The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX JOURNALISTES CATHOLIQUES DE BELGIQUE

Jeudi, 27 juin 1991
 

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs,

Je tiens d’abord à remercier Monsieur Gleissner, nouveau Président de l’Association des Journalistes catholiques de Belgique, pour ses aimables paroles, exprimant les sentiments de tous à l’égard du Pape, et je forme des vœux pour l’heureux accomplissement de la charge qui lui a été confiée.

En vous accueillant avec plaisir ce matin, il me semble à propos de remarquer que les Églises locales, suivant les pays dans lesquels elles sont enracinées, ont chacune leur manière d’aimer l’Église universelle et de la servir. C’est un peu comme dans les familles humaines, les enfants traduisent différemment leur affection à l’égard des parents. Depuis plus d’un siècle, la presse catholique belge a inventé et maintenu ce que vous appelez «les Étrennes pontificales» qui représentent une forme du Denier de Saint-Pierre. Et chaque année, les responsables de l’Association ont la délicatesse de venir remettre personnellement cette magnifique offrande, aux environs de la fête de l’Apôtre Pierre. Le symbole ecclésial de votre démarche n’en est que plus évident. Soyez une fois de plus vivement félicités, vous et la foule des «lecteurs-donateurs», pour les «Étrennes» de 1991.

Ensemble, vous accomplissez avec intelligence et avec persévérance votre rôle de laïcs chrétiens. Le Concile, dans sa Constitution dogmatique sur l’Église, a su mettre en lumière la condition des laïcs dans le Peuple de Dieu et les stimuler à coopérer au progrès de l’Église dont ils sont des membres vivants et actifs[1]. Si l’apostolat local dans vos diocèses belges vous mobilise déjà - n’exercez-vous pas votre profession de journalistes catholiques dans cet esprit? - vous savez également entretenir en vous et chez vos lecteurs la volonté de subvenir avec générosité aux besoins du Siège Apostolique de Rome, centre d’unité et d’animation de toute l’Église. Votre collecte annuelle est, pour sa part, une sorte de défi à une partie de l’opinion publique qui, mal éclairée, fait toujours état des «richesses du Vatican». Elle ne voit que l’héritage du passé, d’ailleurs non productif, que nous avons le devoir de respecter comme patrimoine culturel de l’humanité. En réalité, la vie du Siège de Rome et de son Évêque, Pasteur de l’Église universelle, se déploie à travers une bonne trentaine d’organismes devenus indispensables à son ministère de Successeur de Pierre en notre temps. Le travail considérable qui s’y accomplit au bénéfice des Pasteurs et des fidèles du monde entier requiert leur soutien. C’est pourquoi j’apprécie hautement, comme mes prédécesseurs, les efforts consentis, sous diverses formes, par les Églises particulières afin de permettre au Pontife romain et aux organismes centraux de l’Église de remplir au mieux leur mission doctrinale, pastorale et caritative. Je vous remercie de répercuter cette vision du Siège Apostolique de Rome auprès de vos lecteurs.

Que votre séjour romain soit très bénéfique à votre vie dans la foi, à votre rôle de laïcs actifs, à vos familles, à vos diocèses respectifs, à vos lecteurs. Je demande pour vous tous la grâce croissante d’aimer l’Église d’aujourd’hui et de toujours, qui, forte des promesses du Christ demeurant avec elle jusqu’à la fin des siècles, désire se mettre courageusement au service de l’œuvre de la Rédemption. Au nom du Christ Seigneur, je vous bénis et j’étends cette Bénédiction à la chère Association des Journalistes catholiques de Belgique, ainsi qu’aux lecteurs et aux amis de leurs journaux.


[1] Cfr. Lumen Gentium, 33.

 

 

© Copyright 1991 - Libreria Editrice Vaticana

 

top