The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE EN TANZANIE, BURUNDI, RWANDA ET
YAMOUSSOUKRO

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AU CONSEIL DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DE L'ASSEMBLÉE
SPÉCIALE POUR L’AFRIQUE DU SYNODE DES ÉVÊQUES

Yamoussoukro (Côte-d’Ivoire)
Lundi, 10 septembre 1990

Messieurs les Cardinaux,
Chers Frères dans l’épiscopat,

1. Successeur de Pierre, je suis heureux de prendre part avec vous, successeurs des Apôtres en Afrique, à la réunion du Conseil du Secrétariat général de l’Assemblée spéciale pour l’Afrique du Synode des Evêques. Vos journées de prière et de réflexion constituent le premier acte, sur le continent même, de la marche désormais bien orientée de vos Eglises particulières vers le rassemblement historique que sera cette Assemblée synodale.

Depuis la première annonce, le 6 janvier 1989, j’ai suivi, avec l’intérêt particulier et l’affection que je porte à l’Afrique, les différentes étapes de la préparation lointaine de cette Assemblée: deux sessions de la Commission antépréparatoire, deux sessions du Conseil et la publication des Lineamenta par le Secrétaire général au cours de la neuvième Assemblée plénière du Symposium des Conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar, à Lomé le 24 juillet dernier. Grâce à mes contacts réguliers avec les membres du Conseil à chacune des sessions, j’ai pu voir avec quel enthousiasme l’initiative de l’Assemblée spéciale a été accueillie et me rendre compte de la compétence et de la générosité déployées pour la préparation qui répondait aux exigences et au rythme imposés par la nature même d’une assemblée synodale.

Nous arrivons à une heure décisive pour l’Eglise en Afrique. Après les commencements antiques de l’évangélisation du continent, après la prédication missionnaire reçue généreusement par des millions d’hommes et de femmes accédant à la foi, voici que l’Eglise est enracinée dans votre sol, voici qu’elle envoie ses ouvriers dans les champs immenses qui restent à féconder par le Verbe de Vie! Les pasteurs nés sur cette terre conduisent la marche de l’Evangile, jadis ouverte par les messagers venus partager avec vos peuples le don de la foi, la force de l’espérance, l’ardeur de la charité. Ici, la parole de Jésus a été entendue: « Vous serez mes témoins »[1]. Par les baptisés, les consacrés, les prêtres, les évêques, l’Eglise en Afrique a conscience de sa mission: elle-même annonce l’Evangile, « une force de Dieu pour le salut de tout homme »[2].

2. L’assemblée synodale que nous préparons marquera, telle est ma conviction, une étape nouvelle et lumineuse sur la route bimillénaire de l’Evangile sur ce continent. Nous nous rappelons avec admiration la naissance et la croissance des premières Eglises d’Afrique, en relation étroite avec l’Eglise primitive et la tradition apostolique. Nous évoquons les Pères illustres et les communautés florissantes de l’Afrique chrétienne antique qui occupent une place de choix dans la réalité historique et doctrinale de l’Eglise universelle. Les synodes et les conciles de ces Eglises ont reçu la sacra traditio; par leur ardente recherche de l’intelligence de la foi, ils ont enrichi le patrimoine commun d’une manière irremplaçable. Une part précieuse de leur héritage nous parvient de manière vivante par le témoignage des Eglises de rite oriental: nous rendons grâce pour leur présence en plusieurs régions du continent.

A présent, au prix de siècles de silence mystérieux puis de la générosité des missionnaires et de leur fidélité qui les a poussés à consacrer toute leur vie à l’Eglise en Afrique, l’édifice ecclésial s’élève dans toutes les régions. Le Christ, qui en pose les fondements et qui bâtit avec les pierres vivantes que sont ses disciples, dresse sur cette terre le signe et le sacrement du salut[3]. Les fleuves d’eau vive, promis par le Fils de Dieu fait homme, apaisent la soif d’hommes et de femmes qui attendaient de découvrir le visage et le nom du Dieu vivant. L’inépuisable mystère d’amour de la Trinité Sainte vivifie le Peuple de Dieu qui grandit.

