecte, effectuée parmi les lecteurs et les dirigeants de vos publications, est un signe réconfortant de la générosité des catholiques de Belgique et de leur attachement à l’Eglise du Christ. Tous ensemble, vous continuez d’écrire les «mirabilia» de l’Eglise primitive et des vingt siècles qui ont suivi.

Je tiens à vous féliciter chaleureusement en empruntant à l’Apôtre Paul les paroles qu’il adressait à la communauté de Corinthe pour lui présenter l’exemple admirable des communautés macédoniennes: «Frères, nous voulons vous faire connaître la grâce que Dieu a accordée aux Eglises de Macédoine... Dans leurs multiples détresses, leur extrême pauvreté..., elles ont mis tous leurs moyens et même plus, j’en suis témoin, en nous demandant spontanément comme une grâce et avec une grande insistance de s’unir à nous pour venir en aide aux fidèles de Jérusalem»[1]. Dans les lignes suivantes, Paul exhorte les chrétiens de Corinthe à aller, eux aussi, jusqu’au bout de leur généreuse initiative, selon leurs possibilités, et à donner joyeusement.

A travers le résultat de votre collecte 1990, je retrouve une fois de plus le grand cœur de la Belgique et de ses chrétiens. Terre souvent éprouvée, votre nation est toujours accueillante et secourable sur le plan humanitaire comme sur le plan ecclésial. A l’issue des grands conflits de ce siècle, les réfugiés hongrois ou d’autres pays de l’Europe centrale ont trouvé chez vous une hospitalité qu’ils ne peuvent oublier. L’histoire se souvient également de l’Abbé Joseph Cardijn - le futur Cardinal - qui lutta avec tant d’ardeur contre la misère consécutive à la première guerre mondiale, spécialement dans certaines zones urbaines. Par ailleurs, votre pays a donné au monde et à l’Eglise le grand apôtre des lépreux, le Père Damien De Veuster, qui a entrainé dans son sillage beaucoup de vos compatriotes. Et nous savons que l’«Aide à l’Eglise en détresse» est partie de chez vous.

Fils de la noble Belgique et de l’Eglise catholique, demeurez fidèles à la très belle tradition que, par modestie, vous appelez les «Etrennes pontificales». En accord avec vos Pasteurs, continuez de former les lecteurs de vos journaux et revues catholiques! En les informant objectivement de la vie de toute l’Eglise, entraînez-les à cette participation évangélique aux charges de plus en plus lourdes du successeur de Pierre et du Siège apostolique de Rome qui sont appelés à stimuler et à soutenir toutes les Eglises particulières, surtout celles qui connaissent des conditions de vie et d’action difficiles.

Que votre joie soit à la mesure des efforts accomplis par tous! Encore une fois et de tout cœur: merci à la grande famille des «Etrennes pontificales»! J’invoque sur tous ses membres l’abondance des Bénédictions divines.

Ik wil niet nalaten om ook in het Vlaams mijn meest hartelijke dank uit te spreken voor de edelmoedige bijdragen van de leden van de Bond der Katholieke Journalisten van België en van Belgische Katholieke Dagbladen. Ik bid dat God allen daarvoor overvloedig mag belonen en ik geef u de verzekering van mijn speciaal gebed voor de intenties van de intekenaars van het Gulden Boek. Van harte verleen ik alle milde gevers de Apostolische Zegen.


[1] 2 Cor. 8, 1-5.

 

 

© Copyright 1990 - Libreria Editrice Vaticana

 
top