The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU SAINT-PÈRE JEAN-PAUL II
À MONSIEUR SAÂDEDDINE ZMERLI,
NOUVEL AMBASSADEUR DE TUNISIE PRÈS LE SAINT-SIÈGE*

Vendredi, 16 mars 1990

 

Monsieur l’Ambassadeur,

Soyez le bienvenu au Vatican, où j’ai aujourd’hui la joie d’accueillir Votre Excellence à l’occasion de la présentation des Lettres qui l’accréditent comme Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République Tunisienne près le Saint-Siège.

Je suis sensible aux paroles courtoises que vous venez de m’adresser et je vous en remercie vivement. Vous avez eu l’amabilité d’évoquer, entre autres, les efforts du Siège Apostolique pour encourager les initiatives qui répondent aux préoccupations essentielles des êtres humains et qui favorisent l’établissement d’un ordre international toujours plus juste, fondé, ainsi que vous l’avez souligné, sur le respect d’autrui et la solidarité entre les hommes. Je vous sais gré de ces réflexions et je suis heureux de constater que, par son engagement à promouvoir l’esprit de négociation, la Tunisie, carrefour et lieu d’échange, apporte sa contribution à la sauvegarde des valeurs de justice et de paix ainsi qu’à la bonne entente entre les nations.

Votre présence en ces lieux, Monsieur l’Ambassadeur, manifeste également la volonté de votre pays de respecter, dans les rapports entre les peuples, les motivations d’ordre religieux. En effet, si l’on veut assurer des relations justes et pacifiques entre Etats, il est important que soit pris en considération le domaine des valeurs spirituelles. Et, parmi celles-ci, la conscience que tous les hommes sont frères, qui fait écho au sublime commandement de l’amour du prochain, cher à tant de croyants, ne devrait-elle pas animer les responsables du destin des peuples dans les tâches qui leur incombent?

Les lois de votre pays, avez vous souligné, garantissent la liberté de conscience et protègent le libre exercice de tous les cultes. En vous exprimant ma satisfaction, je souhaite que, dans ce climat et grâce également aux dispositions du « Modus vivendi » conclu par convention bilatérale il y a vingt-cinq ans, chrétiens et musulmans continuent, en Tunisie, à marcher sur le chemin de la fraternité, dans l’exercice régulier de leurs activités propres et dans un dialogue encore plus bénéfique entre héritiers de traditions spirituelles différentes appelés à œuvrer ensemble pour le bien commun.

Vous me permettrez, Monsieur l’Ambassadeur, de saisir l’occasion de cette rencontre pour adresser, par votre intermédiaire, un salut cordial à la communauté catholique qui est présente en Tunisie et dont les membres cherchent à renouveler leur dynamisme à travers la tenue d’assises synodales. Puissent les chrétiens continuer à tisser des liens de solide amitié là où ils vivent et contribuer, avec leurs concitoyens musulmans, à redécouvrir des objectifs de vie qui répondent aux aspirations des populations tunisiennes! Que les uns et les autres, poussés par leurs convictions religieuses, deviennent des facteurs d’unité, de rapprochement et de dévouement responsable au service de tous!

Ma pensée, qui se tourne en ce moment vers l’ensemble de vos compatriotes, va en premier lieu vers Son Excellence Monsieur le Président Zine El Abidine Ben Ali, auquel je vous serais obligé de présenter mes salutations déférentes, ainsi qu’à Monsieur le Premier Ministre Hedi Baccouche, votre prédécesseur dans le poste que vous occupez maintenant. Je forme les meilleurs voeux pour leurs personnes et pour ceux qui collaborent avec eux dans la responsabilité de gouverner la nation tunisienne. Enfin, j’exprime mes vœux fervents de bonheur et de prospérité à tout le peuple tunisien qui poursuit sa marche vers le progrès.

Quant à vous, Monsieur l’Ambassadeur, je vous offre mes souhaits sincères pour les succès de votre mission. Soyez assuré que vous trouverez toujours ici l’accueil compréhensif dont vous pourrez avoir besoin. Que le Très-Haut vous comble, vous et les vôtres, des ses abondantes bénédictions!


*AAS 82 (1990), p. 966-967.

Insegnamenti di Giovanni Paolo II, vol. XIII, 1 pp. 655-657.

L'Attività della Santa Sede 1990 pp. 193-194.

L’Osservatore Romano 17.3.1990 p.4.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.13 p.11.

 

© Copyright 1990 - Libreria Editrice Vaticana

 

top