The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX MEMBRES DU CONSEIL EXÉCUTIF
DE L'ORGANISATION MONDIALE DU TOURISM
E*

Jeudi, 26 novembre 1992

 

Madame le Président,
Monsieur le Secrétaire général,
Mesdames, Messieurs,

1. Je suis heureux d’accueillir aujourd’hui le Conseil exécutif de l’Organisation Mondiale du Tourisme après avoir été si aimablement reçu, voici dix ans, à son siège central de Madrid. Cette rencontre me donne l’occasion de redire l’estime que je porte à son travail. La présence d’un Observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’Organisation ainsi que les relations établies entre son Secrétariat général et le Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et des Personnes en déplacement en sont le signe et le gage.

2. Les documents publiés à l’issue de vos Assemblées générales de Manille et de Sofia, sans oublier les recommandations de la Déclaration de La Haye, manifestent à l’évidence votre attention croissante aux contributions que le tourisme peut apporter au développement de l’homme. Comme le demande le Code du tourisme, il faut, dans l’intérêt même des générations présentes et futures, veiller à la protection de l’environnement touristique, car, en raison de ses composantes humaines, naturelles, sociales et culturelles, il fait partie de l’héritage de tous les habitants d’un pays. S’il est vrai que le tourisme, par son importance économique croissante, peut représenter un élément moteur dans la croissance des peuples, «un vrai développement, selon les exigences propres de l’être humain... implique... une vive conscience de la valeur des droits de tous et de chacun, et aussi de la nécessité de respecter le droit de chacun à la pleine utilisation des avantages offerts par la science et la technique»[1]. Cela importe particulièrement dans le cas des pays en voie de développement, nouvelles destinations de vacances.

3. Le tourisme, qui connaît de nos jours une grande expansion, ne saurait perdre de vue son but essentiel: l’homme, l’homme plus ouvert au monde, plus capable de rencontrer les autres traditions de sagesse ou de pensée religieuse. Parlant de la place centrale de l’homme dans l’activité économique, j’écrivais dans l’encyclique «Centesimus Annus»: «Il ne s’agit pas seulement d’élever tous les peuples au niveau dont jouissent aujourd’hui les pays les plus riches, mais de construire, par un travail solidaire, une vie plus digne, de faire croître réellement la dignité et la créativité de chaque personne, sa capacité de répondre à sa vocation et donc à l’appel de Dieu»[2]. La chance que représente le tourisme pour l’homme aujourd’hui est précisément de permettre, par une éducation bien menée, que «le voyage attentif et respectueux des uns et l’hospitalité ouverte des autres puissent transformer de simples visites en d’authentiques visitations»[3]. C’est donc à juste titre que vous avez inscrit la question de l’éducation à votre ordre du jour: éducation aux métiers du tourisme, mais aussi éducation au voyage.

4. Je dois ici faire écho aux paroles de certains Évêques d’Asie, émus par le fait dégradant du tourisme sexuel. Des jeunes, garçons et filles, sont attirés dans cette industrie qui les traite en purs objets. Avec vous, j’entends la voix de centaines de milliers d’enfants abusés et détruits dans leur dignité morale et physique: ils demandent que leur soit réellement assurée la protection affirmée par les accords internationaux et requise par la conscience humaine.

5. Avec vous aussi, je forme des vœux pour que le tourisme, justement maîtrisé, puisse servir au développement harmonieux des nations et à la découverte des dons que le Créateur et Père de tous a semés à profusion dans l’univers et dans le cœur des hommes de toute race, de toute langue et de toute culture. Ce sont là des chemins de paix.

Que le Dieu de la concorde et de la paix vous bénisse et vous garde! Qu’il vous assiste dans vos travaux et vous accompagne chaque jour!

-------------------------------------------

[1] Ioannis Pauli PP. II Sollicitudo Rei Socialis, 33.

[2] Eiusdem Centesimus Annus, 29.

[3] Eiusdem Allocutio ad IVum Conventum de pastorale excursionismi, 3, die 17 nov. 1990: Insegnamenti di Giovanni Paolo II, XIII, 2 (1990) 1206.


*Insegnamenti di Giovanni Paolo II, vol. XV, 2 p. 704-706.

L'Osservatore Romano 27.11.1992 p.4.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.49 p.4.

© Copyright 1992 - Libreria Editrice Vaticana

 

top