The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE AU SÉNÉGAL, EN GAMBIE ET EN GUINÉE

CÉRÉMONIE DE CONGÉ

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II

Aéroport Yoff de Dakar (Sénégal)
Dimanche, 23 février 1992

 

Monsieur le Président,

Après les journées très denses que je viens de passer au Sénégal, je vous remercie de m’accompagner au moment où je pars pour une nouvelle étape de mon voyage pastoral. Je suis sensible à la présence de nombreux représentants distingués du Gouvernement et des Corps constitués de la République.

Ma gratitude est grande pour l’accueil que Votre Excellence et ses compatriotes m’ont réservé avec beaucoup de délicatesse, dans la noble tradition de la téranga, chère à votre peuple.

Cette visite, je désirais l’accomplir depuis des années. Voici que mon attente est comblée. À la suite de nombreux contacts, j’avais déjà pu apprécier les qualités humaines profondes des Sénégalais et des Sénégalaises. Mais maintenant, je repars avec des souvenirs vivants et concrets. C’est dans la mémoire de mon cœur que resteront gravés les visages, les regards ou les voix de tant d’hommes et de femmes de toutes les générations venus à ma rencontre au long de mon parcours. Dakar, Ziguinchor et Poponguine seront désormais pour moi bien plus que des lieux riches d’histoire, des cités où j’ai été heureux de découvrir un peuple chaleureux avec son précieux patrimoine ancestral, son sens spirituel et sa détermination courageuse de bâtir l’avenir.

Monsieur le Président, en ce moment d’émotion, ma pensée se porte vers tous vos compatriotes que j’aurais aimé saluer personnellement, spécialement vers ceux qui n’ont pu participer à nos rassemblements festifs, empêchés par la distance, ou encore retenus par la maladie et bien d’autres circonstances douloureuses. Je les assure de ma vive sympathie.

Pour le Sénégal tout entier, je forme des vœux ardents. Dans son désir de convivialité, que la nation renforce sans cesse sa cohésion pour affronter les difficultés et poursuivre la construction déjà entreprise grâce aux talents remarquables de ses fils! J’espère que vous atteindrez ensemble une prospérité plus grande, en unissant toutes vos forces dans une vie publique rendue dynamique par son climat de liberté et de tolérance mutuelle. Héritiers d’une culture que vous avez su faire rayonner bien au-delà de vos frontières, vous êtes également accueillants aux apports de la modernité; retenant le meilleur du patrimoine reçu de vos ancêtres, votre sagesse vous permettra de fonder votre société sur les valeurs les plus dignes de l’homme, sans vous laisser envahir par les fléaux contemporains qui défigurent l’humanité.

J’espère aussi que la solidarité des nations plus favorisées dans le monde vous aidera à poursuivre le développement du pays, notamment pour donner les meilleures chances aux jeunes par l’éducation, pour préserver le sol si menacé dans cette zone sahélienne à laquelle, vous le savez, je suis très attaché.

C’est à l’Église catholique au Sénégal que ma visite était d’abord consacrée. J’ai été le témoin heureux de sa ferveur dans la foi et dans la prière commune. Ma gratitude est vive pour le déroulement des magnifiques liturgies et des autres rencontres qui ont jalonné ces journées. C’est le fruit visible d’une préparation spirituelle intense. Ainsi, chers Frères et Sœurs, cette visite pastorale de l’Évêque de Rome pourra vous donner un nouvel élan pour accomplir votre commune mission de disciples du Christ. Pour tout ce qui a été réalisé, j’adresse d’abord mes remerciements chaleureux à vos Pasteurs, le Cardinal Hyacinthe Thiandoum, Archevêque de Dakar, Monseigneur Théodore-Adrien Sarr, Président de la Conférence épiscopale, et les autres évêques. Je leur souhaite de voir leurs communautés diocésaines devenir de jour en jour plus vivantes, dans la lumière de la foi, le dynamisme de l’espérance et l’ardeur de la charité.

Une joie particulière m’a été donnée, celle d’avoir pu faire le pèlerinage de Poponguine, votre sanctuaire national, où j’ai prié avec vous Notre-Dame de la Délivrande, en la remerciant de veiller sur ses enfants du Sénégal.

J’offre mes vœux affectueux et mes encouragements à tous ceux qui se sont mis au service de l’Église ici, aux prêtres, aux religieux et aux religieuses, aux catéchistes et à l’ensemble des laïcs engagés. Je salue très cordialement tous les baptisés vivant dans ce pays. Après ma visite, vous êtes plus proches de moi et, à Rome, vous resterez présents dans ma prière.

J’ai pu me rendre compte de votre loyauté à la patrie et de votre désir de contribuer généreusement à sa prospérité et à l’épanouissement humain de vos concitoyens. Que Dieu soutienne vos efforts désintéressés en faveur de la société sénégalaise!

Je tiens aussi à adresser un salut particulier aux Sénégalais et aux Sénégalaises qui appartiennent à d’autres traditions religieuses. J’ai apprécié leur désir de dialogue et de coopération avec leurs compatriotes catholiques. Qu’il soit donné à tous de demeurer dans des sentiments de respect mutuel et d’amitié!

Tout au long de mon séjour, j’ai été sensible à la prévenance avec laquelle des dispositions ont été prises par les Autorités civiles pour faciliter les déplacements et assurer le bon déroulement de nos divers rassemblements. Aux responsables des services et à leurs collaborateurs, qui ont travaillé avec discrétion et avec efficacité, j’exprime toute ma gratitude. Je voudrais aussi remercier tout spécialement les journalistes et les techniciens des médias qui se sont dépensés afin de permettre à un très grand nombre de personnes de suivre les événements successifs de ma visite, au Sénégal comme au-delà de ses frontières.

Monsieur le Président, en prenant congé, je vous renouvelle de grand cœur ma déférente gratitude pour les égards dont vous m’avez entouré. Je vous souhaite de tout cœur la satisfaction d’accomplir avec succès votre charge au service de la nation.

Que le Tout-Puissant comble le Sénégal de ses bénédictions!

 

© Copyright 1992 - Libreria Editrice Vaticana

 

top