The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU SAINT-PÈRE JEAN-PAUL II
AUX PARTICIPANTS À LA XIV
ème ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE
DU CONSEIL PONTIFICAL POUR LES LAÏC
S

Lundi 8 novembre 1993

Monsieur le Cardinal,
Chers frères dans l’épiscopat,
Chers amis, membres et collaborateurs du Conseil Pontifical pour les Laïcs,

1. C’est avec plaisir que je vous accueille à l’occasion de la XIVème Assemblée plénière de votre dicastère et je vous remercie de venir exprimer ici votre fidélité et votre disponibilité pour le service de l’Eglise et de sa mission.

En particulier, je suis heureux de renouveler en votre présence mes félicitations à Monsieur le Cardinal Pironio, Président de votre Conseil, qui célèbre en ces jours le 50ème anniversaire de son ordination sacerdotale. Nous rendons grâce ensemble pour tout ce que le Seigneur lui a donné d’accomplir au cours de ses années de ministère, avec un dévouement généreux et une foi rayonnante.

2. Le thème de votre Assemblée plénière est central dans la compétence du Conseil pour les Laïcs: la participation des fidèles laïcs à la vie de l’Eglise. Il s’agit de la vocation des baptisés qui participent à la vie et à la mission du Christ lui-même; en effet, l’Eglise est appelée à rendre présent son Seigneur dans l’histoire et dans le monde.

Dans sa réflexion sur le peuple de Dieu, et particulièrement sur les fidèles laïcs, le Concile Vatican II a bien situé la condition de ces derniers: « Etant incorporés au Christ par le baptême, intégrés au peuple de Dieu, faits participants à leur manière de la fonction sacerdotale, prophétique et royale du Christ, [ils] exercent pour leur part, dans l’Eglise et dans le monde, la mission qui est celle de tout le peuple chrétien »[1].

La vocation des laïcs – leur « être dans le Christ » – est d’abord un appel exigeant à la sainteté: ils ont à s’unir à l’offrande sacerdotale du Christ qui se donne tout entier et qui présente le monde au Père. Seul l’Esprit Saint répandu dans les cœurs peut ouvrir à cette participation intérieure. Et alors, rendus forts par la grâce des sacrements, éclairés par la Parole de Dieu, constituant le peuple saint et royal qui appartient au Seigneur, tous les fidèles peuvent et doivent rendre visible aujourd’hui, en témoins dignes de confiance, la lumière venue dans le monde[2].

Votre Assemblée se propose d’établir un bilan de l’application des enseignements et des orientations du Concile sur la participation des laïcs à la vie de l’Eglise; je pense que votre réflexion prendra appui d’abord sur cette intuition centrale de Vatican II: le baptême introduit dans l’ordre de la grâce, il libère les hommes de leur condition de pécheurs pour les rendre « fils dans le Fils ». Là se trouve la source véritable de toute action et de toute responsabilité dans l’Eglise.

3. Loin d’être une réflexion purement théorique, ces rappels fondamentaux permettent de mieux situer les divers aspects de l’activité des laïcs et d’éviter certains déséquilibres. La tentation existe de ne concevoir la participation à la vie de l’Eglise que selon les lois de l’efficacité propre à l’ordre temporel ou selon une logique du pouvoir étrangère à l’esprit ecclésial.

Il est vrai que l’Eglise, mystère de communion à la vie de Dieu, est en même temps la communauté visible et bien concrète des croyants, qui doit être structurée comme tout corps social et qui doit faire face à de nombreuses nécessités. Il convient de répartir les tâches dans les meilleures conditions. Dans leur diversité, les mouvements, les associations de fidèles ou les communautés doivent répondre à des critères d’ecclésialité que votre Conseil est souvent appelé à préciser et à apprécier[3]. D’autre part, vous êtes bien placés pour connaître la richesse des églises locales, avec leurs physionomies variées, et pour inviter au partage des ressources spirituelles et matérielles, demeurant toujours dans l’unité de la Catholica.

A travers tous les efforts d’information mutuelle, de réflexion, d’organisation, vous êtes amenés à constater les fruits que portent les nombreux sarments de la vigne, à quelque trente années du Concile. L’histoire de l’Eglise en notre siècle est riche de la créativité et de la merveilleuse générosité manifestées notamment par les laïcs engagés à son service et dans sa mission. La source en est, je le redis ici, l’enracinement toujours plus profond dans le Christ et l’adhésion à l’offrande qu’il fait de l’humanité au Père. Nous rendons grâce au Seigneur pour l’ampleur de l’œuvre accomplie par le peuple de Dieu tout entier, et les fidèles laïcs en particulier.

4. En un moment décisif de l’histoire, dans les conditions changeantes du monde et face aux nouveautés belles ou tristes de notre époque, le Seigneur appelle tous les fidèles à proclamer son salut à ceux qui attendent sa Bonne Nouvelle. L’été dernier, nous avons vécu à Denver un temps de grâce pour l’évangile, reçu par les jeunes et confié aux jeunes. La qualité de l’expérience faite par de nombreux jeunes à l’occasion de leur Journée mondiale doit beaucoup à l’important travail du Conseil pontifical pour les Laïcs. Je vous en remercie et je rends grâce au Seigneur pour les fruits de cette manifestation.

5. Les tâches d’animation qui reviennent à votre Conseil vous amènent à donner une grande importance à la formation des laïcs: formation humaine et formation chrétienne. Il ne s’agit pas tant de se préoccuper des compétences techniques, certes indispensables, que de susciter chez les fidèles un engagement toujours plus grand dans le monde où ils vivent, de les provoquer à la disponibilité et au service, à l’échange des dons d’une région du monde à l’autre, en même temps qu’à l’assimilation des fondements du message chrétien, car ils sont souvent les témoins les plus directement en contact avec ceux de leurs contemporains qui n’ont pas encore accueilli l’Évangile.

Je suis heureux de savoir que votre Assemblée plénière va être suivie par un Symposium sur le Catéchisme de l’Eglise Catholique, instrument privilégié pour la formation et pour l’évangélisation. Vous mettrez en relief l’utilité de cet instrument pour assurer l’unité dans la foi et dans la vie à la suite du Christ.

6. Au terme de cette rencontre, je souhaite que votre Assemblée et le Symposium qui va suivre soient des moments forts dans l’action de votre Conseil: renouvelez votre élan missionnaire et celui des personnes qui œuvrent dans tous les mouvements. Devant les questions angoissantes de nos frères et sœurs sur le sens de la vie et de l’existence humaine, faites redécouvrir la « nouveauté » du Christ, Rédempteur de l’homme, fondement de notre espérance.

Pour vous ici rassemblés, pour l’ensemble de ceux dont vous animez la participation à la vie de l’Eglise, j’invoque l’intercession de Notre-Dame, Mère du Christ et Mère de l’Eglise. Et je vous donne de grand cœur ma Bénédiction Apostolique.


[1] Lumen Gentium, 31.

[2] Cf. Jn1, 9.

[3] Cf. Christifideles laici, 30.

 

 

© Copyright 1993 - Libreria Editrice Vaticana

 

top