Frères dans l’épiscopat, la construction est commencée, nous rendons grâce à Dieu. Sous la conduite de l’Esprit Saint, il nous revient de la poursuivre, de la faire plus belle, plus vivante, plus fidèle à la volonté divine. L’évangélisation rencontre des obstacles, parfois la routine la ralentit. On peut hésiter sur les orientations à prendre actuellement dans des sociétés qui évoluent. Il faut unir les efforts des personnes et des communautés, il faut que les évêques eux-mêmes se concertent sur leur action pastorale, en fonction d’une analyse lucide et bien informée. Devant ces exigences, urgentes en notre temps, j’ai convoqué votre Assemblée synodale.

3. A Synodal Assembly cannot be reduced to a consultation on practical matters. Its true raison d’être is the fact that the Church can move forward only by strengthening communion among her members, beginning with her Pastors. We are always conscious of the teaching of the Second Vatican Council, which highlighted the Church’s vocation to be, by divine institution, a communio. Using the words of an African - Saint Cyprian - the Council fittingly described the Church as "a people brought into unity from the unity of the Father, Son, and Holy Spirit"[4]. Indeed, it is out of the fruitful and essential reality of communio, characteristic of the Church, that the institution of the Synod of Bishops was born. This institution is meant to manifest and develop solidarity among the heads of particular Churches in the fulfilment of their mission beyond the boundaries of individual Dioceses. On this important point the Council has given a very clear teaching: "Bishops, as legitimate successors of the Apostles and members of the episcopal college, should appreciate that they are closely united to each other and should be solicitous for all the Churches. By divine institution and by virtue of their apostolic office, all of them are jointly responsible for the Church"[5].

In exercising its prerogatives, the Synodal Assembly actualizes the living communio of the Body of Christ, which is the Church, through the visible communion of the bishops. The mission of the Church in Africa, with the specific characteristics which your reflections will identify, is joined to the unique mission which Christ entrusted to the entire apostolic college. As the Successor of Peter, the Bishop of Rome has received the commission to be the guarantor of the unity and apostolicity of the whole Church. It is communion with him that legitimizes the sending forth on mission of those who are to proclaim the Gospel. By their bonds with the See of Rome, the bishops express and affirm their solidarity in a reciprocal exchange. Thus, through the communion of the bishops, the universal Church shares the joys and sorrows of particular Churches. The Council emphasized this when it said: "Just as, by the Lord’s will, Saint Peter and the rest of the Apostles constituted a single apostolic college, so in like fashion the Roman Pontiff, Peter’s successor, and the Bishops, the successors of the Apostles, are joined together... This college, insofar as it is composed of many members, expresses the variety and universality of the People of God; insofar as it is assembled under one head, it expresses the unity of Christ’s flock"[6]. In the name of this unity among us, I appeal to our brothers in the episcopate and to all God’s people throughout the world to feel part of the accomplishments and the expectations that will come to light on the great day of the Synodal Assembly for Africa.

4. The present session of your Council follows the publication of the Lineamenta which you had prepared. This text develops the theme: " The Church in Africa and her Evangelizing Mission Towards the Year 2000 'You shall be my witnesses' "[7]. The synodal process has thus entered a new phase, one which directly involves all the Bishops of Africa and the whole People of God. Here again, it is communion that must express itself.

Those who have received the Good News constitute an ecclesial body which must build itself up through new members and must preserve unity in diversity. We recall the words of the Apostle Paul: "Speaking the truth in love, we are to grow up in every way into Him who is the Head, into Christ, from whom the whole body, joined and knit together by every joint with which it is supplied, when each part is working properly, makes bodily growth and upbuilds itself in love"[8].

The Lineamenta give a clear focus to preparations for the Assembly around a central theme, namely, the evangelizing mission of all the particular Churches on the African Continent. The synodal proceedings will stimulate new efforts at evangelization as a result of the Fathers’ deliberations based on the themes proposed for their reflection: namely, the proclamation of the Good News; inculturation and the Gospel; dialogue with other Christians, with Islam, with African Traditional Religion and other religions; pastoral activity for justice and peace; and lastly, use of the means of social communication in the service of evangelization.

Em virtude do meu mandato apostólico, exorto todos os membros do Povo de Deus que está na África, a empreender activamente a preparação da Assembleia, onde os seus Pastores haverão de orientar o caminho do Evangelho na aurora do terceiro milénio. Dirijo este apelo à comunidade dos fiéis, a vós que fostes baptizados em Jesus Cristo, unidos à sua morte e à sua ressurreição[9], enriquecidos pelo dom da fé: a experiência da vossa vida cristã torna-se, por sua vez, testemunho e manancial para os vossos irmãos. « O amor de Deus foi derramado em vossos corações, pelo Espírito Santo, que vos foi concedido»[10]. Oxalá cada um de vós, na sua oração quotidiana, ouça o que «o Espírito diz às Igrejas»[11]. A Assembleia sinodal será o fruto da vida do Espírito nos vossos corações e da vitalidade das vossas comunidades.

