The Holy See
back up
Search
riga

ADDRESS OF HIS HOLINESS JOHN PAUL II
TO THE PARTICIPANTS AT THE 42nd ORDINARY SESSION
OF THE EUROPEAN BROADCASTING UNION

Friday, 28 June 1991

 

Mesdames, Messieurs,

1. Je suis heureux de vous souhaiter la bienvenue dans la Salle du Synode, devenue pour la circonstance le siège des travaux de la XLIIème session ordinaire de l’Assemblée générale de l’Union européenne de Radiodiffusion. Et je voudrais d’abord remercier Monsieur Albert Scharf, qui se consacre depuis des années avec dévouement votre Organisation, pour les paroles aimables qu’il m’a adressées en votre nom à tous.

Je salue les membres du Conseil d’Administration, les Présidents des différentes commissions, le Secrétaire général et les responsables des services permanents de l’Union. J’adresse aussi mes salutations aux représentants des Unions sœurs qui font entendre dans votre Assemblée la voix des autres continents du globe. Cette rencontre n’est pas la première qu’il m’ait été donné d’avoir avec l’Union européenne de Radiodiffusion; en 1981, la Commission des programmes radiophoniques a été l’hôte de Radio Vatican et, en 1984, ce fut le cas de la Commission technique.

Mais cette année, pour le LXème anniversaire de la fondation de la «Radio du Pape», l’Union européenne de Radiodiffusion a voulu donner cette commémoration tout son relief par sa présence au plus haut niveau en la Cité du Vatican.

2. L’Église, conformément à sa mission, est particulièrement attentive au destin et à la dignité de la personne humaine. «L’homme ― ai-je écrit dans ma première encyclique ― est la route de l’Église». Cette m me conviction a inspiré la rédaction de l’encyclique récente «Centesimus Annus», dans laquelle j’ai renouvelé la présentation de la doctrine sociale de l’Église la lumière de l’évolution qu’a connue la situation du monde contemporain. De ce point de vue, il est facile de comprendre la sollicitude et l’intérêt avec lesquels l’Église considère l’ensemble des médias qui se sont désormais imposés dans la vie quotidienne, exerçant une influence croissante sur la pensée et le comportement des citoyens.

En s’exprimant sur ce phénomène typiquement moderne, l’Église ne peut taire les questions de nature morale qu’il suscite. Mais on présente parfois dans une perspective unilatérale et incomplète ces rappels des règles morales que, dans ce domaine comme en d’autres, l’Église adresse aux responsables car il s’agit pour elle d’un devoir auquel elle ne peut renoncer. Il arrive ainsi que l’on ne comprenne pas l’esprit dans lequel elle exerce son rôle d’enseignement: en effet, elle agit dans le bien intégral de l’homme. Dans d’autres cas, son avertissement est bien respecté dans l’abstrait, mais il est ensuite relativisé ou vidé de son sens concret parce qu’il ne tiendrait pas compte de la situation des médias et des lois qui régissent leur action.

La vérité est différente: non seulement l’Église n’ignore pas le «pouvoir» qui est entre vos mains, non seulement elle tient compte des responsabilités spécifiques de ceux qui travaillent dans votre secteur, mais elle a conscience aussi des difficultés, des limites, des conditions auxquelles vous êtes soumis. L’Église sait et reconnaît que, dans le domaine des médias, il y a des milieux où les exigences morales ne sont pas prises en considération ou même sont tournées en ridicule, ce qui rend parfois très difficile d’agir en toute fidélité sa conscience.

3. En un temps de grandes transformations culturelles, sociales et politiques, de nouveaux problèmes sont apparus pour les opérateurs du service public de radiodiffusion. Jusqu’à ces dernières années, ce service a été respecté, et en un sens protégé, en raison de la mission qui lui était assignée; à présent, il doit entrer en compétition, sur un terrain qui se transforme rapidement en marché. Mais si, dans le cadre de la compétition économique, l’assouplissement peut être profitable, cela peut devenir dangereux pour une activité comme la communication, si liée à des facteurs éthiques qu’elle ne peut être réduite purement et simplement à la logique du marché.

Dans la situation difficile que connaissent des degrés divers certains de vos pays, les pouvoirs publics sont appelés faire preuve d’une lucidité et d’une énergie exceptionnelles pour conduire la délicate période de transition actuelle. Heureusement, malgré les défauts qui demeurent, il semble que l’on s’oriente aujourd’hui vers la réalisation de systèmes mixtes plus équilibrés où coexistent harmonieusement le service public et les organismes privés, avec une répartition équitable des charges et des ressources, en cherchant avant tout l’intérêt de la communauté.

Cela paraît d’autant plus nécessaire en cette période où, libérés des systèmes totalitaires, les pays d’Europe centrale et orientale, qui s’efforcent de construire une société nouvelle, se tournent vers l’Occident dans l’espoir de trouver non pas des exemples de compétition sauvage, mais des modèles de communication dignes de démocraties avancées.

4. In such a context Vatican Radio continues to operate today, with its own characteristics and specific finality. Built by Guglielmo Marconi and inaugurated by my predecessor Pius XI in 1931, this station operates in the service of the faith, of the unity of the Church, and of peace in the world. Its resources are limited and never sufficient for the mission it is called upon to fulfil. But its very existence and its longstanding presence in the field of international broadcasting bears witness to the Church’s concern to have the means to proclaim, in complete independence, the Gospel, the Good News of salvation.

In spite of its special nature, Vatican Radio belongs to your Union as an active and founding member. It endeavours to collaborate in a professional way with the various member agencies, the various bodies into which the Union is divided, and in particular with the Radio Committee and the Technical Committee. At the same time, I gladly acknowledge that it also receives a great deal from you, in exchanges, assistance and experience in all its fields of activity.

Specifically, I wish to thank all the broadcasting agencies which, in the course of my apostolic journeys, have been helpful to Vatican Radio and have provided technical and professional assistance. I am also grateful to the radio and television stations of so many countries which have carried the message of my pilgrimages to different parts of the world in Christ’s name and in the service of the human family.

5. I wish to encourage you in your daily work. I realize that it is difficult and complex. But I also realize the enormous good that you can do. By upholding a lofty ideal of the human person, you can be extremely effective in building a civilization truly worthy of man.

I express the hope that your Union will go away from this General Assembly with a renewed sense of unity and commitment. Associations such as yours must always be careful not to allow particular interests to overshadow the common good. As a service to truthful information and genuine cultural development, the world of communications should be free from the conditioning of partisan and commercial interests.

Last year, on the fortieth anniversary of the foundation of the European Broadcasting Union, you reaffirmed in the Marino Charter your intention to defend the ethical character of broadcasting’s public service and to commit the European Broadcasting Union to the task of maintaining a spirit of effective solidarity among its member bodies. These goals call for great harmony within your own organization, especially as you are now engaging in a closer cooperation with the organisms active in the field of television. You can imagine with what satisfaction I see the realization in your sector of activity of the cultural unity which responds to Europe’s common roots but which for decades was hindered by artificial barriers.

I also hope that as your organization grows and increases in solidarity you will continue to give your attention to the developing regions outside of Europe as well, where your help can be extremely important.

May the Lord bless your efforts and your aspirations. May he sustain your daily work, protect you and your families, and enable you to build a world that is more just and more worthy of man.

 

© Copyright 1991 - Libreria Editrice Vaticana

 

top