The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX PARTICIPANTS AU CHAPITRE GÉNÉRAL
DES FRÈRES DES ÉCOLES CHRÉTIENNES

Vendredi, 14 mai 1993

Chers Frères des Écoles Chrétiennes,

1. Soyez les bienvenus! Au terme du XLIIème Chapitre Général de votre Institut, vous avez désiré rencontrer le Pape, pour lui témoigner de votre fidélité au Siège Apostolique. Je vous remercie vivement pour ce geste que j’apprécie, et je vous salue tous bien cordialement. J’adresse en particulier mes félicitations et mes vœux au Frère John Johnston, élu Supérieur Général pour un second mandat; appréciant sa généreuse disponibilité, je l’assure de ma prière, pour lui-même et pour les membres du nouveau Conseil général. Et je lui sais gré également des paroles aimables qu’il vient de m’adresser en votre nom.

2. Votre fondateur, saint Jean-Baptiste de La Salle, a voulu que les membres de votre famille religieuse n’accèdent pas au sacerdoce, car il considérait que la mission éducative était si absorbante qu’elle justifiait une véritable « consécration », mobilisant tout le temps et toutes les forces des Frères. L’Institut, qu’il fonda à Reims en 1680, grandit au cours des siècles: vous êtes maintenant environ 8000 religieux engagés dans l’enseignement auprès de quelque 900.000 élèves, en plus de 80 pays.

Les Frères des Écoles Chrétiennes sont assistés dans leur activité par des laïcs formés comme enseignants, catéchistes et animateurs pastoraux, désirant suivre les méthodes et les objectifs qui découlent du charisme « lassallien ». Des représentants qualifiés de ces laïcs ont participé à votre Chapitre Général pour la première fois.

Au cours de l’assemblée capitulaire, vous avez analysé avec attention l’expérience acquise, en abordant avec courage et discernement les défis présents et à venir. Le but de votre apostolat reste inchangé: annoncer l’Évangile dans le monde de l’école. Dans cette perspective, vous avez réfléchi attentivement à votre vocation, à votre identité de Frères, identité à redécouvrir à la lumière des enseignements de l’Église, et aussi des « signes des temps », pour être prêts à répondre aux attentes de la société contemporaine. C’est ainsi que s’est manifestée votre volonté commune d’un nouvel élan missionnaire et d’un ardent engagement apostolique au service de l’Église.

Votre mission, chers Frères, est importante et difficile; vous avez à l’accomplir à une époque de changements considérables dans la société. Restez fidèles au charisme de votre fondateur. Entièrement donnés au Seigneur, consacrez-vous sans relâche à l’éducation chrétienne de la jeunesse. Que cela demeure la spécificité essentielle de votre œuvre. Mettez en pratique le haut idéal vécu, à la suite de votre fondateur, par tant de grandes figures de votre Institut, des éducateurs inoubliables comme le Frère Bénilde, le Frère Scubilion, le Frère Arnould, ou les huit Frères Martyrs de Turón, dans les Asturies, qu’il m’a été donné de proclamer bienheureux.

En suivant l’exemple de saint Jean-Baptiste de La Salle, vous aussi, restez attentifs et disponibles aux desseins divins; soyez en toutes circonstances des maîtres, des témoins du Christ, des éducateurs chrétiens, par l’exemple et par la parole.

3. Chers Frères, votre apostolat fait de vous, dans l’Église, les premiers témoins de l’espérance, face aux incertitudes, aux doutes ou aux problèmes que les jeunes vivent actuellement avec inquiétude.

Tout éducateur chrétien est appelé, au nom du Seigneur, à inspirer à ses élèves le respect de la vérité, la confiance et l’optimisme pour façonner leur avenir, la vertu chrétienne d’espérance. Votre fondateur aimait exhorter ses frères à se comporter envers les élèves avec une fermeté paternelle et aussi avec tendresse, afin de les attirer vers le bien autant qu’il dépend de lui. En faisant vôtres ces sentiments, chers Frères, vous serez de vrais apôtres de la jeunesse.

Placez toujours le Christ et son Évangile sauveur au cœur de votre réflexion, de vos aspirations et de votre action, afin que tout ce que vous faites soit pour sa gloire et pour les bien des âmes.

Saint Jean-Baptiste de La Salle aimait avec ferveur la Bienheureuse Vierge Marie. Qu’elle vous accompagne dans votre œuvre éducative! Rappelez-vous que votre fondateur avait l’habitude de dire à ses Frères que la vraie dévotion pour la Très Sainte Vierge leur donnait confiance et les aidait à progresser sur le chemin du salut; en particulier, il insistait sur la récitation quotidienne du Rosaire, où vous aimez méditer les mystères avec la Mère de Jésus.

Pour vous encourager et vous aider dans votre mission d’évangélisation et dans votre recherche de la sainteté, je vous donne ma Bénédiction Apostolique et je l’étends volontiers à tous vos confrères, à vos collaborateurs et à vos collaboratrices, à vos élèves et à leurs familles.

 

© Copyright 1993 - Libreria Editrice Vaticana

 

top