Sacerdotes, filhos da África ou missionários vindos de outros lados, seminaristas, pessoas consagradas, na perspectiva destas Assembleias históricas para este Continente, peço-vos que coloqueis em comum a vossa experiência espiritual e apostólica. Deveis fazê-lo em estreita união com os catequistas, que têm um lugar tão importante entre os seus irmãos, com os conselhos pastorais, os movimentos, as comunidades eclesiais de base, as paróquias. Unidos em redor dos vossos bispos, vós traçareis assim o rosto africano da Igreja que é, na vossa terra, a imagem de Cristo, o reflexo do esplendor do Criador.

5. Dans les mois qui viennent, priez et réfléchissez. A travers vos témoignages, on percevra vos joies et vos souffrances, vos espoirs et vos angoisses. On découvrira le prix de votre fidélité et le poids de votre pauvreté. Dans la vérité et la charité, se dessineront les traits communs des chrétiens d’Afrique, et leurs tâches pour la croissance du Corps du Christ.

En vous situant à l’intérieur des multiples réalités culturelles, spirituelles et ecclésiales du continent, en manifestant la fécondité de la rencontre du Christ avec l’humanité africaine, vous discernerez les voies les plus justes pour l’évangélisation, vous ferez apparaître les requêtes de ce temps pour le ministère sacerdotal et la vie consacrée, pour l’institution monastique qui a pris son essor sur votre continent, pour les assemblées locales et leur célébration du mystère chrétien, pour le rôle des mouvements, pour l’éducation des jeunes, pour un dialogue ouvert et sincère avec les chrétiens d’autres confessions et les croyants d’autres traditions spirituelles, pour la présence des valeurs chrétiennes dans la société et pour la promotion humaine attendue par vos frères et sœurs.

Frères dans l’épiscopat, cet appel à un nouveau départ du Peuple de Dieu sur la route de l’Evangile, je le formule en union avec tous les évêques du continent et, par leur intermédiaire, je l’adresse à tous les catholiques. Leurs évêques guideront la recherche, ils en rassembleront les résultats dans le cadre des Conférences épiscopales, ils les méditeront en fonction de leur charge pastorale.

6. Avec vous, je confie l’Assemblée synodale à venir et sa préparation dans vos diocèses à la protection maternelle de Notre-Dame d’Afrique, de Notre-Dame de la Paix. Qu’elle vous précède, bien-aimé Peuple de Dieu en Afrique, dans le pèlerinage de la foi! Qu’elle vous aide à garder dans votre cœur la Parole qui vous a été confiée et à être les serviteurs du Seigneur, les témoins de sa miséricorde, les artisans de sa paix, les porteurs de sa grâce! Que Marie, Mère du Rédempteur et Mère de l’Eglise, soutienne l’Eglise en Afrique qui, à partir de ce jour, avance tout entière vers le Synode!

Avec les paroles de l’Apôtre Paul, le successeur de Pierre fait monter sa fervente prière: «Que le Dieu de l’espérance vous donne en plénitude dans votre acte de foi la joie et la paix, afin que l’espérance surabonde en vous par la vertu de l’Esprit Saint!»[12].

Chers fils et filles d’Afrique, que l’Esprit d’amour et de sainteté vous remplisse de joie! Que le Christ Rédempteur, mort et ressuscité pour la multitude, fortifie en vous l’homme nouveau! Que Dieu, notre Père, fasse advenir son Règne!

Que la Bénédiction de Dieu demeure en vous!


[1] Ac 1, 8.

[2] Rm 1, 16.

[3] Cf. Lumen Gentium, 1.

[4] Ibid., 4.

[5] Christus Dominus, 6.

[6] Lumen Gentium, 22.

[7] Acts 1:8.

[8] Eph 4: 15-16.

[9] Cf. Rom 6, 3-5.

[10] Cf. ibid. 5, 5.

[11] Ap 2, 7.

[12] Rm 15, 13.


© Copyright 1990 - Libreria Editrice Vaticana

 

top